Paris - Vintage

QUASAR KHANH, pionnier du mobilier gonflable

Monique Cabré - 19 mai 2012
Avec sa collection "Aerospace", le designer vietnamien signe la première gamme de mobilier gonflable avec des pièces exceptionnelles présentées à la Velvet Galerie de Paris.

De son vrai nom Nguyen Manh Qhanh, Quasar Khanh est né en 1934 à Hanoï. Il arrive à Paris en 1949 et suit la prestigieuse Ecole des Ponts et Chaussées. En 1957, il épouse une jeune styliste de mode. Ils vont désormais former un couple d’avant-garde, particulièrement créatif. Cette rencontre marquera un tournant décisif dans leur parcours artistique. 

  "Quasar" : "astre brillant à des milliards d’années lumière"


Celle qui deviendra la célèbre Emmanuelle Khanh, développe à cette époque des collections de prêt-à-porter féminin et la célèbre marque de lunettes. Lui, touchera à tous les domaines de la création, avec notamment une collection de mode masculine.  

 Il va ensuite s’intéresser au thème de la transparence, abordé de multiples manières. C’est en 1967, qu’il met au point la toute première gamme de mobilier gonflable.

 la collection "Aerospace" deviendra très vite un standard du design

 

Inspirée par la conquête spatiale, thématique vedette des Sixties, cette collection "Aerospace" est dans son esthétique comme dans les techniques mises en œuvre (utilisation d’un polychlorure de vinyle coloré), totalement révolutionnaire à l’époque. Même si les formes nous semblent familières aujourd’hui tant elles ont été copiées, ces canapés Chesterfield, fauteuils Apollo, chaise longue Relax, lampes gonflables… ont été fabriqués entre 1968 et 1972 en banlieue parisienne, dans un usine de jouets de plage. Elles sont réalisées entièrement à la main et pour certaines, les assemblages sont faits à l’aide d’anneaux en métal. Cette série est devenue très vite une des icônes de la culture Pop, présentée dans plusieurs musées du monde entier. Depuis 2007, Branex Design a réédité 3 pièces en usant des technologies actuelles.

  

Deux questions à Benoît Ramognino, Velvet Galerie, Paris

. Quel est votre designer ou éditeur préféré pour la période 1950-1980 ?

Un des designers phare de la galerie est Quasar Khanh. Il représente à ce jour et à lui seul, toute la créativité, la liberté et la folie du design des années 1970.

 

. Quel est l’éditeur ou le designer contemporain qui, selon vous, a sa place sur les futures Puces du Design et autres rencontres emblématiques de cette culture ?

De nombreux éditeurs italiens tels Kartell, grand producteur d’objets design en petites séries, représenteront dans les années à venir, avec leurs créations des années 2000, un futur marché pour les antiquaires et collectionneurs.

 

Budget

. Après la réédition  du tabouret TamTam, Branex Design édite le mobilier gonflable de ce designer. Relax : environ 130 €.

. Annoncée lors du dernier salon parisien Maison & Objet, la suspension Branex Design est désormais disponible. Réalisée en PVC, elle se décline en blanc, rose, turquoise et noir. Environ 45 €.

 

 Crédit photo : Puces du Design 2012



  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

SORTIR À PARIS

Icônes de l’art moderne, la collection Chtchoukine jusqu’au 20 février 2017 à la Fondation Louis Vuitton

Jusqu’au 8 janvier 2017, la Fondation Cartier pour l’art contemporain présente Le Grand Orchestre des Animaux

NEWSLETTER

BRÈVES

La sologamie, quésako ?

Une pratique en vogue en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, au Canada ou encore aux Etats-Unis qui consiste à… se marier avec soi-même !

 
Barcelone 600 000 euros d'amende !

Sanction des plates-formes de location de logements Airbnb et HomeAway à hauteur de 600 000 euros chacune, pour avoir loué des appartements sans les autorisations nécessaires.

 
Délivrer l’Alerte

Les 26 et 27 novembre se tient, à Paris, le Salon Des Livres et l’Alerte pour encourager à l’écriture et réfléchir sur le lancement et les lanceurs d’alerte. En savoir plus, ici.

 
Les USA aux mains de l'extrême droite ?
"Ne nous y trompons pas  : la première puissance mondiale est désormais aux mains de l’extrême droite." Johan Hufnagel dans Libération du 9 nov.
 
« Un bon criminel est un criminel mort »

Une affirmation qui reçoit l’approbation de 60 % des Brésiliens, selon un sondage du Forum brésilien de la sécurité publique repris par le Correio Braziliense.