- Lire

Ayacucho, le grand roman de la violence péruvienne

Marie Torres - 5 mars 2018
Dans son dernier ouvrage, "Ayacucho", Alfredo Pita, raconte les horreurs de la guerre qui a touché le Pérou dans les années 80/90 par l'intermédiaire de son héros, Vicente Blanco, un reporter espagnol. Un bel hommage aux victimes, souvent méconnues, de ce terrible conflit.

"Pourquoi suis-je là ? Parce que j'en avais envie et que j'en ai marre des sujets européens. C'est la seule explication à ma présence ici, dans cette ville où, si guerre il y a, on ne la voit ni ne la sent, dans cet endroit "où le diable a perdu son poncho", comme a dit le type qui voyageait à côté de moi dans l'avion. On ne la sent pas dans la journée, pas dans le trajet entre l'aéroport et la ville [...] On la sent la nuit, pendant le couvre-feu."

Vicente Blanco, grand reporter espagnol, vient de débarquer au Pérou. A l'hôtel Santa Rita d'Ayacucho. Son reportage sur la guerre silencieuse qui empoisonne la région, il l'a longuement préparé avec son ami Rafael Pereyra. Un journaliste du Diaro de Marka, qui a lui aussi séjourné et travaillé dans la petite ville péruvienne, huit années auparavant, et qui lui a transmis suffisamment de documentation, d' articles de presse et de dépêches pour qu'il puisse réaliser son travail. Mais c'est Luis et Max, deux journalistes locaux, amis de Rafa, qui vont le guider à travers les horreurs du conflit.

Dans "Ayacucho", le Péruvien Alfredo Pita revient sur les massacres commis par la bande terroriste le Sentier Lumineux dans les années 80 et 90 dans son pays, tout comme il révèle les atrocités réalisées par les militaires et le rôle joué par l'église dans cette guerre "sale". Un beau roman, un bel hommage aux victimes.

Marie Torres pour www.micmag.net
Ayacucho
Alfredo Pito
Traduction René Solis
Editions Métailié, Mars 2018
22 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Cartes postales, voitures miniatures, coqs, boules de neige mais aussi jukeboxes... 23% des Français de plus de 15 ans déclarent réaliser une collection. Qui sont-ils ? Pourquoi conservent-ils des objets ? Retour sur quelques portraits de "passionnés". Lire la suite.

SORTIR À PARIS

Jusqu'au 27 janvier 2019, le Musée du Luxembourg propose une rétrospective d'Alphonse Mucha. Affiches, planches, peintures, photographies, bijoux, sculptures, pastels... sont à découvrir. Pour en savoir plus, ici.

BRÈVES

Récompenses
Le prix André-Malraux 2018 du roman engagé a été attribué à Javier Cercas pour Le monarque des ombres, celui de l’essai sur l’art à Georges Roque pour Quand la lumière devient couleur.
 
Brésil

Plus de 4000 professionnels du livre ont signé une pétition en ligne, pour soutenir la candidature de Fernando Haddad (Parti des travailleurs) à la présidence et alerter sur les dérives de son opposant Jair Bolsonaro.

 
Un journaliste tué au Mexique
Mario Gomez est le 9e reporter tué cette année au Mexique, deuxième pays le plus dangereux pour exercer l’activité de journaliste après la Syrie.
 
Des notes de frais faramineuses
Le Canard enchaîné du 19/09 chiffre à 410 000 euros sur cinq ans – soit plus de 6 800 euros par mois les frais de transport de Jean-Paul Cluzel l'ex patron des musées nationaux
 
Insolite !
Une librairie de Brattlebroro, dans l’Etat du Vermont, au nord-ouest des Etats-Unis, donne des livres au commissariat de sa ville pour occuper les personnes en garde à vue.