- Lire

Ayacucho, le grand roman de la violence péruvienne

Marie Torres - 5 mars 2018
Dans son dernier ouvrage, "Ayacucho", Alfredo Pita, raconte les horreurs de la guerre qui a touché le Pérou dans les années 80/90 par l'intermédiaire de son héros, Vicente Blanco, un reporter espagnol. Un bel hommage aux victimes, souvent méconnues, de ce terrible conflit.

"Pourquoi suis-je là ? Parce que j'en avais envie et que j'en ai marre des sujets européens. C'est la seule explication à ma présence ici, dans cette ville où, si guerre il y a, on ne la voit ni ne la sent, dans cet endroit "où le diable a perdu son poncho", comme a dit le type qui voyageait à côté de moi dans l'avion. On ne la sent pas dans la journée, pas dans le trajet entre l'aéroport et la ville [...] On la sent la nuit, pendant le couvre-feu."

Vicente Blanco, grand reporter espagnol, vient de débarquer au Pérou. A l'hôtel Santa Rita d'Ayacucho. Son reportage sur la guerre silencieuse qui empoisonne la région, il l'a longuement préparé avec son ami Rafael Pereyra. Un journaliste du Diaro de Marka, qui a lui aussi séjourné et travaillé dans la petite ville péruvienne, huit années auparavant, et qui lui a transmis suffisamment de documentation, d' articles de presse et de dépêches pour qu'il puisse réaliser son travail. Mais c'est Luis et Max, deux journalistes locaux, amis de Rafa, qui vont le guider à travers les horreurs du conflit.

Dans "Ayacucho", le Péruvien Alfredo Pita revient sur les massacres commis par la bande terroriste le Sentier Lumineux dans les années 80 et 90 dans son pays, tout comme il révèle les atrocités réalisées par les militaires et le rôle joué par l'église dans cette guerre "sale". Un beau roman, un bel hommage aux victimes.

Marie Torres pour www.micmag.net
Ayacucho
Alfredo Pito
Traduction René Solis
Editions Métailié, Mars 2018
22 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

Mundo vintage (clicar no título)

Né il y a plusieurs millénaire, ustensile utilitaire, accessoire de mode très prisé puis tombé dans l'oubli, l'éventail semble avoir de nouveau le vent en poupe. Georgina Letourmy-Bordier, Experte en éventails à Drouot - Docteur en Histoire de l'Art, nous en parle. La suite ici.

Destaques de París

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

Notícias

Dur dur covid 19 - Micmag touché !
Micmag dans la douleur après la perte d'un ami et co-fondateur de Micmag.net. Thierry Bommart  (informaticien) a succombé suite à une insuffisance respiratoire. Jean-Louis Langlois qui a filmé plusieurs de nos reportages TV a plongé dans le noir puis est en cours de récupération.
 
Bansky à Barcelone - 100% non autorisée
Une centaine de reproduction dans un espace 'Trafalgar' par des artistes eux aussi anonymes. Bansky n'a à ce jour jamais montré son vrai visage ni son identité.
 
Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe.