- Agenda

Don Carlo : Un drame touchant à la sphère du politique et du privé !

Jean-Christophe Mary - 4 novembre 2018
Deux ans après la version originale, Don Carlo, l’œuvre à versions multiples de Giuseppe Verdi, fait son grand retour à l’Opéra Bastille.

Adaptation italienne de Don Carlos, grand opéra français, Don Carlo est par sa langue plus passionnel que ne l’était la version originale. Mais d’une version à l’autre, persistent la finesse de la partition et la trame dramatique qui, de l’Escurial aux Flandres, entremêle conflits politiques, familiaux et amoureux. Une fresque historique à laquelle Krzysztof Warlikowski confère la profondeur d’un huis clos où la psyché humaine est mise à nu, révélant la paralysie des hommes face à l’héritage du pouvoir.

Cent cinquante ans après sa création à l’Opéra Garnier, l’Opéra de Paris nous offre une relecture de Don Carlo, ce grand opéra en cinq actes que Verdi remania en 1884 pour la scène italienne. C'est dans sa traduction italienne que Don Carlos deviendra Don Carlo pour conquérir les scènes mondiales, donnant lieu au mythe d'une version italienne, alors que les deux versions (1866-67 et 1884) furent composées sur un texte français.

La mise en espace conçue par Krzysztof Warlikowski est particulièrement impressionnante. Dès le premier acte, le rideau se lève sur un imposant dispositif scénique avec ses décors et ses projecteurs impressionnants. Le cloitre du couvent de St Just prend dan cette mise en scène la forme d’un imposant salon art déco des années 30 qui au fil de l’intrigue laisse place à un gymnase puis à un tribunal, un loft luxueux et enfin une prison américaine plus vraie que nature. Des projections vidéos de films en noir en blanc plongent le public dans une ambiance cinéma muet fin des années 20. Voilà pour le décors.

Côté solistes, cette nouvelle production d'exception réunit sur un même plateau une flopée de pointures lyriques parmi lesquelles le couple star Roberto Alagna (Don Carlo), Aleksandra Kurzak (Elisabetta di Valois ), Étienne Dupuis (Rodrigo) pour ne citer qu'eux. Si on ajoute à cela la musique imposante et majestueuse de Verdi, de splendides costumes et décors signés Małgorzata Szczęśniak et une direction d’orchestre confiée à de Fabio Luisi, ces dix nouvelles représentations raisonnent déjà aux airs de triomphe.

Jean-Christophe Mary
Don Carlo
Giuseppe Verdi
Opéra de Paris
Paris 9e
Jusqu'au 23 novembre 2019
4 h 30 - 2 entractes
De 15 à 210 euros
Renseignements et réservations : www.operadeparis.fr

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

A l’origine, elle n’était qu’une légumineuse, noire ou verte, glissée dans une galette. Au fil du temps, en plastique ou porcelaine, elle a pris toutes sortes de formes. Aujourd’hui, la fève est un véritable objet de collection. D’où vient-elle ? Comment est-elle fabriquée ? Des réponses, ici.

SORTIR À PARIS

Cette rétrospective est la première grande exposition jamais consacrée en France au Gréco (1541-1614),né en Crète, formé en Italie et devenu célèbre en Espagne. Peintures, dessins, sculptures... au total près de 80 oeuvres sont présentées au Grand Palais jusqu'au 10 février prochain. Lire la suite, ici.

BRÈVES

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."

TRAVEL WITH : 1 month 1 picture

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net