- Lire

Cette putain distinguée

Marie Torres - 25 janvier 2018
La rencontre d'un écrivain et d'un assassin. L'un est chargé d'écrire le pré-scénario d'un film inspiré d'un fait-divers, l'autre, qui vient de purger sa peine, a la mémoire qui vascille. Des questions, des débuts de réponse, de l'humour. Et c'est sublime. comme toujours sous la plume de Juan Marsé.

1949. Carolina Bruil Latorre, une prostituée, est assassinée au Delicias, un cinéma barcelonais. Son meurtrier est le projectionniste, Firmin Sicart. Il l'a étranglée avec un bout de pellicule, un chapelet de photogrammes éliminés du film projetté ce jour-là, Gilda. Il reconnaît les faits et est emprisonné.

1982. Un écrivain est chargé d'écrire le pré-scénario d'un film inspiré du meurtre de la prostituée. Il se met au travail et rassemble tous les documents disponibles traitant de l'affaire : rapports, actes du procès, coupures de journaux... Mais si toute cette prose lui apprend le comment du crime, le pourquoi reste toujours inconpréhensible.

" Et le verdict final énonçait clairement ce qui s'était passé : l'assassin Fermin Sicart Nelo, ayant avoué et été reconnu coupable, se rappelait parfaitement comment il avait tué la prostituée Carolina Bruil Latorre, mais ne se souvenait absolument pas de la raison pour laquelle il l'avait fait."

Mais Firmin Sicart étant toujours en vie et ayant purgé sa peine, pourquoi ne pas l'interroger directement ? Il sera peut-être plus locace qu'au moment du drame. Et l'assassin est convié chez l'écrivain. De longs entretiens s'ensuivent, coupés par les interventions - très drôles - de Felisa, la femme de ménage de l'écrivain, une "insupportable cinéphile".

L'écrivain réussira-t-il à démêler la mémoire de l'assassin ? Ce dernier a-t-il vraiment oublié la raison de son meurtre ou feint-il ?

Juan Marsé nous plonge, une fois de plus, dans un monde qu'il affectionne tout particulièrement, celui du cinéma. Et on retrouve avec bonheur sa "plume", sa belle et riche écriture pour un magnifique roman sur la mémoire. Celle de l'assassin... mais ausi semble-t-il celle de l'Espagne d'après la guerre civile. Un grand moment de littérature et de plaisir.

Lire aussi :

Un entretien avec Jean-Marie St-Lu, traducteur de Juan Marsé

Rêveries d'un jeune homme solitaire

Marie Torres pour www.micmag.net
Cette putain distinguée
Juan Marsé
Traduction Jean-Marie St-Lu
Editions Christian Bourgois, Janvier 2018
16 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

A l’origine, la fève n’était qu’une légumineuse, noire ou verte, glissée dans une galette. Au fil du temps, en plastique ou porcelaine, elle a pris toutes sortes de formes. Aujourd’hui, elle est un véritable objet de collection. D’où vient-elle ? Comment est-elle fabriquée ? Des réponses, ici.

SORTIR À PARIS

Jusqu'au 27 janvier 2019, le Musée du Luxembourg propose une rétrospective d'Alphonse Mucha. Affiches, planches, peintures, photographies, bijoux, sculptures, pastels... sont à découvrir. Pour en savoir plus, ici.

BRÈVES

Insolite !

Aux Etats-Unis, une employée municipale transforme un arbre de 110 ans en une petite bibliothèque de quartier !

 
Récompenses
Le prix André-Malraux 2018 du roman engagé a été attribué à Javier Cercas pour Le monarque des ombres, celui de l’essai sur l’art à Georges Roque pour Quand la lumière devient couleur.
 
Brésil

Plus de 4000 professionnels du livre ont signé une pétition en ligne, pour soutenir la candidature de Fernando Haddad (Parti des travailleurs) à la présidence et alerter sur les dérives de son opposant Jair Bolsonaro.

 
Un journaliste tué au Mexique
Mario Gomez est le 9e reporter tué cette année au Mexique, deuxième pays le plus dangereux pour exercer l’activité de journaliste après la Syrie.
 
Des notes de frais faramineuses
Le Canard enchaîné du 19/09 chiffre à 410 000 euros sur cinq ans – soit plus de 6 800 euros par mois les frais de transport de Jean-Paul Cluzel l'ex patron des musées nationaux