- Dossier

Restitution des oeuvres d'art, une avancée significative

Marie Torres - 16 mars 2018
Le 5 mars dernier, Emmanuel Macron nommait deux experts en charge d’étudier les possibilités et la mise en œuvre d’une restitution du patrimoine africain présent en France, à leurs pays d’origine. Une cause pour laquelle Louis-Georges Tin, président du CRAN, milite depuis 2013. Réaction et projets.

Micmag.net : En octobre 2016, vous vous disiez confiant concernant la restitution des oeuvres d'art à leurs pays d'origine. La nomination, début mars, de deux experts chargés d'étudier la question, est plutôt  encourageante, non ?

Louis-Georges Tin : Oui, c'est une avancée qui va dans notre direction d'autant que les deux experts nommés, Bénédicte Savoy et Felwine Sarr, sont des personnes que nous connaissons et qui sont pour la restitution des oeuvres. C'est vraiment une bonne chose.

Cependant, maintenant, il faut que les pays africains aient aussi leurs propres experts. C'est pour cela que nous sommes en train de constituer un collège avec des personnalités comme le fondateur de la Route de l'Esclavage, l'ancien président de SOS Racisme, l'ambassadeur itinérant du Sénégal, le roi des rois de côte d'Ivoire, des historiens, des juristes, des diplomates et nous avons reçu le mandat du Forum des Rois et leaders traditionnels d’Afrique. Nous voulons que tous les pays concernés parlent d'une voix forte et unique, c'est sur cette base-là que le dialogue nord/sud pourra se constituer.

M. : Le collège constitué, quelle sera l'étape suivante ?

L-G.T. : Le collège d'experts constitué, on pourra organiser le dialogue à travers une conférence internationale que le Congo devrait abriter d'ici la fin de l'année. Les deux experts nommés par Emmanuel Macron seront nos invités et on pourra travailler sur les deux sujets principaux : l'inventaire et  la conservation des oeuvres.

M. : Mais il n'y a pas que la France concernée par le pillage d'oeuvres d'art en Afrique ?

L-G.T. : Non, il y a la Belgique, le Royaume-Uni, l'Allemagne et d'autres pays, c'est pourquoi nous cherchons à élargir la "victoire". En Allemagne, par exemple, une association pour la restitution des oeuvres, a déjà écrit à Angela Merkel. Dans quelques semaines, nous allons rejoindre des amis en Belgique pour une campagne de sensibilisation sur le sujet. C'est une action  qui doit être élargie au sud et au nord voire au-delà, car il n'y a pas que l'Afrique et l'Europe qui sont concernées.

M. : C'est-à-dire ?

L-G.T. : En ce moment, par exemple, il y a une exposition au Musée du Quai Branly, Le Pérou avant les Incas, je ne suis pas sûr que tous les objets exposés ont été acquis de manière légale ! Des pays comme la Chine et l'Inde sont également concernés. L'Inde a d'ailleurs demandé à la reine d'Angleterre de restituer le plus gros diamant de la couronne, pillé durant la colonisation. C'est une question internationale et ça commence à bouger... et comme on sait,  c'est toujours le premier pas qui est difficile...

Pour en savoir plus sur le CRAN, ici

Lire également : « Plus de 90 % du patrimoine culturel matériel de l'Afrique est en dehors de son territoire »

Faut-il rendre les oeuvres d'art à leurs pays d'origine ?

Marie Torres pour www.micmag.net

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

A l’origine, elle n’était qu’une légumineuse, noire ou verte, glissée dans une galette. Au fil du temps, en plastique ou porcelaine, elle a pris toutes sortes de formes. Aujourd’hui, la fève est un véritable objet de collection. D’où vient-elle ? Comment est-elle fabriquée ? Des réponses, ici.

SORTIR À PARIS

Cette rétrospective est la première grande exposition jamais consacrée en France au Gréco (1541-1614),né en Crète, formé en Italie et devenu célèbre en Espagne. Peintures, dessins, sculptures... au total près de 80 oeuvres sont présentées au Grand Palais jusqu'au 10 février prochain. Lire la suite, ici.

BRÈVES

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."

TRAVEL WITH : 1 month 1 picture

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net