France/Chili - Lire

« J’écris, je raconte et je résiste »,

Marie Torres - 16 avril 2014
Souvenirs, réflexions, analyses… A travers les récits qui composent « Ingrédients pour une vie de passions formidables », Luis Sépúlveda se raconte tout en revenant sur les personnalités et les événements marquants des dernières décennies.

« La littérature sert à expliquer la complexité de l’univers car le récit a pour point de départ un lieu et un moment précis »

Gabriel Garcia Marquez, Pablo Neruda ou José Saramago…

Le point de départ ici, c’est un quartier populaire de Santiago du Chili où l’auteur, Luis Sépúlveda, est né, en 1949, et où il a passé son enfance. Puis, au fil des pages, d’un récit à l’autre, il nous entraîne d’un continent  à l’autre. Du Chili en Espagne. Du présent au passé, le regard toujours fixé sur le futur. Souvenirs et analyses quelques fois douloureux mais souvent pleins de joie et d’humour.

On y rencontre sa famille, parents, enfants et petits-enfants, mais aussi ses amis, inconnus ou célèbres comme Gabriel Garcia Marquez, Pablo Neruda ou José Saramago…

Mais sa plume devient acerbe, âpre ou amère lorsqu’il s’agit d’aborder des histoires de travailleurs et de luttes ou lorsque qu’il livre ses réflexions sur la crise économique européenne ou sur la destruction de l’équilibre de la planète…

« … décider si nous voulons être des citoyens ou des consommateurs »

« Certes, nous n’avons pas d’alternative claire, visible, réaliste à court terme mais le germe de la plus urgente des révolutions existe déjà : cette révolution consiste à imaginer la société, le pays, la communauté humaine que nous voulons léguer à nos enfants, décider si nous voulons être des citoyens ou des consommateurs, décider si nous avons besoin d’une surproduction de biens de consommation de courte durée. Et surtout à comprendre que la démocratie ne consiste pas à aller voter tous les quatre ans et ensuite se désintéresser du sujet. Nous devons exercer un contrôle permanent sur le pouvoir et ne permettre qu’aucune de nos questions – et elles sont nombreuses – reste sans réponse. »

Luis Sépúlveda auteur, entre autres, du « Vieux qui lisait des romans d’amour », de « Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler et de La Folie » et de « La Folie de Pinochet », vit aujourd’hui dans les Asturies en Espagne. Il a habité Hambourg et Paris et a mené une vie « de passions formidables ». A vous de les découvrir !

Marie Torres
Ingrédients pour une vie de passions formidables
Luis Sépúlveda
Editions Métailié, Avril 2014
16 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

La morte amoureuse de Théophile Gautier

La morte amoureuse de Théophile Gautier au Théâtre Darius Milhaud

« Memories »

« Memories » de Philippe Lebraud et Pierre Glénat

Paul Klee, Peindre la musique

L’exposition numérique rend hommage aux deux passions de Klee, la musique et la peinture, et révèle les gammes pictural...

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

VINTAGE & COLLECTIONS

Jean Segura, collectionneur d'affiches de cinéma : « J'en possède entre 10 000 et 12 000 »

Journaliste scientifique, auteur de plusieurs ouvrages, concepteur du site ruedescollectionneurs, Jean Segura est aussi un passionné et un spécialiste de l'affiche de cinéma ancienne. Rencontre, ici.


SORTIR À PARIS

« Loading, l'art urbain à l'ère numérique »

jusqu'au 21 juillet 2024 au Grand Palais Immersif


            


BRÈVES

Madrid, 11 mars 2004

L'Espagne, mais aussi l'Union européenne, rendent un hommage solennel lundi aux 192 victimes de 17 nationalités assassinées il y a 20 ans à Madrid dans des attentats à la bombe qui marquèrent le début des attaques islamistes de masse en Europe.

 
Pablo Neruda a-t-il été empoisonné ?
Cinquante après, le Chili relance l'enquête sur la mort du poète et Prix Nobel de littérature survenue sous la dictature du général Pinochet. Cancer de la prostate ou empoisonnement ?
 
Paris 2024 : les bouquinistes ne seront pas déplacés
Paris 2024 : les bouquinistes des quais de Seine ne seront finalement pas déplacés pour la cérémonie d’ouverture des JO « Déplacer ces boîtes, c’était toucher à une mémoire vivante de Paris » a déclaré à l'AFP Albert Abid, bouquiniste depuis dix ans au quai de la Tournelle.
 
Sophie Calle et la mort !
Sophie Calle, artiste de renom, achète des concessions funéraires au USA en France et ailleurs. "J'achète des trous" dit -elle à propos de sa mort.
 
53 journalistes et proches de médias tués dans la guerre Israel- Hamas
Cinquante-trois journalistes et employés de médias ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon le dernier décompte du Comité pour la protection des journalistes (CPJ)