Koweït - Lire

La censure, invitée d'honneur du Festival international de littérature du Koweit

Marie Torres - 16 novembre 2018
Jusqu'au 24 novembre prochain, le Koweït accueuille le Festival international de littérature. À cette occasion,948 livres ont été censurés par le ministère de l'Information et bannis du festival, dont Les Frères Karamazov de Fiodor Dostoïevski.
Fiodor Dostoïevski en 1876 - Photo DOMAINE PUBLIC

On savait qu'à certaines époques, sous certains régimes, des livres, aujourd'hui devenus des classiques de la littérature mondiale, étaient censurés. On pensait ces temps révolus. Il n'en est rien. A l'occasion de la 43e édition du le Festival international de littérature, qui a débuté mercredi dernier et se poursuivra jusqu'au 24 novembre prochain au Koweït, le gouvernement du pays a censuré 948 ouvrages. 948 livres, préalablement examinés par une commission de censure islamique, ont donc été privés de festival.

Cette commission, régie par la loi sur la presse et les publications, réprime toute insulte à la religion musulmane, toute mensace à la sécurité nationale, toute "incitation au désordre et tout acte immoral".

C'est ainsi que le roman de Fédor Dostoïevski, Les Frères Karamazov, un chef d'oeuvre de la littérature mondiale écrit en 1880, a été écarté. Les raisons ? Il questionne la moralité, le libre arbitre et l’existence de Dieu.

"A mon avis, il ne faut rien détruire, si ce n'est l'idée de Dieu dans l'esprit de l'homme : voilà par où il faut commencer. [...] l'ancienne conception du monde disparaïtra, et surtout l'ancienne morale. Puisque Dieu et l'immortalité n'existent pas, il est permis à l'homme nouveau de devenir un homme-dieu, fût-il seul au monde à vivre ainsi. Il pourrait désormais, d'un coeur léger, s'affranchir des règles de morale traditionnelle, auxquelles l'homme était assujetti comme un esclave" déclare, en autre, Ivan Karamazov...

A noter que ces cinq dernières années, plus de 4.000 livres ont été interdits par le ministère de l'Information, dont le roman de Victor Hugo Notre-Dame de Paris (1831) et Cent ans de solitude (1967) de Gabriel Garcia Marquez.

Marie Torres pour www.micmag.net
Les Frères Karamazov
Fédor Dostoïevski
Editions Folio Classique
8,90 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Naguère jouets, aujourd’hui objets de collection, les voitures miniatures déchaînent les passions : on les recherche, on les accumule. On les classe par marques, matières, échelles, thèmes… Bruno de la Tour, fervent collectionneur, en possède plus de 4 000. Il nous dévoile ses précieux modèles. La suite ici.

SORTIR À PARIS

Jusqu'au 2 mars 2019, l'artiste du street art, Bordalo II, expose ses sculptures géantes dans un espace brut de 700 m, dans le 13e arrondissement de Paris, pour dénoncer les ravages de notre société de consommation sur la nature. Lire la suite, ici.

BRÈVES

Sodoma
Onze maisons d’édition dans 22 pays publieront le 21 février l’enquête inédite du journaliste et sociologue Frédéric Martel sur la place omniprésente de l’homosexualité au Vatican.
 
Un gouvernement qui supprime le ministère de la Culture
Le nouveau gouvernement d'extrême droite du Brésil a refusé de créer un nouveau ministère de la Culture estimant ce poste inutile. A méditer !
 
Insolite !

Aux Etats-Unis, une employée municipale transforme un arbre de 110 ans en une petite bibliothèque de quartier !

 
Récompenses
Le prix André-Malraux 2018 du roman engagé a été attribué à Javier Cercas pour Le monarque des ombres, celui de l’essai sur l’art à Georges Roque pour Quand la lumière devient couleur.
 
Brésil

Plus de 4000 professionnels du livre ont signé une pétition en ligne, pour soutenir la candidature de Fernando Haddad (Parti des travailleurs) à la présidence et alerter sur les dérives de son opposant Jair Bolsonaro.