France - Lectures

Quand la mort s’amuse à humilier les grands de ce monde

Marie Torres - 19 octobre 2012
Ecrivains, chefs d’Etat, rois ou rock-star, tous voués à un grand destin ont été, un jour, stupidement piégés par la mort. De l’Antiquité à nos jours, « La tortue d’Eschyle, et autres morts stupides de l’Histoire » retrace ces drôles de fin. Instructif et surprenant.

Tout commence au cours d’un repas. D’un de ces agapes que les auteurs – ils sont 6 ! – ont l’habitude de s’offrir pour échanger des anecdotes aussi biscornues qu’inattendues. Ce jour-là, au printemps 2011, la conversation tourne autour des morts stupides de l’Histoire et le sujet est si riche qu’ils décident d’en faire un recueil  qui vient de paraître sous le titre « La tortue d’Eschyle, et autres morts stupides de l’Histoire ». Bien sûr, ils l’admettent, ce livre est peu charitable « mais il a le mérite de nous rappeler que l’histoire est celle des êtres humains, avec leurs faiblesses et leur fragilité : un roi de France peut se fracasser le crâne en poursuivant une catin, un roi de Suède agoniser pour avoir pris quatorze fois du dessert. »

Quand le crâne d’Eschyle sert d’ouvre-boîte
Mais la mort ne ridiculise pas que les hommes d’Etat ou les rois. Eschyle, un des trois grands dramaturges grecs, en fit les frais en 456 avant JC. Un oracle lui avait prédit qu’il mourait écrasé sous une maison, une prédiction qui n’avait rien d’invraisemblable puisqu’il vivait non loin de l’Etna. Alors, pour y échapper, le dramaturge passait le plus clair de son temps à l’extérieur. Et c’est là, alors qu’il se promenait sereinement, qu’un rapace le choisit comme… ouvre-boîte, lâchant sur son crâne chauve, qu’il prit pour un rocher, une tortue. L’oracle n’avait pas menti.

Mama Cass, étouffée par de la mie de pain

En parcourant l’ouvrage, on doit se rendre à l’évidence : la mort n’aime pas le rock. La preuve. Brian Jones, fondateur et guitariste des Stones, retrouvé noyé dans sa piscine. Stupide accident, suicide ou meurtre ? Les Experts n’existant pas encore, on conclut à l’accident, thèse appuyée par ses « amis », bien contents de s’être définitivement débarrassés de celui qui n’était plus qu’une « épave ingérable ». Jimi Hendrix étouffé par son propre vomi. Mama Cass Elliot, charismatique chanteuse du groupe The Mamas and the Papas, étouffée par de la mie de pain dans le même appartement où, quatre plus tard, on retrouvera le corps sans vie de Keith Moon, le talentueux et excentrique batteur des Who ; précisons que sa mort n’avait, pour une rock-star rien d’extraordinaire : on retrouva juste 32 pilules dans son estomac...

La roulette russe fatale à Terry Kath

Dans cette funeste liste, on trouve aussi Terry Kath, guitariste du groupe Chicago Transi Authority, qui, en jouant bêtement à la roulette russe avec un révolver qu’il croyait non chargé…  a perdu. Le révolver était chargé.

Reconnaissons-le, si la Grande Faucheuse n’a aucun respect pour les simples mortels que nous sommes,  elle peut faire preuve d’humour. Noir, bien sûr.

Marie Torres
« La tortue d’Eschyle, et autres morts stupides de l’Histoire »
David Alliot
Philippe Charlier
Olivier Chaumelle
Frédéric Chef
Bruno Fuligni
Bruno Léandri
Edition Les Arènes, 2012

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

EVENEMENTS

EXPOSITIONS


Au Jeu de Paume - Du 14 octobre 2014 au 8 février 2015
Garry Winogrand : Chroniqueur célèbre de l’Amérique de l’après-guerre.


1 Place de la Concorde Paris 8è -Jardin des Tuileries (fermé le lundi) & dans 16 stations de métro
Le Jeu de Paume présente la première rétrospective, depuis vingt-cinq ans, du grand photographe américain Garry Winogrand (1928-1984).

VIDEO DU MOIS



DOSSIER DU MOIS

Toute la Musique, Música, Music, Muzik… sur Micmag
Musique brésilienne, rythmes colombiens, festival breton ou encore rock britannique… Micmag vous livre quelques un de ses meilleurs reportages.  Lire la suite…

NEWSLETTER

NOUVELLES LECTURES


Dans son dernier ouvrage, « Jacob, Jacob », Valérie Zenatti rend hommage à la communauté juive d'Algérie et à ses morts tombés pour la patrie. Un très beau et très émouvant récit. Lire la suite.

COLLABORATEURS MICMAG

Nous recherchons des collaborateurs

En savoir plus

Les Services Micmag

Micmag est un magazine fait de générosité. Faites entendre sa voix !

Deux moyens pratiques de nous soutenir : 

- Devenez mécène ou sponsor.

Ce mécanisme vous permet de nous aider tout en bénéficiant d’une déduction fiscale :  L’association Micmag vous permet de nous faire des dons et de bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 66 % du montant versé. Vous pouvez effectuer un don ponctuel ou mensuel.

Tous les dons à Micmag vous permettent de bénéficier d’une réduction d’impôt de 66 % dans la limite de 20 % de votre revenu imposable*.

Si vous donnez 100 euros vous déduisez de vos impôts 66 euros. Il vous en coûtera seulement 34 euros.

Envoyez vos chèques à : Micmag - Maison des associations, 15 passage Ramey - 75018 Paris. France