l'île de Phu Quoc - 

Vietnam- Derriere le décors paradisiaque, parfois le cauchemar !

 - Mink
L'ile de Phu Quoc est un haut lieu touristique du Vietnam face aux côtes du Cambodge. Cette île jadis prison politique des colonisateurs français et américains est à présent un attrait touristique puissant avec une multitude de "resorts" dans des plages paradisiaques. Attention au détour !

Photo ©Micmag.net

L'Ile de Phu Quoc pour certains vétérans vietnamiens rappelle de sombres souvenirs. "La prison dite des cocotiers" deviendra un lieu de torture célèbre pour prisonniers favorables à l'indépendance (sous la colonisation française) et ensuite durant la guerre du Vietnam.

La prison à présent est visitée par d'anciens prisonniers et toute une nouvelle génération. Les touristes d'Europe, d'Amérique, de Russie (très nombreux ici) et d'Asie, eux, se prélassent plutôt sur les bords de piscine en oubliant les malheurs de la planète. Phu Quoc, 85 000 habitants, après la fermeture de la prison deviendra un paradis avec en 2001 la création d'un parc national qui en principe devrait protéger 70% de son territoire.

Mais ce que nous avons vu semble bien menacer cet espace. Il n'y a pas une plage sans constructions ou projets immobiliers imposants. Au nord de l'île nous avons même vu un chantier colossal, une ville entière en chantier dédiée au tourisme et interdite d'accès aux curieux. Plus de 10 000 ouvriers seraient à pied d'ouvre pour bétonner des hectares et des hectares de terres le long de la mer. Que deviendra ce paradis naturel dans une dizaine d'années ? Difficile d'imaginer des espaces préservés tant les chantiers sont nombreux.

Conditions de travail de quasi esclave !

Et d'après nos informations sur place, groupes immobiliers russes, français et autres européens se partagent la part du gâteau avec le pouvoir en place. Mais le plus attristant est de voir près des chantiers, les bidonvilles créés par les ouvriers et leurs familles pour vivre près du travail. Des bâches ou de la tollé ondulée sous 38 degrés, sans aucune condition d'hygiène et sans eau courante. Un véritable cauchemar que préfèrent ne pas voir de près les touristes logés dans les hôtels ou resorts jouxtant ces travaux.  Il suffit de ne pas détourner la tête et de poursuivre son chemin sans se poser de questions. Des conditions de travail et de vie misérable et (parfois même le dimanche).  Certains opérateurs vendent cette destination comme un des dix paradis d'Asie.

Certes, il y a de l'ombre fraiche sous les cocotiers mais n'allez pas trop vous aventurer en scooter dans les petits chemins où vit la population locale, celle qui alimente et entretien ce décor de rêve. N'allez pas non plus faire un tour dans la décharge du bord de route toute fumante. Vaches et personnes grattent avec une tige métallique à la main dans les décombres poussiéreux des bouts d'on ne sais quoi. Et puis ils campent avec les enfants là près de ces montagnes fumantes en attendant les nouveaux arrivages. Nous avons rencontré cet homme âgé, vouté qui tire son sac en plastique dans un nuage de fumée à la recherche de vêtements. Sa femme est assise au sol en grattant les détritus. Derrière elle des vaches recherchent de quoi se nourrir.

Retour vers le paradis avec un sourire amer!


Reportage www.micmag.net

1
2
3
4
5
6
  • Une île au décors somptueux parfois. ©Ph. Micmag
  • ©photo Micmag

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Vous voulez tout connaître sur la Saint Valentin ? Son origine, ses rites, ses pratiques ? La rédaction de micmag.net vous a concocté un bon petit dossier… Lire la suite, ici.



SORTIR À PARIS

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

BRÈVES

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."

TRAVEL WITH : 1 month 1 picture

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net