- Lire

Le héron de Guernica : retour sur un épisode douloureux !

Marie Torres - 24 octobre 2011
Avec Le héron de Guernica, Antoine Choplin nous fait revisiter un épisode douloureux de l’histoire de l’Espagne, le bombardement de la petite ville basque de Guernica. Mais il le fait à sa manière, mêlant histoire, poésie et art. Un petit chef-d’œuvre.

On avance doucement dans ce roman. Presque sur la pointe des pieds. Peut-être pour ne pas effrayer le héron que Basilio, jeune peintre autodidacte, essaie de peindre. Peut-être pour mieux savourer la poésie du texte. Peut-être aussi parce qu’on devine que, fatalement, à la fin d’un chapitre ou au détour d’une page, on arrivera à ce 26 avril 1937 où quelque 50 tonnes de bombes ont été lâchées sur la petite ville de Guernica, la faisant basculer dans l’horreur.

Alors on se laisse aller lentement au fil des mots et on regarde Basilio s’installer pour peindre le héron.

"Doucement, Basilio a redressé le torse, puis la nuque. Comme  pour emprunter au héron quelque chose de son allure, de sa droiture, de son élégance hiératique. Comme chaque fois, il s’émerveille de la dignité de sa posture. C’est ce mot qui lui vint à Basilio. C’est d’abord ça qu’il voudrait rendre par la peinture. Cette sorte de dignité, qui tient aussi du vulnérable, du frêle, de la possibilité du chancelant".

On se laisse aller aussi à le suivre dans les rues de la ville. Histoire de faire connaissance avec les habitants. Julian, le vieux fermier, l’oncle Augusto, pensionnaire de la résidence Calzada, Fernando Bolin, l’encadreur de tableaux, le père Eusebio, Rafael, le chasseur de mouettes et puis Celestina dont Basilio est amoureux...

Des gens simples dont la vie est rythmée par le marché, l'usine, l’église et le bal même s’ils n’ignorent pas que la guerre n’est pas loin. Qu’elle s’approche lentement. Et soudain...

"T’entends ça ? demande Rafael
On dirait les cloches de Santa Maria, fait Basilio.
Oui, c’est bien ça.
Un instant après, ils entendent le ronronnement crescendo d’un moteur d’avion.
Ce doit être le Heinkel de tout à l’heure, dit Rafael.
A quelques centaines de mètres du pont, vers le cœur de la ville, un mur de poussière sort soudain de terre. Une seconde plus tard, le souffle de la déflagration les plaque au sol. L’avion passe quelque part au-dessus d’eux sans qu’ils parviennent à l’apercevoir.
Ils larguent des bombes, souffle Rafael".


En fin de journée, lorsque les bombardements ont cessé, Basilio retourne à sa peinture. Le héron est blessé. Sa toile deviendra le témoignage du massacre aveugle de sa ville.

Et le roman, écrit comme on peint un tableau, se termine là où il avait commencé, à l’Exposition Universelle de Paris où Basilio est venu admirer la toile de Picasso, "Guernica"

Marie Torres pour www.micmag.fr
Le héron de Guernica
Antoine Choplin
Editions du Rouergue (20 août 2011)
15,20 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

« Memories »

« Memories » de Philippe Lebraud et Pierre Glénat

Paul Klee, Peindre la musique

L’exposition numérique rend hommage aux deux passions de Klee, la musique et la peinture, et révèle les gammes pictural...

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

The new novel- You can get it in Amazon or Fnac. Here is the link

Au cœur de la meseta du Nouveau-Mexique au sud des Etats-Unis, Mink un photographe français partage sa vie av...

Reportage en Arménie - Micmag 2018 sur les routes du monde - Notre film

A la découverte des cultures de pays méconnus de la planète. Micmag a fait ses valises pour se rendre entre Asie et Eur...

Mundo vintage (clicar no título)

La Saint Valentin dans tous ses états !

 La Saint Valentin ? Même si vous pensez que vous n'avez pas besoin d'une "date" pour échanger des mots doux, vous n'y échapperez pas. Alors pour tout savoir sur elle, son origine, ses rites, ses pratiques..., la rédaction de micmag vous a concocté un bon petit dossier... Lire la suite, ici.

Destaques de París

« Loading, l'art urbain à l'ère numérique »

jusqu'au 21 juillet 2024 au Grand Palais Immersif


            


Notícias

Pablo Neruda a-t-il été empoisonné ?
Cinquante après, le Chili relance l'enquête sur la mort du poète et Prix Nobel de littérature survenue sous la dictature du général Pinochet. Cancer de la prostate ou empoisonnement ?
 
Paris 2024 : les bouquinistes ne seront pas déplacés
Paris 2024 : les bouquinistes des quais de Seine ne seront finalement pas déplacés pour la cérémonie d’ouverture des JO « Déplacer ces boîtes, c’était toucher à une mémoire vivante de Paris » a déclaré à l'AFP Albert Abid, bouquiniste depuis dix ans au quai de la Tournelle.
 
Sophie Calle et la mort !
Sophie Calle, artiste de renom, achète des concessions funéraires au USA en France et ailleurs. "J'achète des trous" dit -elle à propos de sa mort.
 
53 journalistes et proches de médias tués dans la guerre Israel- Hamas
Cinquante-trois journalistes et employés de médias ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon le dernier décompte du Comité pour la protection des journalistes (CPJ)
 
Il y a 60 ans, les Stones sortaient leur premier 45 T
Le 7 juin 1963, les Rolling Stones sortaient leur premier 45 t, "Come On" une adaptation de Chuck Berry. Le 31 juillet, il atteint la 21e place des hit-parades. L'incroyable histoire des Stones est en marche… Elle roule toujours... Lire plus, ici.