- Lire

Les Brésiliens à Paris

Marie Torres - 3 décembre 2019
Adriana Brandão, historienne et journaliste, nous propose une promenade savante sur les traces des Brésiliens et Brésiliennes qui, depuis le XVIe siècle, ont séjourné à Paris. Intellectuels, politiques, féministes... Cet ouvrage, bien documenté et illustré, est une mine d'information.

"Nous n'avons pas voulu écrire un dictionnaire ou une encyclopédie mais offrir un ouvrage avec plusieurs ouvertures, plusieurs histoires, qui se lit un peu comme un roman et qui met l'accent sur l'éventail et la permanence des échanges entre le Brésil et la France."

D'emblée, Adriana Brandão, auteur des Brésiliens à Paris, pose le décor : son livre n'est ni scolaire, ni ennuyeux même s'il nous apprend une multitude de faits et d'anectodes historiques.

Cet ouvrage est en fait une balade touristique et historique dans les rues de Paris. D'un arrondissement à l'autre, d'un siècle à l'autre, on découvre, par exemple, qu'ici, à l'hôtel Belford, au 17, rue de l'Arcade dans le VIIIe, "a vécu ses derniers jours l'empereur du Brésil, dom Pedro II. Grand patriote, protecteur des sciences et des arts, ami de son peuple." Il y est mort le 5 décembre 1891.

Un peu plus loin, toujours dans le même quartier, Le boeuf sur Toit. On connait tous, au moins de nom, ce cabaret qui a été le lieu de rendez-vous de l'intelligentsia parisienne de l'entre-deux-guerres et plus particulièrement de Jean Cocteau. Mais savez-vous l'origine de son drôle de nom "Boeuf sur le Toit" ? L'explication : "Avant de faire rêver toute une génération de Parisiens, Le Boeuf sur le Toit est une samba (Boi no Telhado de José Monteiro ou Zé Boiadeiro) succès du carnaval de Rio de Janeiro en 1918, qui avait séduit un jeune musicien français."

Bref, on fil de votre lecture, de vos lectures, vous apprendrez toujours un peu plus sur cette vieille et belle relation qui depuis des siècles unit la France et le Brésil. Un ouvrage étonnant, très bien documenté et illustré. Un beau cadeau de Noël...

Rencontre-débat autour du livre Les Brésiliens à Paris, le jeudi 12 décembre 2019 à 19 h 00 ; En présence de l'auteur Adriana Brendao, de Gilles Lapouge, écrivain et journaliste et d'Hélène Laurent, enseignante, à la librairie brésilienne et portugaise 21 Rue des Fossés Saint-Jacques, 75005 Paris. Pour en savoir plus, ici.

Lire aussi, Adiana Brandao : "Entre 1964 et 1985, Paris a été la capitale des exilés brésiliens" 

Marie Torres pour www.micmag.fr
Les Brésiliens à Paris
Adriana Brandao
Préface de Gilles Lapouge
Editions Chandeigne, 30 octobre 2019
23 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

Mundo vintage (clicar no título)

A l’origine, elle n’était qu’une légumineuse, noire ou verte, glissée dans une galette. Au fil du temps, en plastique ou porcelaine, elle a pris toutes sortes de formes. Aujourd’hui, la fève est un véritable objet de collection. D’où vient-elle ? Comment est-elle fabriquée ? Des réponses, ici.

Destaques de París

Cette rétrospective est la première grande exposition jamais consacrée en France au Gréco (1541-1614),né en Crète, formé en Italie et devenu célèbre en Espagne. Peintures, dessins, sculptures... au total près de 80 oeuvres sont présentées au Grand Palais jusqu'au 10 février prochain. Lire la suite, ici.

Notícias

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."