- Lire

My generation

Marie Torres - 1er juillet 2019
Roger Daltrey nous fait entrer dans sa vie musicale et privée avec, il me semble, sincérité, aucune indulgence et beaucoup d'humour. On ne découvre pas seulement la vie d'un des groupes les plus en vue des années 60, mais aussi celle de toute une génération. Un vrai régal.

"Ce qui s'est passé dans les années 60 avait en réalité commencé vingt ans plus tôt avec la génération née au cours du conflit mondial, jusqu'en 1950. Des années magiques pour les musiciens, les artistes, les scientifiques, tous ceux qui voulaient créer quelque chose de nouveau. C'est ce qui arrive quand on part d'un terrain en friche : il y a tellement eu de destruction qu'on ne pouvait que construire. On était une génération de bâtisseurs, et on n'avait pas le choix : on a grandi avec presque rien, sous la houlette de parents qui, quelle que soit leur bonne volonté, luttaient chaque jour pour surmonter les séquelles de la guerre."

C'est en pleine Opération Steinbock (bombardement aérien sur Londres et ses alentours), que vient au monde Roger Daltrey, le 1er mars 1944. Son enfance ? Pas malheureuse, non. Juste semblable à celle des jeunes de sa génération. Un peu misérable. Pleine de privation. Mais il n'en fait pas un plat. Il raconte, non sans un certain humour et avec tendresse, ses parents, sa famille, ses déboires à l'école. Et puis sa première guitare. Sa gratte n°1 qu'il a fabriquée lui-même à douze ans et pour laquelle il a du travailler dans une blanchisserie tout l'été. " J'ai payé cher pour cette guitare, mais à la fin de l'été j'avais économisé de quoi acheter les pièces nécessaires." Et quelques semaines plus tard, il donnait son premier "concert" !

Mais bien sûr My génération c'est avant tout, les Who. Ce sont les délires inimaginables de Keith Moon, l'égo et le génie de Pete Townshend, l'imperturbabilité et le talent de John Entwistle. C'est aussi l'évocation de groupes aujourd'hui (presque) oubliés : Manfred Man, les Small Faces ou encore les "proprets" Herman's Hermits, comme il les appelle...

C'est aussi - et surtout - les anecdotes de tournées, de coulisses, de concerts, du Festival de Monterey ou de celui de Woodstock... Sa famille. Sa femme Heather et les enfants.

Et puis il y a l'écriture. Simple, sympa, drôle. Sincère. Ce "petit quelque chose" que dégage Roger Daltrey. Ce petit quelque chose qui donne envie de lui dire : tu es quelqu'un de bien, Roger. Oui, cette autobiographie fait du bien.

Marie Torres pour www.micmag.fr
My generation
Roger Daltrey
Traduction Bernard Cohen
Editions Kero, Janvier 2019
22,50 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Né il y a plusieurs millénaire, ustensile utilitaire, accessoire de mode très prisé puis tombé dans l'oubli, l'éventail semble avoir de nouveau le vent en poupe. Georgina Letourmy-Bordier, Experte en éventails à Drouot - Docteur en Histoire de l'Art, nous en parle. La suite ici.

SORTIR À PARIS

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

BRÈVES

Bansky à Barcelone - 100% non autorisée
Une centaine de reproduction dans un espace 'Trafalgar' par des artistes eux aussi anonymes. Bansky n'a à ce jour jamais montré son vrai visage ni son identité.
 
Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.