- Reportages

Yoann Barbereau, un Français dans les geôles de Sibérie

Déborah Collet / Lepetitjournal.com - 21 février 2020
Le 11 février 2015, Yoann Barbereau a été arrêté par des hommes cagoulés, sous les yeux de sa fille. Cinq ans plus tard, il témoigne du complot monté de toutes pièces par le FSB dans un livre intitulé Dans les geôles de Sibérie.
Photo : Photo extraite de l'émission Envoyé Spécial de France 2

En 2015, Yoann Barbereau est directeur de l'Alliance française d’Irkoutsk et entretient une amitié avec le maire de la commune, un opposant à Vladimir Poutine. Un matin, il est violemment arrêté par deux hommes portant des cagoules. Il se pose deux questions : "Qui sont-ils ? Que veulent-ils obtenir de moi ?". Il comprendra que ce sont des agents du FSB (les services de renseignement russes), les successeurs du KGB.

Une arrestation sans motif

Accusé de diffusion de documents pédopornographiques, puis, de viol sur sa propre fille, il est jeté en prison. Il est condamné à quinze ans de camp et y restera 71 jours. Son ordinateur a été trafiqué et son accusation a été inventée de toutes pièces. Il parle d’un "Kompromat", une méthode consistant à utiliser des documents et créer un dossier compromettant pour décrédibiliser une personne.

Après son séjour en prison, il est assigné à résidence à Irkoutsk. Un dimanche, il prend son courage à deux mains et recouvre son bracelet électronique de papier aluminium pour couper le signal. Il constate alors qu’il n’y a pas de réaction de la part des agents russes. Il en conclut qu’il peut s’évader et avoir un temps d’avance d’une durée de 4 à 5 heures sur ses traqueurs.

Sa fuite rocambolesque

Yoann Barbereau usurpe une fausse identité et décide de rejoindre l’ambassade française à Moscou en covoiturage. Pendant quatorze mois, il attend en vain un geste de la France. Les diplomates français bouleversés par cette affaire, craignent des complications dans leurs relations avec les Russes. Ils entrent en discussion avec eux, ils répliqueront : "Le jour où, publiquement, on révèle que Yoann Barbereau est au sein de l’ambassade, alors nous ferons le siège de l’ambassade et jamais il ne sortira."

Pendant plusieurs mois, il étudie les cartes satellites et repère un point de passage en Estonie. Il traverse la forêt estonienne avec l’aide d’amis russes et quitte le pays. "Les véritables héros, ce sont mes amis russes. Eux ont pris des risques pour aider au nom de l’amitié et de la fraternité." se souvient-il.

Le 8 novembre 2017, il revient en France par avion. Après la séparation avec sa fille pendant près de trois années, il déclare "J'étais séparé de ma fille, elle avait cinq ans. Je retrouve une petite fille de huit ans. C'est un enfant qui a grandi sans son père."

Son livre Dans les geôles de Sibérie

En 2020, il sort son livre Dans les geôles de Sibérie pour raconter sa cavale et le dédie aux agents du FSB. Il révèle la difficulté de survivre au milieu de bandits, de mafieux et de criminels. Il affirme : "Le plus dur, c’est de vivre à 10 dans 25/30 m2 dans des conditions sanitaires difficiles." Le Français raconte la violence exercée par les gardiens, plus que celle des codétenus. Le 14 février, des gardiennes ivres s’en sont prises à lui en lui ligotant les mains et en le frappant au niveau des testicules. "Le but, c’est que les détenus soient obéissants, c’est de l’intimidation, du dressage et puis c’est pour casser en fait, pour casser systématiquement la volonté."

Il dénonce la peur des autorités françaises face à la Russie. Elles ont mis plus d’un an pour comprendre ce qu’il se passait sur place. Actuellement, le Français espère que la justice française pourra reprendre l’affaire en main. Il fait l'objet d'un mandat d'arrêt international émis par Moscou.

Dans les geôles de Sibérie
Yoann Barbereau
Editions du Stock, Février 2020
20,90 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Events

Vintage world (Click on the title)

Né il y a plusieurs millénaire, ustensile utilitaire, accessoire de mode très prisé puis tombé dans l'oubli, l'éventail semble avoir de nouveau le vent en poupe. Georgina Letourmy-Bordier, Experte en éventails à Drouot - Docteur en Histoire de l'Art, nous en parle. La suite ici.

Going out in Paris

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

News flash

Bansky à Barcelone - 100% non autorisée
Une centaine de reproduction dans un espace 'Trafalgar' par des artistes eux aussi anonymes. Bansky n'a à ce jour jamais montré son vrai visage ni son identité.
 
Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.

Record of the week

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net