- Lire

Le mouchard

Marie Torres - 13 mai 2019
Dans le Dublin des années vingt, un ancien membre de l'Organisation révolutionnaire, Gypo, dénonce aux Britanniques son ancien complice et meilleur ami, Frankie. Sa prime en poche, il erre dans la ville, dévoré par le remord et la culpabilité. Une terrible descente aux enfers. Un roman magnifique.

"Je viens réclamer la prime de vingt livres offerte par le Syndicat des fermiers pour des renseignements concernant le nommé Francis-Joseph Mac Phillip" dit-il d'une voix basse et profonde.

Dans l'Irlande des années 20, qui se remet mal des événements tragiques qui l'a opposé à l'armée britannique et aux loyalistes, Gypo Nolan vient de dénoncer à la police anglaise son meilleur ami, Francky. Si l'un et l'autre ont été exclus de l'Organisation révolutionnaire, ancêtre de l'IRA, et vivent en marge de la société, Franckie est aussi recherché pour le crime du secrétaire du Syndicat des fermiers. Peu de temps après avoir quitté le poste de police, Gypo apprend que son ami a été tué lors de son interpellation. Son calvaire commence. Il erre de pub en pub, dilapidant son argent, rongé par l'alcool, le remord et la culpabilité et suivit de prés par un de ses anciens compagnons de l'Organisation, Bartly Mulholland, qui le soupçonne d'être le mouchard...

"La délation est le crime le plus ignoble, le moins pardonnable qui se puisse commettre. Tout le monde l'admettait déjà volontiers avant "les événements" mais l'unanimité sur ce point est encore plus nette depuis 1943. C'est ce qui rend la phrase qui va venir difficile à tracer : Liam O'Flaherty a tant de talent, une telle force dans l'intropsection, un tel art dans la conduite du récit, une telle adresse pour suivre les soubresauts de son célèbre héros, à la façon d'un manieur de projecteurs dans un music-hall, que l'on en arrive dès la dixième page à souhaiter que son mouchard ne soit ni pris ni châtié." écrit dans sa préface Stève Passeur.

Tout est dit. Mais rappelons que Liam O'Flaherty, 1896/1984, auteur notamment de Famine (1947) et Insurrection (1953) est l'une des figures de proue de la riche - mais hélas peu connue - littérature irlandaise. Merci donc aux Editions Belfond de cette réédition dans leur collection Vintage. Un magnifique roman, adapté en 1935 par John Ford.

Marie Torres pour www.micmag.fr
Le mouchard
Liam O'Flaherty
Traduction Louis Postif
Editions Belfond Vintage, Mai 2019
18 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

Mundo vintage (clicar no título)

Installé à Rochefort, le Musée des Commerces d'autrefois propose une vingtaine de boutiques et d'ateliers du début du XXe siècle reconstitués à l’identique. Un voyage dans le temps. La plus riche collection française d'objets publicitaires. Lire la suite, ici.

Destaques de París

Si l’océan occupe la plus grande surface de notre planète, il reste en grande partie méconnu… L'exposition "Océan, une plongée insolite" vous ouvre les portes de ce monde d'inspiration et de légendes... Magnifique. Pour en savoir plus, ici.


Notícias

Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."
 
Bansky à fond dans le marché !

Le travail de Banksy dans lequel les chimpanzés occupent le Parlement britannique pourrait battre le record de vente aux enchères le 3 octobre prochain à Londres.

 
Brexit, les auteurs britanniques se mobilisent

"Choisir le Brexit, c’est choisir de renoncer". 86 auteurs britanniques ont signé, mardi 21 mai, une tribune dans le Guardian contre la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.