paris - voix libre

Coup dur ! Démission de Rue 89 du SPILL (syndicat presse en ligne)

Pierre Haski, Rue 89 - 4 janvier 2013
Les éditeurs du Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne (Spiil) prennent acte avec un profond regret de la démission à compter du 1er janvier 2013, du site Rue89. Cette décision a été imposée par Claude Perdriel, patron du Nouvel Observateur.

[10h06 : ajout de la lettre de démission de Pierre Haski]

Les éditeurs du Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne (Spiil) prennent acte avec un profond regret de la démission à compter du 1er janvier 2013, du site Rue89. Cette décision a été imposée par Claude Perdriel, patron du Nouvel Observateur, devenu en janvier 2012 l’actionnaire à 100% de Rue89.

Pionnier de la presse en ligne en France, Rue89 a été l’un des co-fondateurs du Spiil en 2009. Ses dirigeants, Pierre Haski et Laurent Mauriac, ont participé aux actions menées par le syndicat avec une générosité, une énergie, une efficacité, rares. Les membres du bureau du Spiil, dont Laurent Mauriac est le vice-président, saluent avec un grand respect leurs réalisations, au sein de leur titre de presse comme dans le syndicat.

Comme l’écrit dans sa lettre de démission Pierre Haski, président de Rue89, les valeurs qui animent les fondateurs de Rue89 et le Spiil resteront partagées. Les dirigeants de Rue89, précise-t-il, "restent fidèles aux valeurs qui lient entre eux les membres de cette communauté de journalistes et d'entrepreneurs, et continueront de s'en inspirer dans leur action future".

La décision autoritaire de Claude Perdriel intervient peu après la publication par le Spiil de son Manifeste pour un nouvel écosystème de la presse en ligne. Se prononçant pour "une réorientation radicale de l’allocation des ressources du secteur", le Spiil y appelle notamment à la fin en trois ans des aides directes actuelles à la presse. Il demande parallèlement un renforcement des mécanismes d’aide à la recherche, au développement et à l’innovation, de façon à accompagner efficacement la révolution industrielle que connait notre secteur. Plus généralement, dix propositions concrètes du Manifeste appellent au développement d’un nouvel écosystème de la presse numérique.

Cette remise en cause par le Spiil d’un écosystème dépassé, et ses propositions pour construire un nouveau cadre juridique, fiscal et économique pour le développement d’une presse numérique indépendante, libre et pluraliste, a, semble-t-il, été perçu comme une "agression" par les dirigeants du Nouvel Observateur et d’autres titres de presse traditionnelle. D’où la mesure de "rétorsion" contre le Spiil, à travers Rue89.

Le Spiil tient à élever les plus vives protestations contre la décision de Claude Perdriel, qui s’inscrit en contradiction flagrante avec les valeurs que le Nouvel Observateur affirme défendre. Il regrette aussi que cette décision unilatérale ferme la porte au dialogue constructif avec la grande famille de la presse, que le Spiil a appelé de ses voeux en publiant son Manifeste. En tout état de cause, le Spiil continuera à soutenir les dirigeants et les salariés de Rue89.

La détermination des éditeurs du Spiil à ouvrir des voies nouvelles, à faire des propositions innovantes, à promouvoir les valeurs d’indépendance, et à se battre pour une information de qualité, n’en est que renforcée.



  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

L'art primitif, un domaine de plus en plus branché   -   La chionosphérophilie ou la folie des boules à neige   -   La BD et les collectionneurs, un expert vous en dit plus   -    

Le marché de la photo ancienne : cotes types...

Agenda des brocantes et vides greniers

SORTIR À PARIS

Monde animal © Karel Appel Foundation / ADAGP, Paris 2017

Monde animal © Karel Appel Foundation / ADAGP, Paris 2017

Du 24 février au 20 août 2017, le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris présente une exposition retraçant l’ensemble de la carrière de l’artiste néerlandais Karel Appel, des années CoBrA à sa mort en 2006.

Picasso, Léger, Matisse, Braque, l’exposition "21 rue La Boétie" retrace le parcours singulier de Paul Rosenberg, l’un des plus grands marchands d’art de la première moitié du XXe siècle. Jusqu’au 23 juillet au Musée Maillol.


NEWSLETTER

Petites Annonces gratuites

Pour annoncer, vous devez vous connecter.

Si vous n'avez pas de compte, créez en un.

Une fois connecté, cliquez sur vos annonces, pour gérer vos annonces.



BRÈVES

Le Cambodge, paradis pour européens fauchés
Le Cambodge est l'un des pays les moins chers du monde. Retraités, chômeurs ou marginaux sans revenus d'Europe l'ont choisi pour y vivre en expatriés heureux.
 
Au Brésil….

Un ministre accusé de corruption devient juge... anti-corruption. Lire plus.

 
Condamnés… à lire

Aux Etats-Unis, cinq mineurs qui ont vandalisé une école historique, se sont vus contraints de lire 35 livres dont ceux de Toni Morrison et d'Ernest Hemingway...

 
Les Barcelonais vont avoir un revenu minimum
 4,8 million d'euros de l’Europe pour tester un revenu minimum garanti avec l'appui de la mairesse Ada Colau. En savoir plus...
 
USA-La force de frappe des anti-système
C'est le NewYork times qui révèle l'impact des mouvements anti capitalistes. Les anarchistes en première ligne avec l'un de leur média en ligne its going down font face à l'ère Trump.