- Lire

Les mémoires d'un chat

Marie Torres - 9 décembre 2019
Nana, le chat, et Sotoru, le jeune homme, forment un couple heureux. Mais la vie sépare parfois ceux qui s'aiment... Une histoire profonde et pleine d'humour sur l'amitié et les liens qui unissent l'homme et l'animal. Un pur moment de bonheur.

Nana est un chat errant qui a élu domicile dans un parking, sur le capot d'une monospace. Il ne tarde pas à faire connaissance avec le propriétaire du véhicule.

"J'étais donc couché en boule bien au chaud sur le capot dudit monospace, quand j'ai senti un regard ému. J'entrouvre un oeil...

Un grand échalat m'observait avec des yeux débordant de tendresse.

- Tu dors toujours ici, toi...

Oui, bon, et alors ?

- Qu'est-ce que tu es mignon...

Il paraît. C'est ce qu'on me dit toujours"

Un rituel s'installe. Chaque soir, le jeune homme, Sotoru, vient déposer un petit tas de croquettes sous le monospace et "à titre de dédommagement" le chat lui permet une caresse. Une relation établie sur la "base du maintien d'une distance convenable".

Un jour tout bascule. Le chat est blessé par une voiture. Sotoru le recueille et le soigne, puis lui rend sa liberté. Mais traumatisé par l'accident, il ne peut plus vivre dans la rue. Il s'en retourne chez le jeune homme. "Et voilà comment je suis devenu le chat de Sotoru."

Une belle amitié débute. Elle se poursuit pendant cinq années mais un jour Sotoru, pour des raisons personnelles qu'on découvre au fil du récit, est contraint de se séparer de son ami. Avant la séparation, il se fait un honneur de lui trouver un nouveau maître. Un maître qui saura le comprendre et l'aimer comme lui-même l'a fait. Installés dans le monospace, les deux amis partent à travers les très beaux paysages du Japon, à la recherche de cet homme idéal. Sotoru va ainsi revoir ses amis d'enfance et, petit à petit, revivre et se réconcilier avec son passé.

Les mémoires d'un chat, est un roman à la fois émouvant et drôle. Et s'il vous semble que l'hisoire est simple, qu'elle a un côté "déjà vu", détrompez-vous : elle invite à la réflexion : sur l'amitié et sur la vie animale. L'auteure, Hiro Arikawa, a su trouver le bon dosage pour humaniser son petit héros à quatre pattes, et le résultat est loin d'être niais mais vraiment très touchant. Plein d'humanité.

Marie Torres pour www.micmag.fr
Les mémoires d'un chat
Hiro Arikawa
Traduction Jean-Louis de la Couronne
Editions Actes Sud, Novembre 2019

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

Mundo vintage (clicar no título)

A l’origine, elle n’était qu’une légumineuse, noire ou verte, glissée dans une galette. Au fil du temps, en plastique ou porcelaine, elle a pris toutes sortes de formes. Aujourd’hui, la fève est un véritable objet de collection. D’où vient-elle ? Comment est-elle fabriquée ? Des réponses, ici.

Destaques de París

Cette rétrospective est la première grande exposition jamais consacrée en France au Gréco (1541-1614),né en Crète, formé en Italie et devenu célèbre en Espagne. Peintures, dessins, sculptures... au total près de 80 oeuvres sont présentées au Grand Palais jusqu'au 10 février prochain. Lire la suite, ici.

Notícias

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."