- Arts

« Plus de 90 % du patrimoine culturel matériel de l'Afrique est en dehors de son territoire »

Marie Torres - 
Louis-Georges Tin, président du CRAN, milite depuis 2013, pour la restitution des objets d’art aux pays d’origine. Aujourd’hui, il encourage et soutient la demande du Bénin.
Louis-Georges Tin

Plus connu pour son combat contre l'homophobie et le racisme, Louis-Georges Tin président du Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN), milite pour que les œuvres d’art, pillées lors de colonisations ou de guerres, retournent à leurs pays d’origine.

Micmag.net : Le CRAN a, je crois, encouragé et soutenu le gouvernement béninois dans sa procédure concernant le retour de ses biens culturels…

Louis-Georges Tin : Le CRAN milite pour les réparations liées à l'esclavage et à la colonisation, et l'un des volets de la réparation, c'est la restitution. En 2013, j’ai écrit, avec le président Soglo, une tribune publiée dans Le Monde, et dans La Nation, à Cotonou, pour demander que les trésors du Bénin, en particulier, et de l’Afrique, en général, soient restitués aux pays d’origine. Il faut savoir que plus de 90 % du patrimoine culturel matériel de l'Afrique est en dehors de son territoire.

Sitôt le président Talon élu, nous l'avons interpellé à ce sujet, et le 27 juillet dernier, son conseil des ministres a fait officiellement la demande à la France. Il y a déjà eu des restitutions ponctuelles, l’Italie a, par exemple, restitué l’Obélisque d’Axoum à l’Ethiopie, mais c’est la première fois qu’un chef d’Etat demande à récupérer l’ensemble de son patrimoine.  C’est une première historique.

M. : Pensez-vous que cette demande peut aboutir ?

L-G.T. : Oui je suis assez confiant. Je crois que cette demande va aboutir. D’abord parce que nous y travaillons beaucoup, ensuite parce que restituer c’est compliqué, mais ne pas restituer c’est encore plus compliqué !

M. : Pourquoi est-ce plus compliqué ?

L-G.T. : La France est le pays hôte de l’Unesco, elle prétend être le pays des droits de l'Homme, elle prétend sortir de la Françafrique. Dire « nous avons massacré les Amazones et nous gardons tout ce que nous avons trouvé », comme de vulgaires receleurs, serait très compliqué d’un point de vue diplomatique. La France reproche a beaucoup de chefs d'Etat africains leurs biens mal acquis, voyez la situation dans laquelle elle se trouverait si elle disait aujourd’hui qu'elle conserve tous ces biens très très mal acquis. Cela signifierait que nous sommes dans le même état d’esprit finalement que les colons du XIXe siècle.

De plus, la doctrine de l’Elysée a changé. Si François Hollande a dit, le 10 mai 2013, "non aux réparations", depuis nous avons fait beaucoup de travail, d’actions pédagogiques, de procès, de pétitions etc. Aujourd’hui, François Hollande commence à dire oui aux réparations. Le 10 mai 2016, par exemple, il a accepté deux mesures de réparations que nous avions demandées : la mise en place d’un musée de l’esclavage et la mise en place d’une fondation pour la mémoire de l’esclavage.

M. : Si cette demande aboutit et fait boule de neige, pensez-vous que les pays d'origine disposeraient de moyens de conservation et de mise en valeur des oeuvres, une fois le retour effectué ?

Pour le Bénin, je suis tranquille, il y a en ce moment à Abomey un musée en construction dans lequel une partie des objets trouvera sa place. C’est l’un des grands projets du Président.  Par ailleurs, Lionel Zinsou, ancien Premier Ministre du Bénin, avait accepté, en cas de restitution, de financer la conservation des objets et la formation du personnel. Et il m’a confirmé son intention, il y a trois mois à peine. Nous avons aussi des mécènes. Nous sommes conscients de l’enjeu et résolus à mettre tous les moyens en œuvre pour réussir.

M. : Que représenterait cette restitution pour les Béninois ?

L-G.T. : Les Béninois l’attendent avec émotion. C’est une partie d'eux-mêmes qui leur sera rendue.

Le CRAN

A lire aussi :

Faut-il rendre les œuvres d’art à leurs pays d’origine ?

A qui appartient l'oeuvre d'art ?

Faut-il rendre des oeuvres de musées ?


Marie Torres pour www.micmag.fr

 

BRÈVES

Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."
 
Bansky à fond dans le marché !

Le travail de Banksy dans lequel les chimpanzés occupent le Parlement britannique pourrait battre le record de vente aux enchères le 3 octobre prochain à Londres.

 
Brexit, les auteurs britanniques se mobilisent

"Choisir le Brexit, c’est choisir de renoncer". 86 auteurs britanniques ont signé, mardi 21 mai, une tribune dans le Guardian contre la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

 
Brésil
Une baleine à bosse retrouvée au beau milieu de la mangrove dans l’île de Marajó, au nord du Brésil, intrigue les chercheurs...