- Lire

Jours de Crimes

Marie Torres - 12 février 2018
Stéphane Durand-Souffland et Pascale Robert-Diard, deux grands chroniqueurs judiciaires français, rapportent dans "Jours de crimes", le meilleur de ce qu'ils ont vu et ententu dans les palais de justice. On y rencontre des personnages surprenants ou répugnants. Guy Georges, Bertrand Cantat...

" Ici, tout est vrai. Les mots d’une fillette face à l’homme qui a tué sa mère, les confessions d’un fou, le vertige d’un aveu. [...]La gouaille des voyous se mêle à la verve des grands du barreau. On pleure et on rit, on éprouve de la colère ou de la tendresse, on est devant le nu de la vie. Car aux assises la justice décape, même ceux qui n’ont rien à cacher."

Stéphane Durand-Souffland et Pascale Robert-Diard, les deux plus grands chroniqueurs judiciaires français, nous transportent dans les palais de justice et nous racontent tout. Le meilleur et le pire. On y croise des personnages étonnants, émouvants ou répugnants. Des maris assassins, des tueurs en série, des criminel d'occasion... Mais aussi, de l'autre côté du banc des accusés, des enfants, des mères, des familles brisés. La mère de Marie Trintignant, éplorée et militante, face à celle, silencieuse et dévouée, de Bertrand Cantat... On y découvre aussi des réponses quelque peu surréalistes...

De la part des accusés...

"Trois SDF comparaissent devant la cour d’assises à Grenoble pour le meurtre d’un quatrième, dont ils ont jeté le corps dans l’Isère après l’avoir rossé.Le président, Jean-Marie Fayol-Noireterre, à l’un des accusés :

— Combien de temps s’est écoulé entre les premiers coups de poing et les coups de pelle ?

— Deux bières.

Un peu plus tard, au président qui lui demande de raconter sa vie :

— Si j’avais bu, je pourrais vous en parler. Mais à jeun, moi j’ai l’impression d’être personne. Ma vie, c’est la violence, l’alcool, etc.

— Ce qui m’intéresse, monsieur, c’est le « etc. »."

Ou des avocats...

"— La cour sait-elle que madame vit en concubinage avec un prêtre ? avait glissé le magistrat.

— Avec qui de plus honorable vouliez-vous qu’elle vécût ? rétorqua Me Pollak "

Vous l'aurez compris Jours de Crimes se lit comme un bon roman. Vous serez surpris, étonnés et, de la première à la dernière page, vous ne vous ennuierez jamais. Une bonne et agréable lecture.

Marie Torres pour www.micmag.net
Jours de Crimes
Stéphane Durand-Souffland & Pascale Robert-Diard
Editions de l'Iconoclaste, Janvier 2018
20 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

A l’origine, la fève n’était qu’une légumineuse, noire ou verte, glissée dans une galette. Au fil du temps, en plastique ou porcelaine, elle a pris toutes sortes de formes. Aujourd’hui, elle est un véritable objet de collection. D’où vient-elle ? Comment est-elle fabriquée ? Des réponses, ici.

SORTIR À PARIS

Jusqu'au 27 janvier 2019, le Musée du Luxembourg propose une rétrospective d'Alphonse Mucha. Affiches, planches, peintures, photographies, bijoux, sculptures, pastels... sont à découvrir. Pour en savoir plus, ici.

BRÈVES

Insolite !

Aux Etats-Unis, une employée municipale transforme un arbre de 110 ans en une petite bibliothèque de quartier !

 
Récompenses
Le prix André-Malraux 2018 du roman engagé a été attribué à Javier Cercas pour Le monarque des ombres, celui de l’essai sur l’art à Georges Roque pour Quand la lumière devient couleur.
 
Brésil

Plus de 4000 professionnels du livre ont signé une pétition en ligne, pour soutenir la candidature de Fernando Haddad (Parti des travailleurs) à la présidence et alerter sur les dérives de son opposant Jair Bolsonaro.

 
Un journaliste tué au Mexique
Mario Gomez est le 9e reporter tué cette année au Mexique, deuxième pays le plus dangereux pour exercer l’activité de journaliste après la Syrie.
 
Des notes de frais faramineuses
Le Canard enchaîné du 19/09 chiffre à 410 000 euros sur cinq ans – soit plus de 6 800 euros par mois les frais de transport de Jean-Paul Cluzel l'ex patron des musées nationaux