São Paulo - voix Libre

Récit : "J’ai entendu que tu partais au Brésil ? Pour ton travail ? Génial !"

DAVID DE ALMEIDA (lepetitjournal.com) - 1er ocotobre
Partir vivre au Brésil ! La nouvelle suscite en général sourires et enthousiasme mais lorsque l'on précise que l'on s'installe à... São Paulo, c'est bien souvent la déception ! Comment affronter son entourage ? Comment se préparer
à partir à la découverte de cette mégalopole mal connue et fascinant

 Voici le journal de bord d'un Français sur le départ. Voir de l’enthousiasme pour son projet dans les yeux d’un autre, grisant. Mais quand le dit projet est un départ pour São Paulo, il faut savoir profiter de cet éclair d’excitation partagée, souvent sévèrement mis à mal quand arrive la fatidique question : "… à Rio ?" La plage, le beach volley, la samba, le carnaval, les caïpirinhas… les images défilent dans les yeux émerveillés qui nous font face, ces yeux qui se voient déjà sur Opodo.fr consulter le prix du Paris-Rio pour les prochaines vacances… Et là, patatra! "Non non, à São Paulo".

"être content de partir vivre à São Paulo, ça se travaille !"

Bien que d’un point de vue purement littéraire les mots São ou Paulo ne riment pas plus avec violence qu’avec immense (prononcé avec un retro rictus de type négatif) ou coûteux, mes expériences récentes me permettent d’avancer l’estimation suivante : annoncer un départ à São Paulo à un interlocuteur non averti entraîne dans 80% des cas de la peur, de la méfiance, voire un certain dégoût, ou autres usuelles manifestations d’une déception terriblement mal dissimulée.

 Préparer un départ vers São Paulo, c’est bien sûr avant tout préparer un départ, avec son lot d’inépuisables questions matérielles, une vertigineuse to do list et une ferme impression que le jour où cet avion décollera, alors seulement se dévoilera cet univers fascinant composé de tout ce qu’on a oublié de faire. Mais nul besoin de m’étendre, vous, lecteur, citoyen du monde averti et avisé, globe trotter ou ami (réel ou virtuel) ou frère/sœur de globe trotter, vous n’ignorez rien de cela.

Néanmoins préparer un départ à São Paulo c’est avant tout se préparer à combattre l’image Rio-centrée du Brésil, et ce combat commence par soi-même. A un mois de devenir une nouvelle goutte d’eau dans l’océan paulista, je n’ai qu’une hâte c’est d’atterrir à Guarulhos. Ce n’est pas un miracle, non, être content de partir vivre à São Paulo, ça se travaille ! Blogs, témoignages d’expatriés, ex ou actuels, articles (un excellent site : www.lepetitjournal.com), impossible de ne pas trouver le moyen de réaliser qu’avoir l’occasion de découvrir l’épicentre de l’Amérique du Sud, le noyau économique du plus dynamique des "émergents", la mégalopole sans publicité, la 4ème ville au monde où les gens sont les plus gentils ("Reader’s digest" 2009), la plus grande ville italienne du globe, la capitale mondiale de la gastronomie, … est une chance inouïe ! Sans parler de l’opportunité de rayonner, d’explorer le Brésil, cette "terre d’avenir", de connaître ses contrastes, ses forces, ses faiblesses, de les aimer et de voir au-delà de la carte postale.

Alors, se préparer à partir à São Paulo, certes c’est se préparer à partir, et quelle que soit la destination c’est assez contraignant. Mais se préparer à partir à São Paulo, c’est surtout chaque jour approcher d’une vision juste, complète, concrète de ce fascinant pays, et avant tout avoir l’intime conviction de très bientôt devenir un nouvel ambassadeur de la mégalopole aux multiples visages auprès de ceux qui, à mal la connaître, la craignent.


  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Flirt avec le rock anglais - Entre succès & histoires pimentées

Qu'auriez-vous- ou qu'avez-vous - écouté dans les années 60 ou 70 ? Micmag remonte le temps et revient sur les titres qui ont le plus marqué l'histoire du rock and roll et vous livre leur "petite" histoire... La suite, ici.

SORTIR À PARIS


Paris - Jusqu'au 12 juillet 2022
Gaudi

Le musée d’Orsay accueille la première grande exposition consacrée à Antoni Gaudí organisée en France à Paris depuis cinquante ans. Elle offre une nouvelle vision de l’artiste en tant que figure unique et singulière, un génie non isolé ayant exercé dans une Catalogne en plein bouleversements sociaux, politiques et urbanistiques. Pour en savoir plus, ici.

Musée d'Orsay
1, rue de la Légion d'Honneur Paris 7e



BRÈVES

Des sommes colossales pour Basquiat
Jean-Michel BASQUIAT pèse à lui seul 14% du Marché de l’Art Contemporain mondial. Trois toiles remarquables de cet artiste ont dépassé cette année à Hong Kong les 35m$ chacune. Nouvelle place forte pour la vente des plus beaux Basquiat, Hong Kong fait désormais le bonheur des collectionneurs asiatiques,
 
Le Saint-Pétersbourg Festival Ballet contre la guerre

En tournée en France, le Saint-Petersbourg Festival Ballet observe, avant chaque représentation, une minute de silence avant de lancer le spectacle avec l'hymne national ukrainien.

 
Guerre en Ukraine
La statue de Vladimir Poutine retirée du musée Grévin. C'est la première fois que le musée retire un personnage en lien avec des événements historiques.
 
Un dessin de Dürer vendu 26 euros dans un vide-greniers

Estimée à plus de 8 millions d'euros, la « Vierge à l’enfant » d'Albrecht Dürer a été acquise en 2017, lors d'un vide-greniers, pour la modique somme de… 26 euros. Aujourd'hui, elle se trouve dans une galerie londonienne.

 
Journée nationale contre le harcèlement scolaire

Depuis le 1er janvier 18 enfants se sont suicidés en France et, chaque année, plus de 700 000 élèves sont victimes de harcèlement scolaire soit près d'un enfant sur dix. En savoir plus, ici.