- voyages

La Thaïlande, un paradis pour touristes ?

Çiva de Gandillac - 27 ocotobre 2016
De Paris à Bangkok. Loin des clichés touristiques, entre indifférence, solitude et massages... une approche toute personnelle d'un voyage dans un pays phare du tourisme en Asie.
Bangkok - Creative Commons

Je déteste voyager à l'étranger comme un Occidental, c'est-à-dire comme un touriste. Du coup, j’évite tous les hôtels et circuits conseillés par les guides.

L'impression de flotter comme un nuage !

A Bangkok, je m’aperçois, tout de suite, que la majorité des Thaïlandais ne parle pas anglais. Tout comme je me rends compte que ce sont des bosseurs. Enfants comme vieillards triment dur.  Autres constats : ici, personne ne « calcule » l'Occidental. Pas d’embrouille, ni de sympathie. Juste de l’indifférence et, ici, chaque jeune femme veut vendre ses services : pour deux raisons, le mariage ou les cadeaux.

Alors, face à ce grand vide et à cette grande indifférence générale, la seule échappatoire possible, la seule « bouée de sauvetage » reste… le légendaire massage thaï.

Mais, attention, le massage thaï n’est pas une partie de plaisir mais une véritable séance de torture qui se révèle… étonnamment bienfaitrice. Massage des pieds et des mollets -  gare aux contractures ! -   massage du dos -  craquements assurés ! -... Après ?  Impression de flotter comme un nuage ! Les meilleurs masseurs ? Les aveugles, les moines et les prisonnières en réinsertion.

Mais mon expérience suprême est celle du massage par le feu. Sur une île, une jeune femme me dirige vers un maître. Il me commande de m'allonger sur le sable, m’huile comme une pièce de viande, plonge ses pieds dans des vases d'huiles pour les enflammer sur un feu de camp et … les éteindre sur ma colonne vertébrale. Coup sur coup : sensation de brûlure, éclaboussures d'huile chaude sur le visage écrasé contre le sable. Triste massage.

Je file en direction de ma première full moon party

Une demie heure plus tard, le maître me recommande d’aller me reposer. Trois heures après, sur ma mobylette, je file en direction de ma première full moon party, bravant les ravins et les cratères d'une route montagneuse complètement détruite et peuplée de chiens errants aux regards bienveillants. Et, là, je ressens circuler dans mon corps comme une boule de feu. Une force énergétique extraordinaire !

Et, je finis par retrouver mes frères occidentaux, australiens, israéliens… pour une soirée inutile mais instructive. No futur ! Les touristes pratiquent le binge drinking et la défonce…  Dangereuse coutume, quand on sait que plusieurs d’entre eux se tuent sur la route du retour vers leur hôtel.

Bangkok par ouakthecat

Çiva de Gandillac pour www.micmag.net

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Naguère jouets, aujourd’hui objets de collection, les voitures miniatures déchaînent les passions : on les recherche, on les accumule. On les classe par marques, matières, échelles, thèmes… Bruno de la Tour, fervent collectionneur, en possède plus de 4 000. Il nous dévoile ses précieux modèles. La suite ici.

SORTIR À PARIS

Jusqu'au 2 mars 2019, l'artiste du street art, Bordalo II, expose ses sculptures géantes dans un espace brut de 700 m, dans le 13e arrondissement de Paris, pour dénoncer les ravages de notre société de consommation sur la nature. Lire la suite, ici.

BRÈVES

Sodoma
Onze maisons d’édition dans 22 pays publieront le 21 février l’enquête inédite du journaliste et sociologue Frédéric Martel sur la place omniprésente de l’homosexualité au Vatican.
 
Un gouvernement qui supprime le ministère de la Culture
Le nouveau gouvernement d'extrême droite du Brésil a refusé de créer un nouveau ministère de la Culture estimant ce poste inutile. A méditer !
 
Insolite !

Aux Etats-Unis, une employée municipale transforme un arbre de 110 ans en une petite bibliothèque de quartier !

 
Récompenses
Le prix André-Malraux 2018 du roman engagé a été attribué à Javier Cercas pour Le monarque des ombres, celui de l’essai sur l’art à Georges Roque pour Quand la lumière devient couleur.
 
Brésil

Plus de 4000 professionnels du livre ont signé une pétition en ligne, pour soutenir la candidature de Fernando Haddad (Parti des travailleurs) à la présidence et alerter sur les dérives de son opposant Jair Bolsonaro.

votre publicité

Bannière