- Vintage

Vente aux enchères - On se lève tous pour... "manette" !

Marie Torres - 6 décembre 2017
Savez-vous ce qu'est une "manette" ? A moins d'être un habitué des ventes aux enchères, vous l'ignorez certainement. C'est un "carton", vendu à bas prix, dont le contenu, composé d'objets hétéroclites, peut cacher un joyau... Explications.
Photo JP Cana

Il vous est certainement arrivé de vider, ou d'aider à vider, un grenier ou une vieille maison. Vous souvenez-vous, qu'une fois la tâche terminée, vous vous êtes demandé : que faire de tout ça ?, en regardant des cartons remplis d'objets hétéroclites. Une soucoupe sans sa tasse, ou le contraire, des souvenirs de vacances, des cadres aux photos jaunies, de vieilles revues en parfait état, des livres, une lampe ou encore de vieux réveils... Ce sont ces objets du quotidien que l'on retrouve dans les manettes.

Si Jean-Pierre Cana n'a jamais vider de grenier ou de vieilles maisons, il fréquente, depuis de nombreuses années, les salles de ventes aux enchères.

" C'est au début de la vente, que les manettes sont présentées. Leur prix de départ est très bas, aux alentours de 5 euros et, au final, dépasse rarement 100 euros. C'est pourquoi, elles "partent" très vite. Les aficionados, comme moi, en sont très friands !" explique-t-il.

Et c'est vrai, les manettes sont très demandées. Pourquoi ? Leur prix attractif, bien sûr, mais aussi leur côté "bric-à-brac" qui donne à espérer au chineur que parmi tous les objets contenus dans le carton, il va trouver celui qu'il recherche depuis longtemps.

"C'est vrai il y a un côté "mystère" ou "coup de bol", confirme Jean-Pierre Cana, d'autant que les manettes ne sont pas inscrites au catalogue. Donc, si, comme moi, vous n'avez pas toujours le temps de venir la veille ou le matin, vous découvrez le contenu au moment de la vente. Assez rapidement. Après, c'est la surprise. J'en ai eu des bonnes : un 45 T des Bee-Gees et un livre, sans grande valeur marchande mais que je recherchais depuis longtemps pour mon père Salvador Dali par Joseph Pla. Et puis, pour les objets qu'on ne veut pas garder, on peut toujours les échanger ou les revendre à la fin de la vente."

Et si les manettes font le bonheur des chineurs, elles intéressent aussi les commissaires-priseurs qui, par ce moyen, écoulent les petits objets du quotidien récupérés lorsque les maisons sont vidées. Alors si vous êtes chineur et que vous aimez les surprises, les manettes sont pour vous !

Marie Torres pour www.micmag.net

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Rencontrer un expert. Fixer un prix de réserve. Mais quel expert choisir ? Le monde des ventes aux enchères n'est pas une action toute simple. Il vaut mieux prendre quelques précautions pour ne pas se faire arnaquer. Conseils... Lire la suite.

SORTIR À PARIS

Du 14 novembre 2017 au 1er avril 2018, le Musée du Quai Branly - Jacques Chirac -, présente l'exposition Le Pérou avant les Incas et lève le voile sur les bases de la civilisation préhispanique. Près de 300 pièces de céramique pour mieux comprendre les cultures anciennes des Cupisniques, Mochicas, Chimús, Lambayeques... Pour en savoir plus, ici.

BRÈVES

Gallimard lance sa galerie d'art...
C'est une exposition consacrée à Patti Smith qui inaugurera, au 30-32, rue de l'Université, à Paris (7e), la Galerie Gallimard, qui présentera, à partir du 11 novembre, des accrochages en lien avec les auteurs et dessinateurs du catalogue.
 
Catalunya- Politico pro guerra
Alfonso Guerra (PSOE) y ex ministro socialista defiende enviar al Ejército a Catalunya si fuera necesario
 
Indépendantisme et Catalogne-Guerre froide !
La situation s'envenime entre Madrid et Barcelone. Madrid tente de bloquer les fonds financiers des institutions et les bulletins de vote à la sortie des imprimeries. Tandis que le gouvernement Catalan maintien son appel à un référendum le 1er octobre. 
 
La Russie à l'honneur

Du 16 au 19 mars prochain, le salon Livre Paris recevra une délégation de 30 auteurs venus de Russie.

 
Vaut mieux deux fois qu'une !
Fernando Collor ancien président brésilien destitué pour corruption en 1992, l'est à nouveau cette fois comme député en 2017 dans l'affaire Petrobras. Faut mieux deux fois qu'une !