Paris - voix libre

France cinéma - le couvre-feu de la colère !

Les cinéastes de l'ACID - 
Sous le couvre-feu, les braises !
Depuis vingt-quatre heures nous toutes, cinéastes et acteurs de l'ensemble de la filière indépendante, sommes, comme nos concitoyennes, dans un état de sidération.
Cela fait des mois que nous travaillons d'arrache-pied – dans un climat qui avant même cette pandémie mondiale était déjà extrêmement violent pour le cinéma indépendant – à permettre, jour après jour au plus de spectateurs possible, d'avoir accès aux films que nous aimons et défendons, aux œuvres qui font notre richesse et notre fierté.

Chaque spectateur, chaque spectatrice revenu·e en salle est une victoire. Un signe d'optimisme et de combativité, une fenêtre ouverte sur de possibles lendemains moins noirs.

La brutalité avec laquelle nous avons appris l'interdiction de l'accès aux salles de cinéma et à l'ensemble des lieux de culture après 21h n'est rien de moins qu'un coup de couteau dans le dos. Asséné froidement, au nom d'un pragmatisme sanitaire tout à fait contradictoire avec le fait que les lieux de culture ne constituent pas des foyers de contamination.

Dans le cas très précis du cinéma, empêcher la diffusion des films en soirée est un double assassinat économique et artistique : à effet immédiat et à effet différé puisque sans recettes en salles, pas de financement de la création à venir. Or, de cette création, nous avons viscéralement besoin : opposer l'exception culturelle, comme mise en partage, à l'état d'exception. Comment peut-on acter en conscience de refuser l'accès du public à la culture alors que cette situation est partie pour durer ?

Le cinéma indépendant ne cesse de prouver, depuis le déconfinement, sa capacité fédératrice et l'intérêt qu'il suscite auprès du public. Celles et ceux qui fabriquent ces films considèrent les spectateurs auxquels ils s'adressent autrement que comme des consommateurs. Cette hauteur de vue est celle qui nous permettra de traverser une telle période de crise avec dignité, sans atomiser un corps social par ailleurs déjà bien disloqué. C'est cette hauteur dont semble manquer cruellement un gouvernement capable de traiter le secteur culturel et, par extension l'ensemble des citoyens, par les marques d'un certain mépris.

Ultime hypocrisie de ceux qui en appellent à longueur de communiqués à une « responsabilité » dont ils sont les premiers à se délester, car agir ainsi, de façon aussi légère et autoritaire, est purement et simplement irresponsable.

Au nom de la responsabilité lucide et avisée qui doit présider aux directions à suivre, nous enjoignons le gouvernement à revenir sur cette mesure injuste et à permettre à chacune, à chacun, d'avoir accès le soir, après le travail, aux lieux de culture. C'est une question socialement vitale.

Assez de « nous sommes en guerre », assez de « couvre-feu » : ce vocable guerrier gangrène la pensée et abîme les possibilités d'un combat collectif contre une situation sanitaire, économique, et enfin morale extrêmement violente. Et notre gouvernement devrait se rappeler que sous le couvre-feu couve la braise. Nous avons besoin de la culture.
C'est une mesure d'urgence tout autant qu'une vision d'avenir.

À l'instar des lucioles, nous ne nous éteindrons pas.


Les cinéastes de l'ACID


  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Events

Combats Plasticiens : L'humanisme en héritage, trois peintres expressionnistes

Combats Plasticiens : L'humanisme en héritage, trois peintres expressionnistes

Juliette, Victor Hugo, mon fol amour

Du 7 au 30 juillet 2022 au théâtre des Corps Saints (Avignon).

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

The new novel- You can get it in Amazon or Fnac. Here is the link

Au cœur de la meseta du Nouveau-Mexique au sud des Etats-Unis, Mink un photographe français partage sa vie av...

Reportage en Arménie - Micmag 2018 sur les routes du monde - Notre film

A la découverte des cultures de pays méconnus de la planète. Micmag a fait ses valises pour se rendre entre Asie et Eur...

Vintage world (Click on the title)

Comment écrire une critique musicale
comme un pro

Journaliste en herbe, influenceur ou juste fan de musique... Vous aimeriez écrire une critique musicale mais vous ne savez pas par où commercer... Le guide "Comment écrire une critique musicale comme un pro", disponible gratuitement sur le Web, vous sera d'un grand secours... Lire la suite, ici.

Going out in Paris


Paris - Jusqu'au 12 juillet 2022
Gaudi

Le musée d’Orsay accueille la première grande exposition consacrée à Antoni Gaudí organisée en France à Paris depuis cinquante ans. Elle offre une nouvelle vision de l’artiste en tant que figure unique et singulière, un génie non isolé ayant exercé dans une Catalogne en plein bouleversements sociaux, politiques et urbanistiques. Pour en savoir plus, ici.

Musée d'Orsay
1, rue de la Légion d'Honneur Paris 7e



News flash

Des sommes colossales pour Basquiat
Jean-Michel BASQUIAT pèse à lui seul 14% du Marché de l’Art Contemporain mondial. Trois toiles remarquables de cet artiste ont dépassé cette année à Hong Kong les 35m$ chacune. Nouvelle place forte pour la vente des plus beaux Basquiat, Hong Kong fait désormais le bonheur des collectionneurs asiatiques,
 
Le Saint-Pétersbourg Festival Ballet contre la guerre

En tournée en France, le Saint-Petersbourg Festival Ballet observe, avant chaque représentation, une minute de silence avant de lancer le spectacle avec l'hymne national ukrainien.

 
Guerre en Ukraine
La statue de Vladimir Poutine retirée du musée Grévin. C'est la première fois que le musée retire un personnage en lien avec des événements historiques.
 
Un dessin de Dürer vendu 26 euros dans un vide-greniers

Estimée à plus de 8 millions d'euros, la « Vierge à l’enfant » d'Albrecht Dürer a été acquise en 2017, lors d'un vide-greniers, pour la modique somme de… 26 euros. Aujourd'hui, elle se trouve dans une galerie londonienne.

 
Journée nationale contre le harcèlement scolaire

Depuis le 1er janvier 18 enfants se sont suicidés en France et, chaque année, plus de 700 000 élèves sont victimes de harcèlement scolaire soit près d'un enfant sur dix. En savoir plus, ici.