06-03-2011 18:29:26

Tribune libre : Ma semaine du dégoût !

Les intellektuels. Ils ne prétendent ni à l’hipnotiz-art, ni à l’intimid-art, ni à te distraire, mais aspirent à te faire penser. Et ils ne vivent pas de cela. Ce sont des ouvriers, des maçons ou des chômeurs ... ces lignes valent aussi pour Le$ AUTRE$.

Par Silvia Delgado- Depuis Vizcaya (Espagne) - Traduction de l'espagnol Iris Sergent


alt

Le dernier dégoût auquel ce poète dédicace quelques paroles, ce sont les artistes, les écrivains, tous ceux qui peuvent se placer sur le bord de la Terreur et qui, nonobstant, optent pour la parole du politiquement correct, pour la tape dans le dos, pour la vulgarité, la stupidité ou l’attitude pédante. Moi, je sais que je suis intolérante avec tous ceux là ; moi, je sais que tout un chacun peut faire face à la vie de la manière qu’il estime être convenable. Cela je le sais. Mais quand il s’agit de personnes qui exercent une profession de poète ou tout autre art, le sang me monte à la tête s’ils font perdre leur temps aux pinceaux ou aux mots en expliquant la forme rhomboïde de leurs nombrils. Cela me dégoute de les voir souriants lors de leur présentation de livres, tandis que dehors, la pauvreté assomme ; cela me dégoute de les écouter à leurs pupitres, tandis que dehors, les expulsions se succèdent ; cela me dégoute de les voir récolter leur prébende, tandis que dehors la prison ou la torture ou les lois ou les bombes coagulent les présents. Cela me dégoute car il n’est plus temps de se taire, ce n’est plus le moment de regarder Narcisse comme si il était l’unique survivant. Ici et maintenant, ce qui importe ce sont les mots clairs, le courage de l’engagement. En nous éloignant de ces réalités, en vivant au dehors d’elles, nous devenons esclaves de ceux qui nous gouvernent. Et sans liberté, l’artiste, le poète, se transforment en un quelconque brasseur d’air , en un page du deuil et du sang.


 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Flirt avec le rock anglais - Entre succès & histoires pimentées

Qu'auriez-vous- ou qu'avez-vous - écouté dans les années 60 ou 70 ? Micmag remonte le temps et revient sur les titres qui ont le plus marqué l'histoire du rock and roll et vous livre leur "petite" histoire... La suite, ici.

SORTIR À PARIS


Paris - Jusqu'au 12 juillet 2022
Gaudi

Le musée d’Orsay accueille la première grande exposition consacrée à Antoni Gaudí organisée en France à Paris depuis cinquante ans. Elle offre une nouvelle vision de l’artiste en tant que figure unique et singulière, un génie non isolé ayant exercé dans une Catalogne en plein bouleversements sociaux, politiques et urbanistiques. Pour en savoir plus, ici.

Musée d'Orsay
1, rue de la Légion d'Honneur Paris 7e



BRÈVES

Des sommes colossales pour Basquiat
Jean-Michel BASQUIAT pèse à lui seul 14% du Marché de l’Art Contemporain mondial. Trois toiles remarquables de cet artiste ont dépassé cette année à Hong Kong les 35m$ chacune. Nouvelle place forte pour la vente des plus beaux Basquiat, Hong Kong fait désormais le bonheur des collectionneurs asiatiques,
 
Le Saint-Pétersbourg Festival Ballet contre la guerre

En tournée en France, le Saint-Petersbourg Festival Ballet observe, avant chaque représentation, une minute de silence avant de lancer le spectacle avec l'hymne national ukrainien.

 
Guerre en Ukraine
La statue de Vladimir Poutine retirée du musée Grévin. C'est la première fois que le musée retire un personnage en lien avec des événements historiques.
 
Un dessin de Dürer vendu 26 euros dans un vide-greniers

Estimée à plus de 8 millions d'euros, la « Vierge à l’enfant » d'Albrecht Dürer a été acquise en 2017, lors d'un vide-greniers, pour la modique somme de… 26 euros. Aujourd'hui, elle se trouve dans une galerie londonienne.

 
Journée nationale contre le harcèlement scolaire

Depuis le 1er janvier 18 enfants se sont suicidés en France et, chaque année, plus de 700 000 élèves sont victimes de harcèlement scolaire soit près d'un enfant sur dix. En savoir plus, ici.