Paris - Art contemporain

De la collusion entre l’Etat culturo-socialiste et la finance internationale Arnaud – Pinault

Nicolle Esterolle - 22 mai 2016
Deux événements à venir (à Paris) marquent bien cette collusion de fait entre le bien public et les grands intérêts privés en matière d’art contemporain.

Une très jolie colorisation du vide par l’anartiste Buren.

Deux événements actuels marquent bien cette collusion de fait entre le bien public et les grands intérêts privés en matière d’art contemporain.

Le premier c’est cette intervention de Buren qui va coloriser les 3 600 plaques de verre de la Fondation Louis Vuitton. Buren donc, pure création de la IVe République, de son appareil culturo-languien et de l’argent du contribuable…Buren , comme "bien" public en quelque sorte (et toute calamité qu’il soit), va donc se mettre au service privé du milliardaire pour valoriser les titres artistico- financiers de ce dernier, vides de contenu artistique, et ses sacs et valises destinés à contenir le même type de vacuité haut de gamme.

Le deuxième, c’est la Ville de Paris qui met le superbe bâtiment de la Bourse du commerce à disposition de l’autre milliardaire Pinault pour y fourrer ses titres artistico-boursiers estampillés Jeff Koons, Damien Hirst, Maurizio Cattelan, Paul MacCarthy de sinistre mémoire, et les valoriser avec l’aide de l’argent public et de l’admiration béate d’un public préalablement décérébré par quarante années d’activisme culturel d’État.

Quant au couple Jacques Lang-Claude Mollard, comme créateur de "Buren-héros national" , comme premier contributeur des quarante  années noires de la peinture française  et comme initiateurs de cette désartification de l’art au profit des réseaux de la finance de type Pinault-Arnaud, et du pouvoir bureaucratique de type FRAC (Fonds régional d'art contemporain), il faudra bien qu’un jour soit rédigé un catalogue raisonné de sa malfaisance et de sa responsabilité dans la mise en place du totalitarisme d’État en matière artistique.


À lire sur la Fondation Louis Vuitton :

Daniel Buren rhabille la Fondation Vuitton

François Pinault va ouvrir son musée à Paris



  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Eté 1967, les Procol Harum sortent le "slow qui tue", "A Whiter Shade of Pale", une des chansons les plus diffusées de ces dernières années et une des plus reprises. Et la dernière version se trouve dans le nouvel album de Santana,"Blessings and Miracles". Lire la suite, ici.


SORTIR À PARIS


Paris - Jusqu'au dimanche 2 janvier 2022
Dalí, l'énigme sans fin

L'Atelier des Lumières vous propose jusqu'au 2 janvier 2022 une balade dans les oeuvres du plus insaisissable des Catalans, Salvator Dali. Une exposition immersive sur une bande son des Pink Floyd. A ne pas rater. Lire la suite, ici.



ATELIER DES LUMIÈRES
38 RUE SAINT-MAUR
PARIS 11E
16 EUROS

BRÈVES

Journée nationale contre le harcèlement scolaire

Depuis le 1er janvier 18 enfants se sont suicidés en France et, chaque année, plus de 700 000 élèves sont victimes de harcèlement scolaire soit près d'un enfant sur dix. En savoir plus, ici.

 
Une messe pour la mémoire d'un cruel dictateur
Le 20 nov 2021 jour de la mort du dictateur Franco a eu lieu une messe à Grenade où assistait le numéro du PP (parti de droite). Une droite qui refuse le travail de mémoire et une reconnaissance des fosses aux 110 000 assassinés
 
Un enregistrement inédit de Lennon mis aux enchères

Estimé entre 27 000 et 40 000 euros, une cassette audio avec un enregistrement inédit de John Lennon va être mise aux enchères à Copenhague le 28 septembre. Il y chante une œuvre inédite, réalisée en 1970 lors d’un séjour méconnu au Danemark.

 
Brésil-Le ministre de l'environnement fier acteur de la déforestation
Cynisme en politique ! Salles, l'ex ministre de l'environnement est un fier acteur pris la main dans le sac du déboisement amazonien pour enrichissement familial.
 
Le salon Livre Paris devient un Festival
En 2022, le Salon du livre change de nom et de formule. Il s'installera, du 21 au 24 avril, au Grand palais de Paris, mais aussi dans la proche couronne parisienne et, à terme, dans toute la France.