Paris - Vintage

La fripe au salon du vintage 2012 à Paris

Stéphane de Langenhagen - 5 mars 2012
Le 9ème salon du vintage ouvrira ses portes à Paris du 9 au 11 mars prochain à l’Espace Animation des Blancs-Manteaux, au cœur du Marais. Elizabeth Gauthier, de Vintage Galerie, sera présente parmi les exposants venus des 4 coins de la France et de l’Europe.
Photo © D.R.

MicMag : Qu’allez-vous présenter au salon ?

Elisabeth Gauthier : Des vêtements des années 40 aux années 60 et une très belle pièce des années 20! Ce sont principalement des robes, mais il y aura aussi des manteaux, des jupes, de la lingerie, des accessoires et, si j'ose dire, des "nouveautés"...

MicMag : Pourquoi précisément cette période ?

J'en suis follement amoureuse! Et ce depuis des années... notamment des années 40 pour l'incroyable inventivité et créativité dont les femmes ont fait preuve. J'exhume cette mode insoupçonnée et que les gens méconnaissent. Après les années 50 pour leur folle gaieté symbolisée, entre autre, par le fameux "New Look" de Christian Dior et les années 60 pour leur énergie et leur élan très novateur. C'est aussi tout un savoir faire, une qualité des matières et des motifs qui n'a de cesse d'être copiée et recopiée depuis.

MicMag : Parmi toutes ces robes, y en aura-t-il qu’on a peu l’habitude de voir sur ce genre de salon ?

OUI! Car devant la très forte demande de robes de mariées traditionnelles, je me suis mise en quête de ces raretés! C'est donc fièrement que je propose cette année une sélection de robes de mariées vintage des années 40/50/60.

MicMag : Quelles sont les différences entre vos robes et les robes actuelles?

Il y a une catégorie que je nomme "exception" et qui réunit des robes époustouflantes par leur forme, leur couleur, leur originalité et toujours, leur qualité de tissu et de motif. Le "style" vintage devient une alternative glamour très tendance, et de plus en plus aussi pour les mariages. Tous ces vêtements témoignent d'une époque et d'un savoir faire particulier aujourd'hui disparu. Ce ne sont donc que des pièces uniques et rares.

MicMag : D’autres pièces ?

Oui car lors du précédent salon, j'ai reçu la visite de beaucoup d'hommes qui cherchaient des vêtements de cette période ... pour hommes !! Et, il y en avait peu, voire pas du tout. Je suis donc partie à leur recherche et j'ai eu la chance de trouver un très beau stock d'anciens accessoiristes collectionneurs de la MGM. Je suis donc actuellement en possession de très beaux costumes, pantalons de flanelle, petits gilets et vestes incroyables! Dont certaines ont été utilisé pour le cinéma.

MicMag : Comment faîtes-vous vos choix ?

Il y a forcément une part d'intime, ce que j'aime, ce qui me fait rêver, ce que je sais être rare. Et aussi les demandes de ma clientèle. Je tâche de trouver ce qu'elle me réclame. Après les pièces sont toutes et toujours choisies une par une. Je n'achète jamais de lot sans l'avoir minutieusement observé. Il arrive que de très belles pièces soient fragilisées, abîmées, auquel cas elles passent entre les mains expérimentées de mes couturières qui les restaurent pour leur donner une belle et nouvelle seconde vie!

MicMag : En dehors du salon, où peut-on trouver vos vêtements ?

Le site Vintage Galerie vient d'ouvrir "vintage-galerie.fr". J'ai aussi une page Facebook. Et surtout j'organise sur rendez vous, des showrooms privés, personnalisés, où mes clientes viennent essayer une sélection rigoureuse (événement, taille, couleur, budget, etc) de robes et accessoires, établie au préalable avec elles. Le but est de créer une relation intimiste dans un esprit de "salon", de boudoir, comme c'était le cas au XIXe siècle par exemple. Pendant ces showrooms, j'offre à mes clientes si elle le désire, un petit "shoot" professionnel de leur essayage, afin qu'elle garde un souvenir de ce moment privilégié.


9ème salon du vintage : 48 rue Vieille du Temple Paris 4ème du 9 au 11 mars 2012



  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

Mundo vintage (clicar no título)

Vous voulez tout connaître sur la Saint Valentin ? Son origine, ses rites, ses pratiques ? La rédaction de micmag.net vous a concocté un bon petit dossier… Lire la suite, ici.



Destaques de París

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

Notícias

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."