- Lire

Faut-il quitter les réseaux sociaux ?

Marie Torres - 13 février 2019
Alors que les réseaux sociaux sont devenus incontournables, les affaires de harcèlement se multiplient sur le net. Internet est-il devenu l'ennemi de la démocratie ? Dans son ouvrage "Le désenchantement de l'Internet", Romain Badouard explique comment la Toile favorise les clivages.

La Ligue du LOL accusée de cyber harcèlement, des fake news, du complotisme, de la propagande, des insultes... le débat en ligne est devenu un véritable champ de bataille. Et pourtant à son arrivée, Internet a été reçu comme l'outil libérateur de la parole... Alors, comment a-t-il pu en quelques années devenir "l'ennemi de la démocratie" ? Comment expliquer ce retournement ?

C'est ce que cherche à analyser Romain Badouard dans son ouvrage Le désenchantement de l'internet. Maître de conférence à l'université de Cergy-Pontoise et chercheur au sein du laboratoire AGORA, ses travaux portent principalement sur les mouvements d'opinions, les mobilisations politiques et la participation citoyenne sur internet.

Romain Badouard part de la constatation qu'internet a pris une place importante par rapport aux médias tradionnels. Aujourd'hui, n'importe qui est libre de publier son propre contenu.

"...cette prolifération des prises de parole ne va pas sans écueils. Sur le web, de nouvelles formes de discussions publiques ont pris place et les internautes s’expriment selon leurs propres codes. La « libération des subjectivités » qui caractérise ces pratiques d’échange se fait parfois de façon brutale, sectaire, conflictuelle ou malveillante. L’irruption des « sans voix » n’est pas toujours agréable à écouter et les réactionnaires, les extrémistes, les misogynes, les fascistes, les complotistes, les racistes, les manipulateurs et les homophobes bénéficient, eux aussi, de la chute des barrières à l’entrée. "

Pour l'auteur ce ton délibérément agressif et "sans barrières" serait favorisé par les possibilités d'anonymat. "À l’échelle du réseau, chaque individu connecté peut prendre la parole pour dire ce qu’il veut, comme il l’entend, sans avoir peur de voir ses propos filtrés."

Dans la jungle qu'est internet, il ne faut pas sous-estimer le rôle des grands opérateurs tels que Yahoo ou Google, le volume d'informations qu'ils diffusent, leur combat pour attirer l'attention de l'internaute et ses "clics"... le tout au détriment d'articles de fond.

Mais si internet permet aux individus de s’exprimer, peut-on pour autant tout régler sur la Toile ? Les pétitions en ligne (via Change.org), les hashtags... seraient-ils le remède aux problèmes socio-économiques ?

Romain Badouard s'en interroge tout comme il alerte sur la place qu'ont pris les réseaux sociaux.

"Facebook, YouTube et Twitter ont pris, ces dernières années, une telle place dans le paysage médiatique qu’ils ont modifié en profondeur notre rapport à l’information. En devenant, à la fois, une des portes principales des internautes vers l’actualité politique et le lieu où se déroulent nos conversations quotidiennes, ils représentent les principales arènes du débat public en ligne. Leur caractéristique est d’avoir fait tomber la frontière qui séparait habituellement les sphères publique et privée."

Au final, l'auteur pose une question :"Comment raviver l'idéal démocratique de l'internet ?" Selon lui, cela revient aux associations et à l'Etat, notamment par le biais de l'éducation.

Un essai qui propose une synthèse claire et pédagogique sur les enjeux politiques de l'internet. 

Le désenchantement de l'Internet. Désinformation, rumeur et propagande
Romain Badouard
FYP éditions, 2017
19,00 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

El mundo del vintage

Vous voulez tout connaître sur la Saint Valentin ? Son origine, ses rites, ses pratiques ? La rédaction de micmag.net vous a concocté un bon petit dossier… Lire la suite, ici.



Salir en Paris (Pincha en el título)

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

Ultima hora

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."