- Musique

"Grrr Live!" le concert monstre célébrant les cinquante ans du plus grand groupe de rock'n roll

Jean-Christophe Mary - 27 février 2023
En 2012, les Stones embarquaient à travers l’Amérique du Nord et l’Europe pour leurs 50 ans de carrière avec la tournée '50 & Counting'. Après un tour de chauffe au Trabendo et à Mogador, ils se produisaient au New Jersey’s Prudential Centre le 15 décembre. Retour sur un concert historique.

A l'origine, ce concert événement fût filmé pour être diffusé en pay-per-view. Inutile de préciser que la mise en scène est églée au millimètre. Les images s’ouvrent sur un décor scénique impressionnant représentant le « Big Red Mouth » le célèbre logo créé en 1971 par John Pasche. En fond sonore, la bande passante fait progessivement monter la pression aux rythmes de percussions tribales. Puis les Rolling Stones font leur entrée sur Get Off My Cloud. Dès les premiers accord, le groupe semble soudé, uni, comme soumis à une très haute tension. La voix Mick Jagger sonne plus que jamais puissante, Keith Richard et Ron Wood tissent leur toile sonore, arque boutés sur leur guitares, tandis que le regretté Charlie Watts surplombe la scène. Impérial derrière ses fûts, il pulse cette rythmique qui donne envie de danser.

Le public et le groupe sont en osmose, les bonnes vibrations règnent dans la salle

La magie opère dès les premières mesures et on ressent ici toute l'expérience acquise au cours de 50 ans de scène. Et là, nous n’en sommes qu’au premier titre. Pour maintenir la pression, épaulé par les fidèles Darryl Jones (basse), Chuck Leavell (claviers) et deux choristes, le groupe enchaine d'affilé The Last Time, It's Only Rock 'n' Roll (But I Like It) et Paint It Black trois classiques éternels, boostés par ce groove infernal qui aura conduit les Stones au sommet. Les gros plans sur les visages montrent à quel point les spectateurs aiment ces titres et à quel point les musiciens sur scène sont heureux de les interpréter. Le public et le groupe sont en osmose, les bonnes vibrations règnent dans la salle.

L'un des sommets du spectacle est l’apparition de Lady Gaga sur le deuxième couplet de Gimme Shelter. Incroyable bête de scène, elle fait le show à part entière, femme animale plus vraie que nature face à un Mick Jagger amusé et admiratif. Lady Gaga est l'une des rares artistes terre capable de briller à égalité avec lui. Là, on a à faire à un moment exceptionnel orchestré par deux véritables rock star.

Loin d’être intimidée par les Stones, musiciens les plus célèbres de l'histoire du rock, Lady Gaga rugit, court, se tortille, s’écartèle dans tous les sens du haut de ses talons aiguilles et prend le contrôle du show. Gary Clark Jr. et John Mayer rejoignent le plateau pour une jam session déchaînée de I'm Going Down. Ces deux fines lames de la six cordes sont les fils spirituels des Rolling Stones. Cela se voit, cela s’entend, cela se sent. Les voir tous jouer ensemble est un moment transcendant et inoubliable. Puis, Mick Taylor intervient sur Midnight Rambler.

Mick Taylor comme le point culminant créatif
de la carrière des Stones

Ce moment émouvant rend hommage à l’époque où il avait rejoint les Stones après la mort de Brian Jones. Mick Taylor passera cinq ans au sein des Rolling Stones, participera à l'enregistrement de sept albums dont Let It Bleed (1969) et Exile on Main St. (1972). Beaucoup considèrent la période Mick Taylor comme le point culminant créatif de la carrière des Stones.

Pour cette soirée anniversaire en tout cas, Mick Taylor fait partie intégrante de l’âme des Pierres qui roulent. Au delà des classiques obligatoires It’s Only Rock ‘n’ Roll (But I Like It), Honky Tonk Women, Start Me Up, Gimme Shelter, Sympathy For The Devil ou encore (I Can’t Get No) Satisfaction, le public a droit à une setlist de rêves avec Brown Sugar, Miss you, Jumpin’Jack Flash, The Last Time, ou Wild Horses.

Bruce Springsteen qui s’époumone
sur Tumblin' Dice

On salue la prestation endiablée des Black Keys sur Who do You Love ? et celle de Bruce Springsteen qui s’époumone sur Tumblin' Dice ce qui fait monter la température d'un cran dans le public. Setlist éclatante, invités prestigieux, c’est le concert auquel tout fan rêverait d'assister tant le groupe est en forme olympique, pleinement vivant, et où les invités font de cette prestation un moment unique en son genre.

Le live de 2012 est disponible en édition limitée en Triple Vinyle LP ou en coffret 2CD + Blu-ray. Les chansons ont été remixées, rééditées augmentées de trois chansons en bonus. L'audio et la vidéo sont d'une qualité irréprochable. Que vous écoutiez le disque ou que vous regardiez le film, vous avez le package qui fait des Rolling Stones, encore aujourd’hui le plus grand groupe de rock and roll au monde.

Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
Grrr Live!
The Rolling Stones
CD (Ed. standard) 17,99 euros / Vinyle(Ed Limitée) 53,99 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Events

La morte amoureuse de Théophile Gautier

La morte amoureuse de Théophile Gautier au Théâtre Darius Milhaud

« Memories »

« Memories » de Philippe Lebraud et Pierre Glénat

Paul Klee, Peindre la musique

L’exposition numérique rend hommage aux deux passions de Klee, la musique et la peinture, et révèle les gammes pictural...

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

Vintage world (Click on the title)

Jean Segura, collectionneur d'affiches de cinéma : « J'en possède entre 10 000 et 12 000 »

Journaliste scientifique, auteur de plusieurs ouvrages, concepteur du site ruedescollectionneurs, Jean Segura est aussi un passionné et un spécialiste de l'affiche de cinéma ancienne. Rencontre, ici.


Going out in Paris

« Loading, l'art urbain à l'ère numérique »

jusqu'au 21 juillet 2024 au Grand Palais Immersif


            


News flash

Madrid, 11 mars 2004

L'Espagne, mais aussi l'Union européenne, rendent un hommage solennel lundi aux 192 victimes de 17 nationalités assassinées il y a 20 ans à Madrid dans des attentats à la bombe qui marquèrent le début des attaques islamistes de masse en Europe.

 
Pablo Neruda a-t-il été empoisonné ?
Cinquante après, le Chili relance l'enquête sur la mort du poète et Prix Nobel de littérature survenue sous la dictature du général Pinochet. Cancer de la prostate ou empoisonnement ?
 
Paris 2024 : les bouquinistes ne seront pas déplacés
Paris 2024 : les bouquinistes des quais de Seine ne seront finalement pas déplacés pour la cérémonie d’ouverture des JO « Déplacer ces boîtes, c’était toucher à une mémoire vivante de Paris » a déclaré à l'AFP Albert Abid, bouquiniste depuis dix ans au quai de la Tournelle.
 
Sophie Calle et la mort !
Sophie Calle, artiste de renom, achète des concessions funéraires au USA en France et ailleurs. "J'achète des trous" dit -elle à propos de sa mort.
 
53 journalistes et proches de médias tués dans la guerre Israel- Hamas
Cinquante-trois journalistes et employés de médias ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon le dernier décompte du Comité pour la protection des journalistes (CPJ)