France - reportage

Photo-reportage : portraits autour d’ex-prisonniers de l’enfer de Guantanamo.

Hélios Molina - 11 septembre 2012
C’est un sujet encore tabou en Amérique car Obama qui s’était engagé à fermer Guantanamo n’a pas tenu ses promesses. Ces photos faites par Mathias Braschler & Monika Fischer, au départ pour le magazine Américain Vanity, ne seront jamais publiées. Aucun autre magazine américain n'a voulu les publier.

Mathias & Monika sont un couple peu ordinaire. Ils se présentent lors d’un briefing autour de leur travail devant 300 personnes avec leur bébé dans les bras. Au départ de cette aventure de reporter : retrouver les ex-prisonniers de l’enfer de Guantanamo, pour  percer un tabou : montrer des gens au regard meurtri de façon humaine et respectueuse.  Changer l’image de ces parias à qui l’on a privé de tout durant plusieurs années.

"Les Américains offraient 3 000 dollars à qui voulait dénoncer son voisin pour terrorisme"

Travail difficile, tout d’abord pour retrouver tous ces gens disséminés entre l’Australie, la Chine, l’Europe et l’Amérique. Coûteux ensuite : il faut aller dans plusieurs pays à leur frais avec une promesse non tenue de publication. Il faut ensuite les convaincre de se laisser photographier comme des stars pour une image bien léchée avec un cadre et un rendu de studio de cinéma. Beaucoup ont refusé, notamment les Français et les Américains qui ont pour quelques-uns un travail de cadre et ont caché leur passé à leur employeur. Mais raconte Mathias, ils vivent avec la peur d’être dénoncé comme des ex de Guantanamo. Car, disent-ils, le regard des autres est toujours méfiant. Il pèse, même si certains d’entre eux étaient là par hasard, le doute. Cruel doute qu’entretiennent tous ces regards extérieurs. Les Américains offraient 3 000 dollars à qui voulait dénoncer son voisin pour terrorisme. Et sous l’ère Bush, l’on ne perdait pas de temps à vérifier les infos. L’on emprisonnait d’abord à Guantanamo, l’enfer sur terre avec toutes sortes de tortures.

Photos visibles à Visa pour l'image-Perpignan jusqu'au 16 septembre.

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

SORTIR À PARIS

NEWSLETTER

L'ALBUM DE LA SEMAINE

Nouvelle Nubie

Petit cours de géographie : la Nubie s'étend le long du Nil, du sud de l'Egypte au nord du Soudan. Et maintenant jusqu'à New York, depuis l'arrivée de la star de la rétro-pop est-africaine, Sarah Mohamed Abunama-Elgadi, dans les faubourgs de Brooklyn. Avec sa soeur Nahid, elle fonde Alsarah & The Nubatones en 2010, un combo mi-arabica, mi-électronica, influencé par Grace Jones, le soul jazz et la pop soudanaise des années 70. Chaleurs groovies, rythmes lancinants, Manara, leur second opus marqué par la question des migrations, est un des grands albums métissés de la rentrée. Dépaysement assuré.

BRÈVES

Mortelle novela
Moins robuste que son personnage, l'acteur brésilien vedette Domingos Montagner se noie sur les lieux du tournage de la série Velho Chico.
 
Projection rare des "Enfants mexicains"
Ce court métrage de 1960 appartient à la cinémathèque Robert-Lynen (Paris), d'ordinaire fermée au public. Pour les Journées du patrimoine, elle dévoile ses fonds cachés.
 
À poil pour ses 80 ans !
Tom Zé, l'artiste  hors norme, excentrique et contestataire du Brésil, se montre nu sur son dernier disque. Au menu, 13 berceuses érotiques en souvenir d'une enfance en liberté.
 
Retour sur la mort de Garcia Lorca

Une juge argentine relance l’enquête sur la disparition du dramaturge et poète espagnol, Federico Garcia Lorca, survenue le 19 août 1936 en pleine guerre civile.