- Vintage

Heroes, l'hymne à la liberté des Berlinois

Marie Torres - 19 septembre 2021
Si le titre de David Bowie « Heroes » n'a pas un succès fulgurant à sa sortie en septembre 1977, il devient quelques années plus tard l'hymne à la liberté des Berlinois. Depuis il est considéré comme un des éléments qui ont conduit à la chute du mur de Berlin en 1989. Explications.

Juillet 1977, David Bowie regarde par la fenêtre de la cabine d'enregistrement du Hansa Studio à Berlin. Il remarque un couple d'amoureux près du mur qui sépare la ville en deux. Et il extrapole : ils s'aiment mais elle est de l'Est et lui de l'Ouest. Ils se voient que pour quelques heures. Ils bravent les autorités juste pour un jour.

« We can beat them (Nous pouvons les battre)
Just for one day (Juste pour un jour)
We can be Heroes (Nous pouvons être héros)
Just for one day (Juste pour un jour) »

Jolie histoire. La véritable, celle qui a inspiré le titre Hereos, est un peu différente. David Bowie la dévoile des années plus tard, en 2015, lors d'un entretien avec le magazine britannique Classic Rock :

« J’ai toujours dit que c’était un couple d’amoureux près du mur qui a inspiré la chanson, Heroes. En fait, c’était Tony Visconti - son producteur - et sa petite amie allemande. Tony était marié à l’époque, donc je ne pouvais pas en parler. [...] C’était très touchant parce que je pouvais voir que Tony était très amoureux de cette fille, et c’est cette relation qui a en quelque sorte motivé la chanson. »

Bien sûr, Heroes fait aussi allusion à la Guerre Froide (1947-1991) qui oppose les Etats-Unis et leurs alliés à l'URSS et le bloc de l'Est. Allemagne de l'Ouest contre l'Allemagne de l'Est.

I (Je)
I can remember (Je peux me rappeler)
Standing (Debout)
By the wall (Face au mur)
And the guns (Et les armes)
Shot above our heads (Tirent au dessus de ma tête)
And we kissed (Et on s’embrassait)
As though nothing could fall (Comme si rien ne pouvait tomber)
And the shame (Et la honte)
Was on the other side (Etait de l’autre coté)

Mais revenons à juillet 1977. La partie musicale du titre, réalisée par Bowie et Brian Eno, est déjà bien avancée. Il ne reste plus qu'à écrire les paroles. C'est ce qu'ils font en s'inspirant de ce couple d'amoureux près du mur de Berlin.

Heroes sort en single le 23 septembre 1977 mais n'atteint que la 24e place au Royaume-Uni et n’est même pas classé aux Etats-Unis.


Echec commercial ? Pas vraiment. Dix ans plus tard, le 6 juin 1987, David Bowie l'interprète au Festival Platz der Republik, juste en face du studio de Berlin où le titre a été conçu. Et c'est le délire...

« Je ne l’oublierai jamais C’était l’une des expériences les plus émouvantes que je n'ai jamais vécues. J’étais en larmes. Ils avaient reculé la scène jusqu’au Mur afin qu’il agisse comme notre toile de fond. »

De l'autre côté du mur, le concert est suivi par des milliers de Berlinois de l'Est. Mais très vite la situation dégénère. Le public ce met à crier « Le mur doit tomber ». La police intervient. Des affrontements ont lieu.

La chanson devient l'hymne à la liberté de Berlin et est considérée comme le déclic, le point de départ, d'une série d'événements qui conduiront à la chute du Mur, le 9 novembre 1989.


En 2004, elle est classée 46ème des 500 meilleures chansons de tous les temps par le magazine Rolling Stone. Après la disparition de David Bowie, le 10 janvier 2016, Heroes est la chanson la plus diffusée sur Spotify ; elle est re-classée au Royaume-Uni, culminant cette fois à la 11e place et, pour la première fois, dans un certain nombre d’autres pays dont la France..

Fort de son succès, Heroes est reprise dans de nombreux films, séries et publicités et par des musiciens et groupes comme Oasis, King Crimson, Peter Gabriel, Apocalyptica, ou encore Motörhead.

Retrouvez toutes les chroniques de la petite histoire des grands hits et des supers groupes, ici

  

Marie Torres pour www.micmag.net
Heroes
David Bowie
CD Album, 21 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

AGENDA VINTAGE INTERACTIF

Eventos

La morte amoureuse de Théophile Gautier

La morte amoureuse de Théophile Gautier au Théâtre Darius Milhaud

« Memories »

« Memories » de Philippe Lebraud et Pierre Glénat

Paul Klee, Peindre la musique

L’exposition numérique rend hommage aux deux passions de Klee, la musique et la peinture, et révèle les gammes pictural...

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

El mundo del vintage

Jean Segura, collectionneur d'affiches de cinéma : « J'en possède entre 10 000 et 12 000 »

Journaliste scientifique, auteur de plusieurs ouvrages, concepteur du site ruedescollectionneurs, Jean Segura est aussi un passionné et un spécialiste de l'affiche de cinéma ancienne. Rencontre, ici.


Salir en Paris (Pincha en el título)

« Loading, l'art urbain à l'ère numérique »

jusqu'au 21 juillet 2024 au Grand Palais Immersif


            


Ultima hora

Madrid, 11 mars 2004

L'Espagne, mais aussi l'Union européenne, rendent un hommage solennel lundi aux 192 victimes de 17 nationalités assassinées il y a 20 ans à Madrid dans des attentats à la bombe qui marquèrent le début des attaques islamistes de masse en Europe.

 
Pablo Neruda a-t-il été empoisonné ?
Cinquante après, le Chili relance l'enquête sur la mort du poète et Prix Nobel de littérature survenue sous la dictature du général Pinochet. Cancer de la prostate ou empoisonnement ?
 
Paris 2024 : les bouquinistes ne seront pas déplacés
Paris 2024 : les bouquinistes des quais de Seine ne seront finalement pas déplacés pour la cérémonie d’ouverture des JO « Déplacer ces boîtes, c’était toucher à une mémoire vivante de Paris » a déclaré à l'AFP Albert Abid, bouquiniste depuis dix ans au quai de la Tournelle.
 
Sophie Calle et la mort !
Sophie Calle, artiste de renom, achète des concessions funéraires au USA en France et ailleurs. "J'achète des trous" dit -elle à propos de sa mort.
 
53 journalistes et proches de médias tués dans la guerre Israel- Hamas
Cinquante-trois journalistes et employés de médias ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon le dernier décompte du Comité pour la protection des journalistes (CPJ)