- Musique

Led Zeppelin « The Song Remains The Same » remastérisé en Edition Super Deluxe !

Jean-Christophe Mary - 14 septembre 2018
Après « Led Zeppelin IV », « The song remains the same » est l’autre grand album qui symbolise le couronnement d’un groupe alors au sommet de sa carrière. Un véritable chef d’œuvre.

Suite aux multiples rééditions de ces dernières années - Led Zeppelin I, II, III, IV et House Of The Holly, Complete BBC Sesssions et How The West was won - Jimmy Page et le label Rhino présentent ces jours ci l’édition Super Deluxe de la bande originale du film culte « The Song Remains The Same ». Un travail d’archivage minutieux qui recrée le gaufrage de l’édition originale et réunit le film et sa bande-son.

Enregistrée et filmée les 27 et 29 juillet 1973 lors des concerts du Madison Square Garden de New York, cette captation montre Led Zeppelin au sommet. A cette époque, les quatre britanniques sont des demi dieux, remplissent des stades à travers l’Amérique et se livrent à leurs désirs les plus fous, autant sur scène que dans leur intimité. Tous ces excès ont fini par créer la légende.

« The song remains the same » est un concentré des cinq premiers albums studio du groupe. Ici l’architecture des chansons sonne de manière incroyables : les frappés de batterie, les ambiances planantes, ces notes de guitares soniques comme échappées d’une forge de l’enfer et la voix de Robert Plant, stridente, puissante, noyée dans les vapeurs de blues et d’alcool fort.

Son brut de décoffrage, déluge de guitares stridentes sous acide, les chansons explosent littéralement sur scène. A cette époque, Led Zeppelin fait vraiment figure d’ovni dans le paysage musical. On passe de titres hypnotiques et chaloupés, ambiance ballade « Stairway to Heaven », à des morceaux sombres, nerveux et électriques « Black Dog » à des versions gargantuesques et complètement folles « Whole lotta love », « Dazed & confused ». On assiste ici à un enchevêtrement de basses qui pilonnent, de roulement batteries en syncopes, de cymbales ouvertes où la folie électrique règne partout. Quand la voix écorchée et métallique de Plant s’élève en spirale infernale, la guitare se charge de dynamiser l'ensemble par de longs solos. Et là, on frôle l’extase. Preuve est faite ici que Plant possédait sur scène un charisme et une puissance vocale unique, Jimmy Page un toucher de guitare exceptionnel.

En redécouvrant quarante cinq ans plus tard ces prestations qui s’achèvent en jam session (certains titres comme « Dazed And Confused » frôlent les 29 minutes et remplissent une face entière ), on se dit que c’est une partie de l’histoire du rock qui défile là entre nos oreilles.

Le coffret Super Deluxe est le plus élaboré de toute la série. Il recrée le gaufrage de l’édition originale et réuni pour la première fois, le film et sa bande-son. Jimmy Page a également modifié l’ordre du tracklisting de la version quadruple-vinyle en insérant sur une face entière l’intégralité de l’épique version de 29 minutes de« Dazed And Confused »

Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
The son remains
Led Zeppelin
CD Album, 17,99 euros

Le coffret Super Deluxe édition, 209 euros
Il comprend :
-une version audio remasterisée sur 2-CD et 4 vinyles 180-grammes.
- un coffret double-DVD de The Song Remains The Same incluant la version intégrale du film et quatre titres bonus en vidéo : “Celebration Day,” “Over The Hills And Far Away,” “Misty Mountain Hop” et “The Ocean.”
- un DVD audio de l’intégralité de l’album en Dolby Digital 5.1 Surround et PCM Stereo, galerie photo.
- une carte de téléchargement HD du contenu stéréo en 96kHz/24 bit.
-un livret de 28 pages incluant des photos du groupe et du film, essai rédigé par Cameron Crowe.
-une reproduction du programme japonais édité en 1977 lors de la sortie du film au Japon

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Vous voulez tout connaître sur la Saint Valentin ? Son origine, ses rites, ses pratiques ? La rédaction de micmag.net vous a concocté un bon petit dossier… Lire la suite, ici.



SORTIR À PARIS

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

BRÈVES

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."

TRAVEL WITH : 1 month 1 picture

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net