Paris - Vintage

Pin-Up délicieusement provocantes!

Monique Cabré - 
Sexy, délurées, légères, la publicité s’est emparée de ces demoiselles à partir des années 50. Coup d’œil dans le rétro sexy !

En tôle lithographiée, sous forme de calendriers, de cartes à jouer, de photos, d’affiches de cinéma et de music-hall… les pin-up se déclinent sur toutes sortes de supports, mais envahissent tout d’abord les cabines des camions, les bureaux des garages et les petits bistrots, avant de disparaître dans les années 80.

« La fille à épingler»

Le terme « pin-up » qui peut se traduire par « la fille à épingler » apparaît pour la première fois en 1942. L’actrice Betty Grabble tourne « Pin-up girl » et  fait la une du magazine Movie Story. Cette photo sera punaisée dans les dortoirs des soldats américains jusqu’à la fin de la guerre. Le terme de pin-up sera désormais généralisé à ce type d’image. Ces jolies demoiselles à peine dénudées mais provocantes, vont embellir calendriers, catalogues publicitaires, magazines de charme et seront même peintes sur les carlingues des avions des héros américains!

Partie des USA, la jeune fille sexe symbole, en nuisette, bikini, short moulant… déguisée en cow-boy, groom, parachutiste… est présente sur les produits manufacturés en Chine dans les années 40, pour des cigarettes, produits de beauté, bière… Elle est déclinée en cartes postales en Afrique du Nord et au Japon, posant dans le décor local. Elle fait vendre de tout !

« Les routiers sont sympas ! »

En 1951, la société Veedol publie le fameux calendrier illustré de pin-up patineuses. A l’origine, elles sont apparues pour la première fois en 1935 sur des présentoirs métalliques, affichant le slogan « le démarrage au quart de tour » ! Le succès est immédiat et donne lieu à toute une production de tôles lithographiées, de calendriers, puis d’autocollants. Mascotte des routiers, la pin-up est fixée sur la calandre. D’autres marques s’emparent du phénomène. Les apéritifs Berger  font appel à des dessinateurs de renom comme Brénot ou Ducatel et plus tard, Aslan, Doris, Vargas… pour lancer leur Miss, déclinée en 4 modèles différents. Ces pin-up s’affichent un peu partout, sur des plaques émaillées mais également sur des soucoupes de bistrot.

Les années 60 ne démentent pas cet enthousiasme, bien au contraire. De nombreuses sociétés automobiles et de transport lancent leur propre pin-up : un petit air de Brigitte Bardot pour les Pneus Continental, les sirènes des Pneus Dunlop, Michelin, mais aussi les huiles Cofran, Weltoil, Igol, les filtres à air Fram dont le modèle en bikini est particulièrement aguichant, … et les amusantes et moins sexy pin-up Esso dans les années 60.

Avec le temps, elles conservent leur air prude qui font leur charme et s’affichent toujours comme de superbes créatures qui font rêver. En 1970 puis 1975, Veedol leur redonne un petit coup de modernité, imité par les entrepôts Garonor, les huiles Cofran et l’Esso Stop Marseille, sous le crayon du talentueux Aslan.

Les années 70 jusqu’au début des années 80, marquent un tournant dans l’histoire de ces pin-up. Evolution des mœurs oblige, ses beautés un peu niaises des années 50, se font érotiques et hyperréalistes sous le crayon de dessinateurs  dont Aslan est le plus connu.

Peu à peu elles tombent en désuétude

A part ces créations destinées à des entreprises, il faut rappeler la pin-up que fit dessiner par Aslan, Max Ménier, le célèbre animateur de radio des années 80. Elle portait tout simplement la mention « La route ». Egalement la pin-up du chanteur Christophe vers 1985 pour la sortie de son disque « Chiqué-chiqué ». Dessinée par Loris, elle a été tirée à 500 exemplaires mais 200 seulement ont été distribués. La pin-up apparaît sur le vinyle, accompagnée du titre de l’album, du nom de la maison de disques et de la signature du chanteur. Ce faible tirage explique la valeur de cette pièce de collection.

Peu à peu elles tombent en désuétude, se font presque « ringardes », remplacées par des bandes autocollantes et des calendriers aux photos plus osées.

Amateurs et collectionneurs n’en restent pas moins sous le charme, toujours à la recherche d’un nouveau modèle résolument rétro, mais ô combien érotique!

Où les trouver ?

Lisez les petites annonces des magazines spécialisés en objets de colllection et de brocante, fréquentez les vide-greniers, les bourses d’échanges automobiles et publicitaires, d’importantes manifestations comme Rétro-Lyon en décembre ou Rétromobile à Paris en février. Sans oublier de tenter sa chance auprès des garagistes et cafetiers des petits villages de campagne qui parfois n’accordent pas de valeur particulière à ce type d’objet.

Budget : abordable !

Programmes de spectacles de music-hall, entre 15 € et 25 € ; pochettes de disques aux environs de 10 € ; calendriers entre 10 € et 100 €… Avec des exceptions pour les calendriers Ferrari, la pin-up des lubrifiants Cofran signée Aslan, la Cofran Motor Oil ou la Bardahl signées A. Brenot, les premières Veedol des années 50 et plus rares, les modèles Garonor des années 70 et Weltoil Speciale. Les affiches des années 50, signées, peuvent atteindre 500 €, voire davantage.

 Les bonnes adresses MicMag

. Annie Vincent – Normandie Philatélie (cartes postales anciennes). 06 74 66 33 47

. A. Gomet – Cinéma « Collector »(grand spécialiste des collections sur le cinéma). 06 08 58 37 03

. Les larmes d’Eros, P. Jacquet (documents anciens, littérature érotique). 06 11 49 52 27

. Le Bon Bougre, P. Grosjean (toutes sortes de documents érotiques). 06 20 37 86 40

. La Galcante (vieux papiers). 01 44 77 87 44

. Galerie Graglia (affiches anciennes). 03 80 22 23 50

 © photos Philippe Accarias (pour le Salon du Vieux Papier, Joël Garcia Organisation)

1
2
3
4
5
6
7
8
9

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Naguère jouets, aujourd’hui objets de collection, les voitures miniatures déchaînent les passions : on les recherche, on les accumule.  On les classe par marques, matières,  échelles, thèmes…  Bruno de la Tour, fervent collectionneur, en possède plus de 4 000. Il nous dévoile ses précieux modèles.

SORTIR À PARIS

Réunissant objets, images et films rares, l’exposition  « Jamaica Jamaica ! », jusqu'au 13 août prochain au Philharmonie de Paris, rend compte des multiples facettes de l’histoire de la musique de cette île minuscule, du reggae jusqu’aux musiques urbaines contemporaines (lDJ, sound system, remix, dub…).

Du 24 février au 20 août 2017, le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris présente une exposition retraçant l’ensemble de la carrière de l’artiste néerlandais Karel Appel, des années CoBrA à sa mort en 2006.

NEWSLETTER

Petites Annonces gratuites

Pour annoncer, vous devez vous connecter.

Si vous n'avez pas de compte, créez en un.

Une fois connecté, cliquez sur vos annonces, pour gérer vos annonces.



BRÈVES

Moustache intacte
Salvador Dali après exhumation du corps au musée de Figueras en juillet aurait selon le médecin la moustache intacte. Un état de conservation du corps impressionnant selon ce dernier qui n'en aurait pas dormi de la nuit.
 
Extra !
Du 6 au 10 septembre 2017, le Centre Pompidou inaugurera son premier festival du livre. Extra ! qui sera accompagné d'un nouveau prix littéraire.
 
Rentrée littéraire
581 romans et recueils de nouvelles français et étrangers sont annoncés par les éditeurs entre la mi-août et la fin octobre.
 
Dali : demande en paternité...
28 ans après sa mort, les restes de Salvador Dali vont être exhumés afin de déterminer s’il était le père de Pilar Abel, une femme vivant à Gérone (Catalogne).
 
Le top de l'électro
Le célèbre festival Sonar de Barcelone de musiques créatives et électroniques a encore battu un record en juin 2017. 135 000 spectateurs du monde entier.