- Lire

Like a candle in the wind...

Marie Torres - 21 juin 2016
N’a-t-on pas tout dit et écrit sur Marilyn Monroe ? Il faut croire que non. Le roman-scénario de Pierre Glenat, « Marilyn Monroe, the dark side » met en lumière les souffrances de Norma Jeane. De quoi séduire la réalisatrice Joanne Julie Bover. Explications.

Au cinéma, au théâtre, en librairie… Depuis 1962, la vie et la mort de Marilyn Monroe ont été analysés, interprétés, exploités…Et on a l’impression, à juste titre, que tout a été dit et écrit. Et pourtant. Pourtant, Pierre Glénat, auteur par ailleurs de la pièce de théâtre Norma Jeane*, vient de publier aux éditions Edilivre un roman-scénario Marilyn Monroe, the dark side. Un de plus ? Il faut croire que non. Le texte a, d’emblée, intéressé une jeune réalisatrice, Joanne Julie Boyer, qui a entrepris de le monter.

« J’ai trouvé ce projet très intéressant pour plusieurs raisons. Parce qu’il parle de Marilyn comme on ne l’a jamais fait et donne ainsi un nouvel éclairage sur une personnalité connue dans le monde entier aujourd’hui encore. Mais aussi parce que je pense qu’il sera très intéressant à monter au niveau des décors, des personnages et de tous les figurants dont on aura besoin. Ce sera une belle expérience. »

Le récit débute dans la nuit du 5 août 1962. La comédienne est retrouvée sans vie dans sa maison à Brentwood, quartier tranquille de Los Angeles. Puis on quitte la star d’Hollywood pour se glisser dans son intimité et mettre en lumière ses blessures cachées : son enfance chaotique, ses unions, ses désunions, ses angoisses, ses obsessions, sa dépendance à l’alcool et aux barbituriques… Sa descente aux enfers.

« Norma Jeane a souffert de schizophrénie, déchirée entre, d’une part, Marilyn Monroe et sa lumière écrasante et, d'autre part, la souffrance de Norma ; souffrance de ne pas avoir connu son père et d’avoir été abandonnée par sa mère. Car, plus que de reconnaissance artistique, Norma avait besoin d'amour et de stabilité affective, qualités que ne possédaient pas les trois hommes successifs de sa vie. Peut-être Joe Di Maggio avec qui elle devait se remarier à l'automne 1962 aurait pu la rendre heureuse mais le destin en a décidé autrement et Marilyn est allée rejoindre les étoiles, ses soeurs de lumière et peut-être ses seules amies » explique l’auteur, Pierre Glénat.

C’est donc l’autre côté du miroir, l’envers du décor que propose ce roman-scénario Marilyn Monroe, the dark side, un texte que la jeune réalisatrice, Joanne Julie Bover, a entrepris d’adapter pour le grand écran et qui ne devrait pas laisser indifférents les admirateurs, toujours nombreux, de la star hollywoodienne.

 * La pièce, mise en scène par Rubia Matignon, a été à l’affiche à Paris, au Théâtre des deux rêves en 2012 et au Théâtre de Ménilmontant en 2016.

MARIE TORRES POUR WWW.MICMAG.NET
Marilyn Monroe, the dark side
Pierre Glénat
Edilivre, Mai 2016
14 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

Mundo vintage (clicar no título)

Cartes postales, voitures miniatures, coqs, boules de neige mais aussi jukeboxes... 23% des Français de plus de 15 ans déclarent réaliser une collection. Qui sont-ils ? Pourquoi conservent-ils des objets ? Retour sur quelques portraits de "passionnés". Lire la suite.

Destaques de París

Jusqu'au 27 janvier 2019, le Musée du Luxembourg propose une rétrospective d'Alphonse Mucha. Affiches, planches, peintures, photographies, bijoux, sculptures, pastels... sont à découvrir. Pour en savoir plus, ici.

Notícias

Récompenses
Le prix André-Malraux 2018 du roman engagé a été attribué à Javier Cercas pour Le monarque des ombres, celui de l’essai sur l’art à Georges Roque pour Quand la lumière devient couleur.
 
Brésil

Plus de 4000 professionnels du livre ont signé une pétition en ligne, pour soutenir la candidature de Fernando Haddad (Parti des travailleurs) à la présidence et alerter sur les dérives de son opposant Jair Bolsonaro.

 
Un journaliste tué au Mexique
Mario Gomez est le 9e reporter tué cette année au Mexique, deuxième pays le plus dangereux pour exercer l’activité de journaliste après la Syrie.
 
Des notes de frais faramineuses
Le Canard enchaîné du 19/09 chiffre à 410 000 euros sur cinq ans – soit plus de 6 800 euros par mois les frais de transport de Jean-Paul Cluzel l'ex patron des musées nationaux
 
Insolite !
Une librairie de Brattlebroro, dans l’Etat du Vermont, au nord-ouest des Etats-Unis, donne des livres au commissariat de sa ville pour occuper les personnes en garde à vue.