- Musique

Bertrand Belin "Tambour Vision" : un album esthétique planant et dansant

Jean-Christophe Mary - 24 juin 2022
Electro pop esthétique, poésie sombre ciselée au millimètre, timbre grave qui rappelle Bashung, dès la première écoute, on tombe vite sous le charme de "Tambour Vision" le nouvel album de Bertrand Belin.
Le créateur de « Parcs » (2013), « Cap Waller » (2015), « Persona » (2019) continue à produire dans sa cuisine intérieure, une pop electro-jazzy, poétique et langoureuse dont il a seul le secret. En sortant aujourd’hui  « Tambour Vision », Bertrand Belin persiste et signe dans une voie toujours aussi charnelle qu’organique.

Si d’entrée, l’œil est attiré par la pochette, en forme de clin d’œil aérein au clocher du Vertigo d’Alfred Hitchcock, Bertrand Belin nous offre une plongée en eaux profondes, une descente en apnée dans la langueur d’une bande son séduisante, qui conjugue à la fois raffinement des Talking Heads et l’esthétisme d’Alain Bashung. Les notes glissent, s’enfoncent vers les territoires d’une longue rêverie avec une certaine saveur rétro romantique avec ces envolées de saxophone, ces glissendo de synthétiseurs new wave 80's.

D’entrée, « Carnaval » nous attire doucement vers une sorte de somnolence légère. Cette pulse chaloupée, provoquée par la boite à rythme et le clavier hypnotique, nous invite à nous étendre sur le sofa et ouvrir la porte de rêves aquatiques. « Que dalle » nous fait encore descendre un peu plus bas en apnée, avec ses nappes de claviers cristallines, rehaussées d’un sax lointain comme des bulles d’air qui voguent au gré de l’instant. « Tambour » vous renvoie en surface pour une bonne bouffée d’oxygène avant la redescente finale. Musique nonchalante, texte à géométrie variable, ce titre entêtant et dissonant s’écoute en boucle et rappelle l’univers d’Alain Bashung. Ce qui frappe ici c'est l'économie de mots, une sélection exigeante de mots imagés, de mots forts qui frappent l'oreille, de mots répétés à l'infini.

 La suite de l’album est une véritable plongée dans l'univers des fonds aquatiques avec ses respirations portées par la voix baryton basse pleine de chaleur. Sur « T'as vu sa figure », on glisse, on coule à pic pour s’enfoncer vers les territoires de l'étrange, sans savoir si on touchera le fond. Le breton conjugue avec talent les influences jazz, rock, electro et fabrique une bande son à l'atmosphère unique où viennent se greffer guitares gracieuses, synthétiseurs analogiques, beat machines, voix soufflées et autres sons surprenants. Construite avec grâce et intelligence, la musique de Bertrand Belin agit comme un calmant anti dépresseur. Derrière l’apparente désinvolture et nonchalance, il y a de l'ordre et de la rigueur, derrière l’apparente tranquillité, une certaine présence sulfureuse. Ce nouvel album à contre courant est un étonnant exercice de style qui risque en surprendre plus d'un. Et forcement, nous on adore. A noter que Bertrand Belin sera en concert à la Salle Pleyel le 9 décembre 2022.


Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
Tambour Vision
Bertrand Belin
17,99 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

El mundo del vintage

Stéphane Faucourt, collectionneur Star Wars

Avec ses quelque 1 200 pièces, Stéphane Faucourt est en possession de l’une des plus importantes collections européennes de produits et documents dérivés de la saga « Star Wars ». Il est aussi l'auteur de livres de référence sur le sujet. Lire la suite, ici.

Salir en Paris (Pincha en el título)


Paris - Jusqu'au 5 septembre 2022
Allemagne / Années 1920 / Nouvelle Objectivité / August Sander

Photo, peintures, design, ciné, littérature et même musique. Beaubourg offre un petit voyage dans le temps en nous immergeant dans l'Allemagne des années 20, juste avant l'arrivée du nazisme, lorsque les artistes se font le miroir d’un monde froid, où la désillusion règne en maître...
Centre Pompidou (Musée national d'Art moderne) | Musées à 4e arrondissement, Paris (timeout.fr)

Centre Pompidou (Musée national d'Art moderne)
Transport
Métro : Rambuteau
Prix
De 11 à 14 €
Heures d'ouverture
Tous les jours (sauf le mardi), de 11h

Ultima hora

Roy Orbison : pur rock
Ce documentaire présente un émouvant portrait de Roy Orbison, de ses proches et des artistes qui l'ont connu. Sur Arte le 5/08 et disponible en replay jusqu'au 13/12/22Roy Orbison : pur rock - De "Pretty Woman" à "Only the Lonely" : des tubes de légende - Regarder le documentaire complet | ARTE
 
Des sommes colossales pour Basquiat
Jean-Michel BASQUIAT pèse à lui seul 14% du Marché de l’Art Contemporain mondial. Trois toiles remarquables de cet artiste ont dépassé cette année à Hong Kong les 35m$ chacune. Nouvelle place forte pour la vente des plus beaux Basquiat, Hong Kong fait désormais le bonheur des collectionneurs asiatiques,
 
Le Saint-Pétersbourg Festival Ballet contre la guerre

En tournée en France, le Saint-Petersbourg Festival Ballet observe, avant chaque représentation, une minute de silence avant de lancer le spectacle avec l'hymne national ukrainien.

 
Guerre en Ukraine
La statue de Vladimir Poutine retirée du musée Grévin. C'est la première fois que le musée retire un personnage en lien avec des événements historiques.
 
Un dessin de Dürer vendu 26 euros dans un vide-greniers

Estimée à plus de 8 millions d'euros, la « Vierge à l’enfant » d'Albrecht Dürer a été acquise en 2017, lors d'un vide-greniers, pour la modique somme de… 26 euros. Aujourd'hui, elle se trouve dans une galerie londonienne.