Dublin (Irlande) - Arts

Oscar Wilde, le dandy de Merrion Square...

Marie Torres - 1er mai 2020
Avec un confinement qui ne se lèvera que progressivement, l'envie de vacances se fait de plus en plus pressante. Micmag.net vous propose une petite escapade à Merrion Square (Dublin), en compagnie d'Oscar Wilde...


Prêts pour une petite balade dans le centre-ville de Dublin ? Alors, suivez-moi. Direction, Merrion Square. Ce jardin, créé en 1762, a été terminé au début du XIXe siècle. Très apprécié des Dublinois, il était un lieu de rencontres pour des personnalités irlandaises au XIXe siècle et aujourd'hui, il accueille des festivals. Des écrivains et poètes comme William Butler Yeats ou encore Oscar Wilde  ont résidé dans son quartier. Au n° 82, pour le premier, au n°1, pour le second. C'est pourquoi qu'en 1997, dans le coin sud-ouest du parc, face à la belle demeure de style géorgien où est né et a vécu Oscar Wilde, une statue à son effigie a été érigée.



C'est le sculpteur anglais Danny Osborne qui l'a réalisée. L'oeuvre est composée de trois pièces : sur un rocher de granit, l'écrivain, à demi allongé et appuyé sur un coude, regarde en direction de son ancienne maison.

 

Face à lui, deux autres statues. Plus petites et posées sur des socles, elles s'offrent à la vue du poète. A sa réflexion.



Une femme nue,  Constance, son épouse, enceinte de leur second enfant, Vyvyan et le torse de Dionysos, symbolisant la réalité de la vie ou la perfection de l'Art.



Des citations d’œuvres de Wilde sont aussi intégrées au monument sous la forme de graffitis sur les socles de granit noir.


Une question se pose : comment Danny Osborne est-il parvenu à donner ce côté si réaliste à sa statue ? Certainement grâce aux pierres polies de couleurs complémentaires et de structures variées qu'il a utilisées. Ainsi, le pantalon de l'écrivain est en granit bleu perle, le veston en jade néphrite, avec des revers et des manchettes de thulite rose, les chaussettes et les chaussures en granit noir, l’œillet, le fil des boutons et les lacets sont fondus en bronze avec une patine verte. Un choix de couleurs et de matériaux qui aurait plu à Wilde comme le révèle la lecture de ses contes : " Tous les matériaux rares et couteux possédaient certainement pour lui un attrait considérable […] de l'ivoire teinté, des pierres de lune et des bracelets de jade, du bois de santal, des émaux bleus..." écrit-il dans Le Jeune Prince.



Une très belle oeuvre que vous pourrez admirer à Merrion Square

Office du Tourisme Irlandais, ici.
Lire aussi :
Sur les traces parisiennes d'Oscar Wilde
Oscar Wilde, l’ami scandaleux
The Happy Prince, grandeur et décadence d'Oscar Wilde

Marie Torres pour www.micmag.fr / Photos : Danielle Guérin et l'Office de Tourisme Irlandais
Merrion Square
Centre-ville de Dublin
Entrée libre

 

Notícias

Des sommes colossales pour Basquiat
Jean-Michel BASQUIAT pèse à lui seul 14% du Marché de l’Art Contemporain mondial. Trois toiles remarquables de cet artiste ont dépassé cette année à Hong Kong les 35m$ chacune. Nouvelle place forte pour la vente des plus beaux Basquiat, Hong Kong fait désormais le bonheur des collectionneurs asiatiques,
 
Le Saint-Pétersbourg Festival Ballet contre la guerre

En tournée en France, le Saint-Petersbourg Festival Ballet observe, avant chaque représentation, une minute de silence avant de lancer le spectacle avec l'hymne national ukrainien.

 
Guerre en Ukraine
La statue de Vladimir Poutine retirée du musée Grévin. C'est la première fois que le musée retire un personnage en lien avec des événements historiques.
 
Un dessin de Dürer vendu 26 euros dans un vide-greniers

Estimée à plus de 8 millions d'euros, la « Vierge à l’enfant » d'Albrecht Dürer a été acquise en 2017, lors d'un vide-greniers, pour la modique somme de… 26 euros. Aujourd'hui, elle se trouve dans une galerie londonienne.

 
Journée nationale contre le harcèlement scolaire

Depuis le 1er janvier 18 enfants se sont suicidés en France et, chaque année, plus de 700 000 élèves sont victimes de harcèlement scolaire soit près d'un enfant sur dix. En savoir plus, ici.