- Vintage

" L'éventail reste un marché de niche car il y a peu de collectionneurs "

Marie Torres - 23 mars 2020
Né il y a plusieurs millénaire, ustensile utilitaire, accessoire de mode très prisé puis tombé dans l'oubli, l'éventail semble avoir de nouveau le vent en poupe. Georgina Letourmy-Bordier, Experte en éventails à Drouot - Docteur en Histoire de l'Art, nous en parle.

Micmag.net : Comment est venue cette passion pour l'éventail ?

Georgina Letourmy-Bordier : J'avais 10 ans et j'étais en vacances chez ma grand-mère. Alors que nous faisions les boutiques, je suis tombée en admiration devant un pot rempli d'éventails. Ma grand-mère m'en a bien évidemment acheté un. Par la suite, mes parents ont parlé de cet intérêt pour les éventails à des amis brocanteurs et antiquaires... qui se sont empressés de m'en offrir ! A l'époque, l'éventail n'était pas un objet pour lequel il y avait un réel marché. Mais cela a entretenu ma passion, renforcée par les ouvrages que mes parents m'avaient achetés sur le sujet.

M. : Quelle est son origine ?

G.L.B. : L'éventail est un objet lié à l'origine de l'homme qui, dès les premiers temps, les fabriquait à partir de feuilles pour activer le feu.

M. : Et l'éventail tel que nous le connaissons aujourd'hui ?

G.L.B. : C'est un objet d'importation asiatique, d'origine chinoise ou japonaise. Son arrivée en Europe, comme accessoire de mode féminin, date de la fin du XVIe siècle. En France, c'est Marie de Médicis qui l'introduit et son usage se développe à la fin du règne de Louis XIV, dans l'Hexagone et dans la plupart des pays européens. Pour autant, l'éventail reste un objet de distinction sociale même si à la fin du XVIIIe siècle il devient plus modeste de par les matériaux utilisés ou par sa décoration, ce qui permet de le diffuser plus largement dans la société.


Eventail Seconde moitié du XVIIIe siècle

M. : Quelle est, pour vous, la "grande" période de l'éventail ?

G.L.B. : Le XVIIIe siècle, période la plus dynamique de son histoire et début de son expansion. L'éventail affiche alors des motifs très variés empruntés à la vie quotidienne, à la mythologie, à l'actualité, aux batailles historiques ou aux grands événements comme l'ascension d'un ballon hydrogène à la fin du siècle. Il y a aussi à cette époque une grande variété de matériaux, beaucoup de dextérité de la part des artisans. Tout est mis en oeuvre pour en faire un objet de désir pour que les femmes multiplient leurs achats et que l'activité commerciale se maitienne.

M. : Aujourd'hui, quelle est la situation de l'éventail ?

G.L.B. : Il était tombé un peu en déséitude mais, depuis quelques années, il suscite un regain d'intérêt. Les créateurs sont de plus en plus nombreux en Europe et en Chine. En France, aujourd'hui, ils sont 5 ou 7 à en fabriquer en volume plus ou moins important.



Eventail du XXe siècle

En fait, il y en a un peu partout dans le monde. On s'en rend compte surtout sur les réseaux sociaux car les fabricants n'ont pas forcément de boutique. Mais leur nombre témoigne d'une demande qui correspond à l'évolution de notre société et à des étés particulièrement chauds.

M. : L'éventail est aussi un objet de collection ?

G.L.B. : Oui depuis le XIXe siècle mais cela reste un marché de niche car il y peu de collectionneurs. L'éventail reste encore un objet peu connu que le grand public découvre principalement lors d'expositions temporaires.

M. : Existe-t-il des associations, des clubs ?

G.L.B. : Il y a de nombreux réseaux de collectionneurs. La Fan Association of North America qui gère tous les collectionneurs anglophones. En France, nous avons Le Cercle de l'Eventail et il existe aussi des associations de collectionneurs en Italie, en Allemagne.et en Espagne...


Eventail Première moitié du XVIIIe siècle

Les prix ?

G.L.B. : Dans mes estimations, j'ai tendence à être très raisonnable mais bien sûr le résultat dépend des enchères. Ainsi, il y a deux ans, un éventail s'est vendu à 30 000 euros. Un très beau prix pour un éventail exceptionnel du XIXe siècle qui est entré dans une collection publique américaine, au Musée de la mode de Los Angeles. Autrement les prix sont très variables, 50 ou 100 euros, en fonction de la qualité, la rareté et l'état.

M. : Travaillez-vous à mieux le faire connaître ?

G.L.B. : Oui, j'écris des articles dans des revues grand public et des revues spécialisées. Cela lui donne plus de visibilité et cela permet aussi de faire avancer la recherche car l'éventail est encore un objet peu étudié. Il y a encore beaucoup de travaux à mener sur cet accessoire.

Crédit photos : Aya Matsumoto/ Etude Coutau-Bégarie

Pour consulter les articles de Georgina Letourmy-Bordier, ici


Marie Torres pour www.micmag.fr

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Né il y a plusieurs millénaire, ustensile utilitaire, accessoire de mode très prisé puis tombé dans l'oubli, l'éventail semble avoir de nouveau le vent en poupe. Georgina Letourmy-Bordier, Experte en éventails à Drouot - Docteur en Histoire de l'Art, nous en parle. La suite ici.

SORTIR À PARIS

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

BRÈVES

Bansky à Barcelone - 100% non autorisée
Une centaine de reproduction dans un espace 'Trafalgar' par des artistes eux aussi anonymes. Bansky n'a à ce jour jamais montré son vrai visage ni son identité.
 
Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.