- Musique

No Security San Jose’99 : Les Rolling Stones sortent de leurs archives un live très rock’n'roll !

Jean-Christophe Mary - 1er octobre 2018
C’est avec un grand plaisir que l’on retrouve les Stones filmés en 1999 autour d’un répertoire très "roots". Depuis le milieu des 60’s,ils n’ont eu de cesse de redéfinir les limites du rock et du blues américain avec, à chaque album, une petite touche bien british. La preuve avec "No Security".

Capté en juin 1999, ce show donné à San José par les Stones, achève une tournée triomphale démarrée trois ans plus tôt dans des stades immenses à la faveur de l’album « Bridges To Babylon ».

Cette fois, exit les décors écrans géants et light show dantesques. Le groupe se produit dans des salles plus petites à travers une démarche sonore plus dépouillée. Les Stones suivent ce schéma de base depuis le début des années 80 : un album, une tournée suivie de l’album live.

D’entrée on vous le dit : les Rolling Stones livrent ici une brillante performance de leurs plus grands succès la qualité sonore est excellente, et les séquences vidéo de haute volée. Les Stones c’est ce savant mélange de finesse et de légèreté dans les mélodies et les harmonies, mais aussi cette puissance sonore, cette sauvagerie rock’n’roll sur scène.

La voix de Mick Jagger est vigoureuse, pleine de profondeur. C’est particulièrement le cas sur le puissant « It s Only Rock n Roll » et les notes finales de ce « Sympathy For The Devil » interprétées avec passion et dévotion. Dès les titres d’ouverture « Jumpin Jack Flash» et « Bitch », on retient le punch d’un Keith Richard, littéralement boosté par une énergie juvénile. Son jeu de guitare, qu’il soit électrique ou acoustique, résonne ici de manière vive et féroce. Avouons que la section rythmique est bien plutôt servie par un Charlie Watts, au tempo impeccable, et un Darryl Jones dont les lignes de basse sont d’une efficacité redoutable.

Les Stones livrent là un show d’une grande énergie. Outre les classiques « Paint It Black », « Start Me Up », « Get Off Of My Cloud », on se délecte aussi des éternels « Honky Tonk Women », « Route 66 « et « Midnight Rambler », sans oublier ce « Out Of Control » tiré de leur chef-d’œuvre « Bridges To Babylon ».

Si l’apogée du groupe en live reste la période1975-1980, avec des performances live légendaires, No Security San Jose’1999 montre que les vétérans du rock viennent d’écrire un nouveau chapitre du rock’n’roll. Les fans sont aux anges.

Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
No Security San Jose’99
The Rolling Stones
2 CD
19,99 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Vous voulez tout connaître sur la Saint Valentin ? Son origine, ses rites, ses pratiques ? La rédaction de micmag.net vous a concocté un bon petit dossier… Lire la suite, ici.



SORTIR À PARIS

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

BRÈVES

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."

TRAVEL WITH : 1 month 1 picture

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net