- Musique

« Ombra Mai Fu » : Philippe Jaroussky réenchante Francesco Cavalli !

Jean-Christophe Mary - 7 septembre 2019
La voix du contre-ténor Philippe Jaroussky se magnifie avec le temps et conserve une belle onctuosité comme le témoigne ce nouvel opus consacré au compositeur vénitien Francesco Cavalli.

Dans « Ombra mai fu » le contre-ténor Philippe Jaroussky explore l’univers d'une des figures majeures de l’opéra vénitien du 17ème siècle, qui sut rendre le genre populaire à Venise au travers de livrets épiques alternant entre lamento, émotion et humour. 

Au travers de cette magnifique sélections d’arias, le chanteur qui aime dépoussiérer les partitions peu connues ou oubliées du répertoire baroque, revisite l’œuvre du compositeur vénitien. Dès son entrée la scène lyrique en 1639 jusqu'à sa mort en 1676, Francesco Cavalli n'aura eu de cesse que de jeter des ponts entre l’opéra de cour, réservé à la noblesse et, ce qui devient à la mode, l'opéra public, l'opéra ouvert à tous. Le disque débute avec          Ombra mai fu de l’opéra Xerse, un air dont le titre est devenu populaire car Haendel reprendra le livret 85 ans plus tard en le rebaptisant Serse

Entre lamento et airs bucoliques, ces 24 pièces musicales sont toutes propices à la détente et à la zen attitude. A chaque morceau, c'est la surprise. On laisse son esprit s’évader, vagabonder au grès de l'instant et tisser des liens avec les notes et la voix pleine de virtuosité et de sensibilité du contre-ténor. Philippe Jaroussky a puisé ces pièces vocales à travers une douzaine d’opéras, qui vont d’œuvres assez connues comme "Calisto", Ercole amante, Ormindo, Giason  ou Eliogabalo jusqu’à des œuvres plus rares comme, Statira, principessa di Persia ou La virtù dei strali d'Amore
Cerise sur le gâteau, on découvre des duos célébrant l’amour pastorale en compagnie de la soprano hongroise Emöke Barath et la contre alto canadienne Marie Nicole Lemieux dont la voix ample et généreuse fait des merveilles sur Callisto. Pour illustrer ces chansons d'amour et airs martiaux émouvants, Philippe Jaroussky s'est entouré de ses musiciens fétiches, l’ensemble Artaserse. Grâce à son timbre délicat et généreux et une technique sans faille (merci Nicole Fallien), le contre ténor redonne vie à des œuvres d’une douceur extrême et nous renseigne sur la richesse d’un génial compositeur trop peu connu. Un régal.

Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
Ombra Mai Fu - Francesco Cavalli
Philippe Jaroussky contre-ténor avec l’ensemble Artarserse
Emőke Baráth soprano
Marie Nicole Lemieux contralto
14,99 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

Mundo vintage (clicar no título)

Vous voulez tout connaître sur la Saint Valentin ? Son origine, ses rites, ses pratiques ? La rédaction de micmag.net vous a concocté un bon petit dossier… Lire la suite, ici.



Destaques de París

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

Notícias

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."

Disco da semana

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net