France - reportage

Photo-reportage : portraits autour d’ex-prisonniers de l’enfer de Guantanamo.

Hélios Molina - 11 septembre 2012
C’est un sujet encore tabou en Amérique car Obama qui s’était engagé à fermer Guantanamo n’a pas tenu ses promesses. Ces photos faites par Mathias Braschler & Monika Fischer, au départ pour le magazine Américain Vanity, ne seront jamais publiées. Aucun autre magazine américain n'a voulu les publier.

Mathias & Monika sont un couple peu ordinaire. Ils se présentent lors d’un briefing autour de leur travail devant 300 personnes avec leur bébé dans les bras. Au départ de cette aventure de reporter : retrouver les ex-prisonniers de l’enfer de Guantanamo, pour  percer un tabou : montrer des gens au regard meurtri de façon humaine et respectueuse.  Changer l’image de ces parias à qui l’on a privé de tout durant plusieurs années.

"Les Américains offraient 3 000 dollars à qui voulait dénoncer son voisin pour terrorisme"

Travail difficile, tout d’abord pour retrouver tous ces gens disséminés entre l’Australie, la Chine, l’Europe et l’Amérique. Coûteux ensuite : il faut aller dans plusieurs pays à leur frais avec une promesse non tenue de publication. Il faut ensuite les convaincre de se laisser photographier comme des stars pour une image bien léchée avec un cadre et un rendu de studio de cinéma. Beaucoup ont refusé, notamment les Français et les Américains qui ont pour quelques-uns un travail de cadre et ont caché leur passé à leur employeur. Mais raconte Mathias, ils vivent avec la peur d’être dénoncé comme des ex de Guantanamo. Car, disent-ils, le regard des autres est toujours méfiant. Il pèse, même si certains d’entre eux étaient là par hasard, le doute. Cruel doute qu’entretiennent tous ces regards extérieurs. Les Américains offraient 3 000 dollars à qui voulait dénoncer son voisin pour terrorisme. Et sous l’ère Bush, l’on ne perdait pas de temps à vérifier les infos. L’on emprisonnait d’abord à Guantanamo, l’enfer sur terre avec toutes sortes de tortures.

Photos visibles à Visa pour l'image-Perpignan jusqu'au 16 septembre.

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

L'art primitif, un domaine de plus en plus branché   -   La chionosphérophilie ou la folie des boules à neige   -   La BD et les collectionneurs, un expert vous en dit plus   -    

Le marché de la photo ancienne : cotes types...

Agenda des brocantes et vides greniers

SORTIR À PARIS

Monde animal © Karel Appel Foundation / ADAGP, Paris 2017

Monde animal © Karel Appel Foundation / ADAGP, Paris 2017

Du 24 février au 20 août 2017, le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris présente une exposition retraçant l’ensemble de la carrière de l’artiste néerlandais Karel Appel, des années CoBrA à sa mort en 2006.

Picasso, Léger, Matisse, Braque, l’exposition "21 rue La Boétie" retrace le parcours singulier de Paul Rosenberg, l’un des plus grands marchands d’art de la première moitié du XXe siècle. Jusqu’au 23 juillet au Musée Maillol.


NEWSLETTER

Petites Annonces gratuites

Pour annoncer, vous devez vous connecter.

Si vous n'avez pas de compte, créez en un.

Une fois connecté, cliquez sur vos annonces, pour gérer vos annonces.



BRÈVES

Le Cambodge, paradis pour européens fauchés
Le Cambodge est l'un des pays les moins chers du monde. Retraités, chômeurs ou marginaux sans revenus d'Europe l'ont choisi pour y vivre en expatriés heureux.
 
Au Brésil….

Un ministre accusé de corruption devient juge... anti-corruption. Lire plus.

 
Condamnés… à lire

Aux Etats-Unis, cinq mineurs qui ont vandalisé une école historique, se sont vus contraints de lire 35 livres dont ceux de Toni Morrison et d'Ernest Hemingway...

 
Les Barcelonais vont avoir un revenu minimum
 4,8 million d'euros de l’Europe pour tester un revenu minimum garanti avec l'appui de la mairesse Ada Colau. En savoir plus...
 
USA-La force de frappe des anti-système
C'est le NewYork times qui révèle l'impact des mouvements anti capitalistes. Les anarchistes en première ligne avec l'un de leur média en ligne its going down font face à l'ère Trump.