- Lire

Mário de Andrade ou la génération moderniste brésilienne

Lisa ELKAIM (lepetitjournal) - Brésil - 
Voici un des auteurs les plus remarquables du 20e siècle. Audacieux et révolutionnaire, il a marqué la première génération moderniste. Focus sur Mário de Andrade, l’écrivain paulista, libre et avant-gardiste.
Màrio de Andrade. (Photo : Projeto Portinari)

Né à São Paulo en 1893, Mário de Andrade est considéré comme l'un des intellectuels les plus éminents du 20e siècle. Poète, musicien, chercheur et écrivain, il impose rapidement son style nouveau à une époque où le modernisme rompt avec toutes formes d’art traditionaliste.

Sa nouvelle façon de penser l’art le place, aux yeux du public, au rang des révolutionnaires

A 29 ans, il participe d’ailleurs à la Semaine d'Art Moderne au Théâtre Municipal de São Paulo aux côtés de grands artistes tels qu’Anita Malfatti, Di Cavalcanti, Heitor Villa-Lobos et Oswald de Andrade. Sa nouvelle façon de penser l’art le place, aux yeux du public, au rang des révolutionnaires, marquant ainsi les débuts de la génération moderniste.

Parmi ses pairs, Mário de Andrade est celui qui présente le projet le plus consistant du renouveau de la culture brésilienne. Très méthodique et discipliné, il passe beaucoup de temps à sa recherche, tant dans le domaine de la littérature, du folklore que dans celui du langage populaire. Son esprit critique est né de son désir incontrôlable de construire un Art Brésilien, autonome et authentique. C'est en 1928 que l'auteur reconnaît son besoin inhérent d'écrire. Après une seule semaine d'immersion, Mário de Andrade publie son premier roman, l'histoire d´un héros symbolisant la nationalité brésilienne.

Macunaima, l'antihéros et le portrait moderniste du Brésil

 Publié en 1928, Macunaíma est une des œuvres maîtresses de la culture brésilienne. Sur un ton en quelque sorte moqueur, l'auteur retranscrit des thèmes de la mythologie indigène à travers un univers folklorique d'Amazonie et du reste du Brésil. Mário de Andrade fonde alors un nouveau langage littéraire, typiquement brésilien.

Le héros, baptisé Macunaíma (qui signifie "le grand mal") à cause de sa laideur, appartient à une tribu ancienne d’autochtones d’Amazonie. Il illustre la manière de penser et d'agir d'un peuple encore en formation, dont l'identité est un mélange de cultures sauvage, coloniale et moderne. Son caractère est multiple, à la fois gentil, mauvais, ingénu, menteur et surtout paresseux. Mais si le personnage de Mário de Andrade a cette mentalité de antihéros, son corps, a contrario, se développe rapidement au fil de l’histoire. Sans doute est-ce une volonté de l’auteur d’illustrer la part de l'enfant chez l'adulte ou celle, primitive, de tout être civilisé.


  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

Mundo vintage (clicar no título)

Né il y a plusieurs millénaire, ustensile utilitaire, accessoire de mode très prisé puis tombé dans l'oubli, l'éventail semble avoir de nouveau le vent en poupe. Georgina Letourmy-Bordier, Experte en éventails à Drouot - Docteur en Histoire de l'Art, nous en parle. La suite ici.

Destaques de París

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

Notícias

Dur dur covid 19 - Micmag touché !
Micmag dans la douleur après la perte d'un ami et co-fondateur de Micmag.net. Thierry Bommart  (informaticien) a succombé suite à une insuffisance respiratoire. Jean-Louis Langlois qui a filmé plusieurs de nos reportages TV a plongé dans le noir puis est en cours de récupération.
 
Bansky à Barcelone - 100% non autorisée
Une centaine de reproduction dans un espace 'Trafalgar' par des artistes eux aussi anonymes. Bansky n'a à ce jour jamais montré son vrai visage ni son identité.
 
Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe.