- Musique

Wild Life et Red Rose Speedway : les deux nouvelles versions remasterisées de Paul McCartney !

Jean-Christophe Mary - 10 février 2019
Depuis 2010, Paul McCartney nous fait redécouvrir les albums de sa riche carrière musicale. Ces deux nouvelles rééditions offrent un excellent aperçu de la première décennie solo de l'ex-Beatles.

Le rock'n'roll est une drogue dure dont on ne décroche pas facilement. Prenez Paul McCartney. A cette période de la vie où tant de musiciens goûtent à une retraite bien méritée, cette légende vivante du pop rock occupe la scène médiatique avec une forme et une vitalité étonnante. Le succès de ses derniers albums solos et son dernier show donné à la Paris La Défense Arena en novembre 2018

Depuis sa première scène avec les Beatles ( en août 196O à Hambourg), Paul McCartney a créé la « bande-son » des années des 60's et 70's autant en solo qu’avec les Wings. D’ailleurs qui mieux que lui encore aujourd'hui représente le mieux la musique pop rock de cette époque bénie ? Plus de 40 albums enregistrés, des centaines de millions de copies écoulées, on ne compte plus les tubes. Alors que le catalogue des Beatles et ses albums solos sont périodiquement réédités, revenons un instant sur ces deux rééditions. 

Respectivement sortis en 1971 et 1973, « Wild Life » et « Red Rose Speedway » offrent un aperçu de la première décennie de solo de McCartney avec les Wings. L’atout principal de « Wild Life » ce sont ces chansons remplie d'une d'une légèreté pastorale détendue, aussi cool que la photo de l'album. Si "Mumbo" possède ce côté hard rock assumé avec ces vibrations à la Little Richard ou ce « Love is Strange » doté de rythmiques faussement reggae, on sourit à l’écoute de « Bip Bop » aux accords immédiatement identifiables qui on,  à coup sûr, inspiré Laurent Voulzy pour composer le « J’ai dix ans » d’Alain Souchon. On décèle plusieurs bonnes chansons. « Some People Never Know » charmante et hypnotique ballade où s’harmonisent les voix de Paul et Linda avec juste une guitare folk, un piano agrémenté de quelques percussions. Dans « Tomorow » Mc Cartney exprime une certaine appréhension quant à l’avenir (que sera l’après Beatles ?) avec ces chœurs à la Fab Four et ce final très rock and roll. « Dear Friend » , chanson sombre, triste et vocalement très poignante s’adresse bien évidemment à John Lennon.

Replacé dans le contexte de l’époque, les arrangements de « Red Rose Speedway » font un peu figure d’ovni dans le paysage audio où la mode est alors au hard rock naissant. Sur le hit « My Love » on retrouve ici l’attirance de MC Cartney pour le rock dramatique, les grandes ballades composées à l’époque Beatles d’Abbey Road. On (re)découvre avec plaisir ces chansons légères que sont - "Big Barn Bed", "One More Kiss" ou "When the Night" petites merveilles intensément enivrantes autant par les mélodies par la production. "Big Barn Bed" nous attrape une oreille et puis l’autre et s’avère finalement être contagieux avec ces harmonies psychédéliques, ces chœurs rêveurs, ces guitares rock et ce piano jazz. Parmi les mélodies attrape cœur, il y a aussi "Little lamb dragonfly » et « Single Pigeon » deux titres poignants, deux hymnes mélodiques, véritables baumes qui consoleront le cœur brisé de ces millions de fans qui ne sont jamais vraiment remis de la séparation des Beatles. 

Quarante ans se sont écoulés et ces albums n’ont pris aucune ride. Avec le recul, on se dit que c’est une partie de l’histoire d’un génie de la pop music qui défile là entre nos oreilles.

Jean-Christohe Mary pour www.micmag.net
Wild Life
Paul McCartney (Interprète), The Wings (Interprète) (CD album). 2 volumes
15,99 euros

Red Rose Speedway
Paul McCartney (Interprète) (CD album). 2 volumes
15,99 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

A l’origine, elle n’était qu’une légumineuse, noire ou verte, glissée dans une galette. Au fil du temps, en plastique ou porcelaine, elle a pris toutes sortes de formes. Aujourd’hui, la fève est un véritable objet de collection. D’où vient-elle ? Comment est-elle fabriquée ? Des réponses, ici.

SORTIR À PARIS

Cette rétrospective est la première grande exposition jamais consacrée en France au Gréco (1541-1614),né en Crète, formé en Italie et devenu célèbre en Espagne. Peintures, dessins, sculptures... au total près de 80 oeuvres sont présentées au Grand Palais jusqu'au 10 février prochain. Lire la suite, ici.

BRÈVES

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."

TRAVEL WITH : 1 month 1 picture

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net