- Musique

IGGY POP « Every Looser » : A 76 ans l'iguane sort un album bruyant bourré de testostérone !

Jean-Christophe Mary - 11 janvier 2023
A 76 ans, l’heure où certains profitent d’une retraite bien méritée, Iggy Pop incarne toujours la rock’n’roll attitude. La preuve par « Every Loser » son nouvel album qui témoigne d’une vitalité et d’une force époustouflante.
Iggy pop, 76 printemps cette année, restera pour les fans et les puristes, le leader incontesté des Stooges, groupe tapageur des 60’s et70’s, aux hymnes nihilistes qui inspirera quelques années plus tard le mouvement punk.

Usé par les drogues et les excès divers, il échouera au fond d’un asile pour revenir sous la protection de David Bowie qui produira pour lui quelques albums géniaux ou inégaux. Sa véritable deuxième carrière démarre grâce à une chanson extraite de la bande son d’« Arizona Dreams ». Le grand public découvre alors un frappadingue au physique improbable, sorte de croisement entre le danseur étoile Noureev et l’homme de Neandertal.

Sur scène, celui que l’on surnomme l'Iguane se lacère le torse à coups de tessons de bouteilles, hurle comme un possédé et danse à demi nu dans une sorte de ballet démoniaque. Si il ne carbure plus aujourd'hui qu’au jus de carotte, en live Iggy sue et dégage ses tripes comme s'il allait mourir sous les spotlights, comme si chaque concert était son dernier, avec cette voix profonde et rocailleuse, identifiable entre mille.

C’est donc avec un plaisir extrême que l’on goûte à ce retour inattendu. Retour d’autant plus satisfaisant que l'on oublie vite les précédents albums post 2000. On reprend l’histoire là où on l’avait laissé, autrement dit après les fabuleux « Beat Em Up » (2001) et « Post Pop Depression » (2016) produit par Josh Homme. Car « L’Iguane » chante le rock comme on devrait toujours l'entendre, avec cette puissance primitive. Boosté par une brochette de prestigieux musiciens « Every Looser » respire la fraîcheur et la férocité carnivore, la sauvagerie border-line d'un des meilleurs gang punk-rock américain. Un vent de folie souffle du début à la fin, les guitares sont brillantes, les arrangements furieusement déjantés. Bref un ensemble solidement charpenté, furieusement électrique, aussi rapide que bouillonnant.

Produit par Andrew Watt, ce nouvel album s'ouvre sur un « Frenzy » qui patate comme un uppercut avec des hululements et des chœurs aux cris stridents à l’appuie. Direct le ton est donné : c’est lourd, massif, puissant, on en prend plein les oreilles. Tout au long des 11 titres, les guitares de Stone Gossard (Pearl Jam) et Dave Navarro (Jane’s Addiction) vrombissent, vous mordent les tympans, les gammes descendent, puis remontent à la vitesse de la lumière. La basse surpuissante de Duff McKagan (Guns N’ Roses) est lourde à vous en écraser le plexus, ou claque comme des coups de fouets. Les rythmiques charpentées de Chad Smith (Red Hot Chili Peppers), de Travis Barker (Blink 182), et du regretté Taylor Hawkins (Foo Fighters) échafaudent un mur de son impressionnant. Tantôt agressif, tantôt mélodieux, la voix sombre et abyssale est l'ADN, la signature de cet album.

Du martial « Modern Day Ripoff » à l’ultra speedé « Neo Punk » aux gothiques « All The Way Down » et « Comments », le résultat nous laisse chaos, sous le choc d’une forge en pleine ébullition avec ces voix hurlées portées par un empilage de riffs de électriques tournoyants, ces frappés sec sur les cordes de basse et autres roulements de fûts à gogo. On trouve aussi de jolies ballades blues livrées avec une voix de crooner baryton basse comme « Strung Out Johnny », « New Atlantis », « The News For Andy » et le sublime « Morning Show » où la voix caverneuse rappelle Johnny Cash
Une excellente nouvelle que ce retour aux sources avec des chansons musclées à la taille de la légende. Quant aux lignes vocales, ce sont de véritables envolées lyriques comme des slogans tubesques. Les mélodies concises et l'énergie vitale donnent à cet artiste majeur toutes les chances d’être enfin propulsé au panthéon du rock une bonne fois pour toutes. Si ce n'est pas déjà fait.
Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
Every Loser
Iggy Pop
CD album) Paru le 6 janvier 2023
CD, 15,99 euros, vinyle 26,99 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

« Memories »

« Memories » de Philippe Lebraud et Pierre Glénat

Paul Klee, Peindre la musique

L’exposition numérique rend hommage aux deux passions de Klee, la musique et la peinture, et révèle les gammes pictural...

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

The new novel- You can get it in Amazon or Fnac. Here is the link

Au cœur de la meseta du Nouveau-Mexique au sud des Etats-Unis, Mink un photographe français partage sa vie av...

Reportage en Arménie - Micmag 2018 sur les routes du monde - Notre film

A la découverte des cultures de pays méconnus de la planète. Micmag a fait ses valises pour se rendre entre Asie et Eur...

El mundo del vintage

La Saint Valentin dans tous ses états !

 La Saint Valentin ? Même si vous pensez que vous n'avez pas besoin d'une "date" pour échanger des mots doux, vous n'y échapperez pas. Alors pour tout savoir sur elle, son origine, ses rites, ses pratiques..., la rédaction de micmag vous a concocté un bon petit dossier... Lire la suite, ici.

Salir en Paris (Pincha en el título)

« Loading, l'art urbain à l'ère numérique »

jusqu'au 21 juillet 2024 au Grand Palais Immersif


            


Ultima hora

Pablo Neruda a-t-il été empoisonné ?
Cinquante après, le Chili relance l'enquête sur la mort du poète et Prix Nobel de littérature survenue sous la dictature du général Pinochet. Cancer de la prostate ou empoisonnement ?
 
Paris 2024 : les bouquinistes ne seront pas déplacés
Paris 2024 : les bouquinistes des quais de Seine ne seront finalement pas déplacés pour la cérémonie d’ouverture des JO « Déplacer ces boîtes, c’était toucher à une mémoire vivante de Paris » a déclaré à l'AFP Albert Abid, bouquiniste depuis dix ans au quai de la Tournelle.
 
Sophie Calle et la mort !
Sophie Calle, artiste de renom, achète des concessions funéraires au USA en France et ailleurs. "J'achète des trous" dit -elle à propos de sa mort.
 
53 journalistes et proches de médias tués dans la guerre Israel- Hamas
Cinquante-trois journalistes et employés de médias ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon le dernier décompte du Comité pour la protection des journalistes (CPJ)
 
Il y a 60 ans, les Stones sortaient leur premier 45 T
Le 7 juin 1963, les Rolling Stones sortaient leur premier 45 t, "Come On" une adaptation de Chuck Berry. Le 31 juillet, il atteint la 21e place des hit-parades. L'incroyable histoire des Stones est en marche… Elle roule toujours... Lire plus, ici.