- Vintage

Heroes, l'hymne à la liberté des Berlinois

Marie Torres - 19 septembre 2021
Si le titre de David Bowie « Heroes » n'a pas un succès fulgurant à sa sortie en septembre 1977, il devient quelques années plus tard l'hymne à la liberté des Berlinois. Depuis il est considéré comme un des éléments qui ont conduit à la chute du mur de Berlin en 1989. Explications.

Juillet 1977, David Bowie regarde par la fenêtre de la cabine d'enregistrement du Hansa Studio à Berlin. Il remarque un couple d'amoureux près du mur qui sépare la ville en deux. Et il extrapole : ils s'aiment mais elle est de l'Est et lui de l'Ouest. Ils se voient que pour quelques heures. Ils bravent les autorités juste pour un jour.

« We can beat them (Nous pouvons les battre)
Just for one day (Juste pour un jour)
We can be Heroes (Nous pouvons être héros)
Just for one day (Juste pour un jour) »

Jolie histoire. La véritable, celle qui a inspiré le titre Hereos, est un peu différente. David Bowie la dévoile des années plus tard, en 2015, lors d'un entretien avec le magazine britannique Classic Rock :

« J’ai toujours dit que c’était un couple d’amoureux près du mur qui a inspiré la chanson, Heroes. En fait, c’était Tony Visconti - son producteur - et sa petite amie allemande. Tony était marié à l’époque, donc je ne pouvais pas en parler. [...] C’était très touchant parce que je pouvais voir que Tony était très amoureux de cette fille, et c’est cette relation qui a en quelque sorte motivé la chanson. »

Bien sûr, Heroes fait aussi allusion à la Guerre Froide (1947-1991) qui oppose les Etats-Unis et leurs alliés à l'URSS et le bloc de l'Est. Allemagne de l'Ouest contre l'Allemagne de l'Est.

I (Je)
I can remember (Je peux me rappeler)
Standing (Debout)
By the wall (Face au mur)
And the guns (Et les armes)
Shot above our heads (Tirent au dessus de ma tête)
And we kissed (Et on s’embrassait)
As though nothing could fall (Comme si rien ne pouvait tomber)
And the shame (Et la honte)
Was on the other side (Etait de l’autre coté)

Mais revenons à juillet 1977. La partie musicale du titre, réalisée par Bowie et Brian Eno, est déjà bien avancée. Il ne reste plus qu'à écrire les paroles. C'est ce qu'ils font en s'inspirant de ce couple d'amoureux près du mur de Berlin.

Heroes sort en single le 23 septembre 1977 mais n'atteint que la 24e place au Royaume-Uni et n’est même pas classé aux Etats-Unis.


Echec commercial ? Pas vraiment. Dix ans plus tard, le 6 juin 1987, David Bowie l'interprète au Festival Platz der Republik, juste en face du studio de Berlin où le titre a été conçu. Et c'est le délire...

« Je ne l’oublierai jamais C’était l’une des expériences les plus émouvantes que je n'ai jamais vécues. J’étais en larmes. Ils avaient reculé la scène jusqu’au Mur afin qu’il agisse comme notre toile de fond. »

De l'autre côté du mur, le concert est suivi par des milliers de Berlinois de l'Est. Mais très vite la situation dégénère. Le public ce met à crier « Le mur doit tomber ». La police intervient. Des affrontements ont lieu.

La chanson devient l'hymne à la liberté de Berlin et est considérée comme le déclic, le point de départ, d'une série d'événements qui conduiront à la chute du Mur, le 9 novembre 1989.


En 2004, elle est classée 46ème des 500 meilleures chansons de tous les temps par le magazine Rolling Stone. Après la disparition de David Bowie, le 10 janvier 2016, Heroes est la chanson la plus diffusée sur Spotify ; elle est re-classée au Royaume-Uni, culminant cette fois à la 11e place et, pour la première fois, dans un certain nombre d’autres pays dont la France..

Fort de son succès, Heroes est reprise dans de nombreux films, séries et publicités et par des musiciens et groupes comme Oasis, King Crimson, Peter Gabriel, Apocalyptica, ou encore Motörhead.

Retrouvez toutes les chroniques de la petite histoire des grands hits et des supers groupes, ici

  

Marie Torres pour www.micmag.net
Heroes
David Bowie
CD Album, 21 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

AGENDA VINTAGE INTERACTIF

Eventos

Mundo vintage (clicar no título)

L'histoire de « Mr Blue Sky », le titre d'Electric Light Orchestra qui rend heureux

Si le titre pas eu un énorme succès à sa sortie en janvier 1978, aujourd'hui, « Mr Blue Sky » est l'un des morceaux des années 70 les plus téléchargés et diffusés en streaming. Histoire d'une chanson « ensoleillée » ... Lire la suite, ici.


Destaques de París

Edvard Munch. Un poème de vie, d’amour et de mort

L'exposition « Un poème de vie, d’amour et de mort » présentée au musée d'Orsay jusqu'au 22 janvier 2023, a pour ambition de montrer l’ampleur de l'oeuvre de Munch dans toute sa durée et sa complexité. Lire la suite, ici.



Notícias

Jimi Hendrix bientôt en bande dessinée
Le 19 octobre paraîtra Kiss The Sky, une nouvelle bande dessinée - Mezzo (dessin, couleurs) et J.M. Dupont (scénario) sur le parcours de Jimi Hendrix.
 
Roy Orbison : pur rock
Ce documentaire présente un émouvant portrait de Roy Orbison, de ses proches et des artistes qui l'ont connu. Sur Arte le 5/08 et disponible en replay jusqu'au 13/12/22Roy Orbison : pur rock - De "Pretty Woman" à "Only the Lonely" : des tubes de légende - Regarder le documentaire complet | ARTE
 
Des sommes colossales pour Basquiat
Jean-Michel BASQUIAT pèse à lui seul 14% du Marché de l’Art Contemporain mondial. Trois toiles remarquables de cet artiste ont dépassé cette année à Hong Kong les 35m$ chacune. Nouvelle place forte pour la vente des plus beaux Basquiat, Hong Kong fait désormais le bonheur des collectionneurs asiatiques,
 
Le Saint-Pétersbourg Festival Ballet contre la guerre

En tournée en France, le Saint-Petersbourg Festival Ballet observe, avant chaque représentation, une minute de silence avant de lancer le spectacle avec l'hymne national ukrainien.

 
Guerre en Ukraine
La statue de Vladimir Poutine retirée du musée Grévin. C'est la première fois que le musée retire un personnage en lien avec des événements historiques.