Dublin (Irlande) - Arts

Oscar Wilde, le dandy de Merrion Square...

Marie Torres - 1er mai 2020
Avec un confinement qui ne se lèvera que progressivement, l'envie de vacances se fait de plus en plus pressante. Micmag.net vous propose une petite escapade à Merrion Square (Dublin), en compagnie d'Oscar Wilde...


Prêts pour une petite balade dans le centre-ville de Dublin ? Alors, suivez-moi. Direction, Merrion Square. Ce jardin, créé en 1762, a été terminé au début du XIXe siècle. Très apprécié des Dublinois, il était un lieu de rencontres pour des personnalités irlandaises au XIXe siècle et aujourd'hui, il accueille des festivals. Des écrivains et poètes comme William Butler Yeats ou encore Oscar Wilde  ont résidé dans son quartier. Au n° 82, pour le premier, au n°1, pour le second. C'est pourquoi qu'en 1997, dans le coin sud-ouest du parc, face à la belle demeure de style géorgien où est né et a vécu Oscar Wilde, une statue à son effigie a été érigée.



C'est le sculpteur anglais Danny Osborne qui l'a réalisée. L'oeuvre est composée de trois pièces : sur un rocher de granit, l'écrivain, à demi allongé et appuyé sur un coude, regarde en direction de son ancienne maison.

 

Face à lui, deux autres statues. Plus petites et posées sur des socles, elles s'offrent à la vue du poète. A sa réflexion.



Une femme nue,  Constance, son épouse, enceinte de leur second enfant, Vyvyan et le torse de Dionysos, symbolisant la réalité de la vie ou la perfection de l'Art.



Des citations d’œuvres de Wilde sont aussi intégrées au monument sous la forme de graffitis sur les socles de granit noir.


Une question se pose : comment Danny Osborne est-il parvenu à donner ce côté si réaliste à sa statue ? Certainement grâce aux pierres polies de couleurs complémentaires et de structures variées qu'il a utilisées. Ainsi, le pantalon de l'écrivain est en granit bleu perle, le veston en jade néphrite, avec des revers et des manchettes de thulite rose, les chaussettes et les chaussures en granit noir, l’œillet, le fil des boutons et les lacets sont fondus en bronze avec une patine verte. Un choix de couleurs et de matériaux qui aurait plu à Wilde comme le révèle la lecture de ses contes : " Tous les matériaux rares et couteux possédaient certainement pour lui un attrait considérable […] de l'ivoire teinté, des pierres de lune et des bracelets de jade, du bois de santal, des émaux bleus..." écrit-il dans Le Jeune Prince.



Une très belle oeuvre que vous pourrez admirer à Merrion Square

Office du Tourisme Irlandais, ici.
Lire aussi :
Sur les traces parisiennes d'Oscar Wilde
Oscar Wilde, l’ami scandaleux
The Happy Prince, grandeur et décadence d'Oscar Wilde

Marie Torres pour www.micmag.fr / Photos : Danielle Guérin et l'Office de Tourisme Irlandais
Merrion Square
Centre-ville de Dublin
Entrée libre

 

BRÈVES

La vie de Brian Jones
Un documentaire de Patrick Bouder (2020) sur la vie de Brian Jones, le fondateur et guitariste des Stones, sera diffusé le vendredi 22 janvier à 22 h 40 sur Arte. Avis aux fans...
 
Cri d'alarme de la Sacem
La société musicale d'auteurs (Sacem) pousse un cri d'alarme autour des auteurs compositeurs, les laissé pour compte de la grave crise en 2021. Certains sont sans aucun revenus. 
 
Les cathos homophobes filmés dans la partouze
A Bruxelles, un eurodéputé du parti d'Orbán de Hongrie (anti avortement & anti couple gay) pris dans une «lockdown partouze» gay
 
La dernière dédicace de John Lennon aux enchères

Le site Goldin Auctions propose une mise à prix minimale de 400 000 dollars du dernier album dédicacé par John Lennon, à celui qui allait l'assassiner. Les enchères sont prévues sur 18 jours.

 
Du fric dans le slip du sénateur brésilien
De l'argent destiné à la lutte pour la pandémie détourné par un sénateur brésilien caché dans son slip. Un proche de mister Bolsonaro !