24-01-2012 15:53:48

Quand les Prix Tortoni et Tortignole font un pied de nez à l’institution...

Depuis 2009, les Prix Tortoni et Tortignole se donnent pour mission de compenser une certaine injustice littéraire : l’un récompense un livre dont la « grande qualité » a été ignorée des médias, l’autre un ouvrage un peu trop « loué ». Rencontre avec le créateur, Patrick Tudoret.

Par Marie Torrès

Micmag.net : Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à créer les Prix Tortoni et
Tortignole ?
P.T
. : Avec mon ami Thibaut d'Anthonay (qui en est aujourd’hui le vice-président), nous avons décidé en 2009 d’essayer de réparer ce qui nous semblait une certaine injustice littéraire. En créant le Prix Tortoni, doté de 1 500 euros et mécéné par le restaurant La Bûcherie (Paris 5ème), nous récompensons un livre d’une grande qualité, qui rend hommage à la langue française et à la littérature et qui n’a pas bénéficié d’une grande médiatisation ou a même été ignoré.

Le Prix Tortoni serait-il une sorte de Robin des Bois ?
P.T :
Oui, un peu. Plus humblement, un Prix frondeur qui fait un petit pied de nez à l’institution !

Et le Prix Tortignole ?
P.T. :
C’est le verso du recto. Il est attribué à un ouvrage dont la forte médiatisation n’a pas paru justifiée au jury.

Pas de grincements de dents….
P.T. : Peut-être un peu…, mais les Prix se veulent avant tout ironiques, pas méchants. Ils nous valent d’ailleurs de plus en plus d’amis et d’alliés…

Les noms des vainqueurs et… des vaincus ?
P.T. :
Je dirais ni vainqueurs ni vaincus, mais tortonisés ou tortignolisés… : Pour le Tortoni : « Papa fume la pipe » de Jean-Jacques Saïgon en 2009, « L’élégance du maigrichon » de Pascal Fioretto en 2010 et « Le jour où le ciel s’en va » de Jean-Philippe Domecq en 2011. Côté Tortignole : « Le lessiveur » de Franz-Olivier Giesbert, « L’échappée belle » d’Anna Gavalda et « Charly 9 » de Jean Teulé.

C’est vrai que les 3 derniers sont plus connus que les 3 premiers ! Comment, dans la masse d’ouvrages édités chaque année, faites-vous votre choix ?
P. T. 
: Notre jury est composé de 7 membres, bientôt 9, âgés de 30 à 80 ans et souvent bien connus dans le milieu littéraire pour leur esprit libre. Ils sont écrivains, journalistes, critiques…et, à ces titres, reçoivent et lisent de nombreux ouvrages. Lorsqu’on se réunit, chacun arrive avec des livres et des propositions. On en discute. On n’est pas toujours d’accord, mais on finit par faire un choix parfaitement démocratique.

Et ce nom de Tortoni, d’où vient-il ?
P.T. :
C’est le nom d’un célèbre café parisien du XIXème siècle où se retrouvaient les hommes politiques, les artistes et les écrivains. Barbey d’Aurevilly le fréquentait, Balzac le cite dans plusieurs de ses romans, Stendhal l’évoque dans « Le Rouge et le Noir », Maupassant le mentionne dans une de ses nouvelles et son nom revient souvent dans « A la recherche du temps perdu » de Proust. Ce nom, Tortoni, est un hommage à cette époque, bien sûr, mais surtout à un esprit, mordant, ironique.

Ce café existe toujours ?
P.T. : Non, il a fermé ses portes en 1893. Mais on trouve, à Buenos Aires, un café Tortoni. Créé en 1858 sur le modèle français, il a gardé sa vocation littéraire.

La prochaine remise des Prix ?
P.T. :
Elle se fera en juin prochain au lieu habituel, au Café-restaurant La Bûcherie à Paris qui abrite nos « ruminations » et mécène les Prix avec une grande bienveillance.


  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

The new novel- You can get it in Amazon or Fnac. Here is the link

Au cœur de la meseta du Nouveau-Mexique au sud des Etats-Unis, Mink un photographe français partage sa vie av...

Reportage en Arménie - Micmag 2018 sur les routes du monde - Notre film

A la découverte des cultures de pays méconnus de la planète. Micmag a fait ses valises pour se rendre entre Asie et Eur...

Jusqu'où iront ces mégapoles latino-américaines ?

Qualité de vie-Innovations-Dangers-Démesure- joie de vivre-UN DOSSIER MICMAG

Mundo vintage (clicar no título)

Premier musée en France entièrement consacré à l’enrichissement et à la conservation de l’illustration jeunesse, le Musée de Moulins offre à son public quelque 3 800 planches originales et 11 000 albums. Rodolphe Töpffer, Gustave Doré, Jacqueline Duhême, Lorenzo Mattotti... Découverte.

Destaques de París

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ?  "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor et est prolongée jusqu'à l'été 2021. La suite ici.

Notícias

Sortie du film "White Riot

Fin des années 70, Royaume-Uni. Face à la montée de l’extrême- droite nationaliste et raciste, né le Rock Against Racism qui, avec The Clash, va réconcilier sur des rythmes punk, rock ou reggae les communautés d’un pays en crise. Voir la bande-annonce, ici.

 
La poudre d'escampette du monarque
Juan Carlos, roi d’Espagne, prend la poudre d’escampette, comme un vulgaire malfaiteur en cavale. La corruption et ses ébats sexuels en piste !
 
One World Together at Home
Organisé par Lady Gaga et l’association Global Citizen, en soutient à l’OMS, un concert confiné  se déroulera dans la nuit de ce samedi à dimanche. Au programme, entre autres, les Stones, Paul McCartney, Elton John... Où le suivre depuis chez nous ? Voir ici.

 
Sale virus !
Hello Christophe ! Celui que nous avions rencontré chez lui pour nous parler en esthète d'objets de collections années 60, de sons et de nuits inventives vient de succomber au Covid. Sale virus !
 
Les paroles de Hey Jude adjugées à 910 000 dollars
Le 10 avril, jour anniversaire de la séparation des Beatles, les paroles manuscrites de Hey Jude ont été vendues 910 000 dollars aux enchères. Paroles écrites par Paul pour réconforter le fils de John, après la séparation de ses parents.