- Dossier

Restitution des oeuvres d'art, une avancée significative

Marie Torres - 16 mars 2018
Le 5 mars dernier, Emmanuel Macron nommait deux experts en charge d’étudier les possibilités et la mise en œuvre d’une restitution du patrimoine africain présent en France, à leurs pays d’origine. Une cause pour laquelle Louis-Georges Tin, président du CRAN, milite depuis 2013. Réaction et projets.

Micmag.net : En octobre 2016, vous vous disiez confiant concernant la restitution des oeuvres d'art à leurs pays d'origine. La nomination, début mars, de deux experts chargés d'étudier la question, est plutôt  encourageante, non ?

Louis-Georges Tin : Oui, c'est une avancée qui va dans notre direction d'autant que les deux experts nommés, Bénédicte Savoy et Felwine Sarr, sont des personnes que nous connaissons et qui sont pour la restitution des oeuvres. C'est vraiment une bonne chose.

Cependant, maintenant, il faut que les pays africains aient aussi leurs propres experts. C'est pour cela que nous sommes en train de constituer un collège avec des personnalités comme le fondateur de la Route de l'Esclavage, l'ancien président de SOS Racisme, l'ambassadeur itinérant du Sénégal, le roi des rois de côte d'Ivoire, des historiens, des juristes, des diplomates et nous avons reçu le mandat du Forum des Rois et leaders traditionnels d’Afrique. Nous voulons que tous les pays concernés parlent d'une voix forte et unique, c'est sur cette base-là que le dialogue nord/sud pourra se constituer.

M. : Le collège constitué, quelle sera l'étape suivante ?

L-G.T. : Le collège d'experts constitué, on pourra organiser le dialogue à travers une conférence internationale que le Congo devrait abriter d'ici la fin de l'année. Les deux experts nommés par Emmanuel Macron seront nos invités et on pourra travailler sur les deux sujets principaux : l'inventaire et  la conservation des oeuvres.

M. : Mais il n'y a pas que la France concernée par le pillage d'oeuvres d'art en Afrique ?

L-G.T. : Non, il y a la Belgique, le Royaume-Uni, l'Allemagne et d'autres pays, c'est pourquoi nous cherchons à élargir la "victoire". En Allemagne, par exemple, une association pour la restitution des oeuvres, a déjà écrit à Angela Merkel. Dans quelques semaines, nous allons rejoindre des amis en Belgique pour une campagne de sensibilisation sur le sujet. C'est une action  qui doit être élargie au sud et au nord voire au-delà, car il n'y a pas que l'Afrique et l'Europe qui sont concernées.

M. : C'est-à-dire ?

L-G.T. : En ce moment, par exemple, il y a une exposition au Musée du Quai Branly, Le Pérou avant les Incas, je ne suis pas sûr que tous les objets exposés ont été acquis de manière légale ! Des pays comme la Chine et l'Inde sont également concernés. L'Inde a d'ailleurs demandé à la reine d'Angleterre de restituer le plus gros diamant de la couronne, pillé durant la colonisation. C'est une question internationale et ça commence à bouger... et comme on sait,  c'est toujours le premier pas qui est difficile...

Pour en savoir plus sur le CRAN, ici

Lire également : « Plus de 90 % du patrimoine culturel matériel de l'Afrique est en dehors de son territoire »

Faut-il rendre les oeuvres d'art à leurs pays d'origine ?

Marie Torres pour www.micmag.net

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Cartes postales, voitures miniatures, coqs, boules de neige mais aussi jukeboxes... 23% des Français de plus de 15 ans déclarent réaliser une collection. Qui sont-ils ? Pourquoi conservent-ils des objets ? Retour sur quelques portraits de "passionnés". Lire la suite.

SORTIR À PARIS

Jusqu'au 27 janvier 2019, le Musée du Luxembourg propose une rétrospective d'Alphonse Mucha. Affiches, planches, peintures, photographies, bijoux, sculptures, pastels... sont à découvrir. Pour en savoir plus, ici.

BRÈVES

Brésil

Plus de 4000 professionnels du livre ont signé une pétition en ligne, pour soutenir la candidature de Fernando Haddad (Parti des travailleurs) à la présidence et alerter sur les dérives de son opposant Jair Bolsonaro.

 
Un journaliste tué au Mexique
Mario Gomez est le 9e reporter tué cette année au Mexique, deuxième pays le plus dangereux pour exercer l’activité de journaliste après la Syrie.
 
Des notes de frais faramineuses
Le Canard enchaîné du 19/09 chiffre à 410 000 euros sur cinq ans – soit plus de 6 800 euros par mois les frais de transport de Jean-Paul Cluzel l'ex patron des musées nationaux
 
Insolite !
Une librairie de Brattlebroro, dans l’Etat du Vermont, au nord-ouest des Etats-Unis, donne des livres au commissariat de sa ville pour occuper les personnes en garde à vue.
 
Ricardo Darin pour la légalisation de l'avortement
L'acteur Ricardo Darin se prononce en Argentine pour l'avortement libre et gratuit contre l'avis du Pape. Le Sénat doit se prononcer.

TRAVEL WITH : 1 month 1 picture AFRICA

Our photographer Michael Wagener in Africa send every month 1 picture from his trip around the world

Flora and Cherrelle From France. Both are living currently in Nairobi , but I met them at the Crazy Afrika Burn (the spirit of Nevada's famous Burning Man to Stonehenge Private Reserve). A electronic music festival in the Karoo desert of South Africa. ©Michael Wagener may 2018