- Lire

Les Brésiliens à Paris

Marie Torres - 3 décembre 2019
Adriana Brandão, historienne et journaliste, nous propose une promenade savante sur les traces des Brésiliens et Brésiliennes qui, depuis le XVIe siècle, ont séjourné à Paris. Intellectuels, politiques, féministes... Cet ouvrage, bien documenté et illustré, est une mine d'information.

"Nous n'avons pas voulu écrire un dictionnaire ou une encyclopédie mais offrir un ouvrage avec plusieurs ouvertures, plusieurs histoires, qui se lit un peu comme un roman et qui met l'accent sur l'éventail et la permanence des échanges entre le Brésil et la France."

D'emblée, Adriana Brandão, auteur des Brésiliens à Paris, pose le décor : son livre n'est ni scolaire, ni ennuyeux même s'il nous apprend une multitude de faits et d'anectodes historiques.

Cet ouvrage est en fait une balade touristique et historique dans les rues de Paris. D'un arrondissement à l'autre, d'un siècle à l'autre, on découvre, par exemple, qu'ici, à l'hôtel Belford, au 17, rue de l'Arcade dans le VIIIe, "a vécu ses derniers jours l'empereur du Brésil, dom Pedro II. Grand patriote, protecteur des sciences et des arts, ami de son peuple." Il y est mort le 5 décembre 1891.

Un peu plus loin, toujours dans le même quartier, Le boeuf sur Toit. On connait tous, au moins de nom, ce cabaret qui a été le lieu de rendez-vous de l'intelligentsia parisienne de l'entre-deux-guerres et plus particulièrement de Jean Cocteau. Mais savez-vous l'origine de son drôle de nom "Boeuf sur le Toit" ? L'explication : "Avant de faire rêver toute une génération de Parisiens, Le Boeuf sur le Toit est une samba (Boi no Telhado de José Monteiro ou Zé Boiadeiro) succès du carnaval de Rio de Janeiro en 1918, qui avait séduit un jeune musicien français."

Bref, on fil de votre lecture, de vos lectures, vous apprendrez toujours un peu plus sur cette vieille et belle relation qui depuis des siècles unit la France et le Brésil. Un ouvrage étonnant, très bien documenté et illustré. Un beau cadeau de Noël...

Rencontre-débat autour du livre Les Brésiliens à Paris, le jeudi 12 décembre 2019 à 19 h 00 ; En présence de l'auteur Adriana Brendao, de Gilles Lapouge, écrivain et journaliste et d'Hélène Laurent, enseignante, à la librairie brésilienne et portugaise 21 Rue des Fossés Saint-Jacques, 75005 Paris. Pour en savoir plus, ici.

Lire aussi, Adiana Brandao : "Entre 1964 et 1985, Paris a été la capitale des exilés brésiliens" 

Marie Torres pour www.micmag.fr
Les Brésiliens à Paris
Adriana Brandao
Préface de Gilles Lapouge
Editions Chandeigne, 30 octobre 2019
23 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

La morte amoureuse de Théophile Gautier

La morte amoureuse de Théophile Gautier au Théâtre Darius Milhaud

« Memories »

« Memories » de Philippe Lebraud et Pierre Glénat

Paul Klee, Peindre la musique

L’exposition numérique rend hommage aux deux passions de Klee, la musique et la peinture, et révèle les gammes pictural...

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

Mundo vintage (clicar no título)

Jean Segura, collectionneur d'affiches de cinéma : « J'en possède entre 10 000 et 12 000 »

Journaliste scientifique, auteur de plusieurs ouvrages, concepteur du site ruedescollectionneurs, Jean Segura est aussi un passionné et un spécialiste de l'affiche de cinéma ancienne. Rencontre, ici.


Destaques de París

« Loading, l'art urbain à l'ère numérique »

jusqu'au 21 juillet 2024 au Grand Palais Immersif


            


Notícias

Madrid, 11 mars 2004

L'Espagne, mais aussi l'Union européenne, rendent un hommage solennel lundi aux 192 victimes de 17 nationalités assassinées il y a 20 ans à Madrid dans des attentats à la bombe qui marquèrent le début des attaques islamistes de masse en Europe.

 
Pablo Neruda a-t-il été empoisonné ?
Cinquante après, le Chili relance l'enquête sur la mort du poète et Prix Nobel de littérature survenue sous la dictature du général Pinochet. Cancer de la prostate ou empoisonnement ?
 
Paris 2024 : les bouquinistes ne seront pas déplacés
Paris 2024 : les bouquinistes des quais de Seine ne seront finalement pas déplacés pour la cérémonie d’ouverture des JO « Déplacer ces boîtes, c’était toucher à une mémoire vivante de Paris » a déclaré à l'AFP Albert Abid, bouquiniste depuis dix ans au quai de la Tournelle.
 
Sophie Calle et la mort !
Sophie Calle, artiste de renom, achète des concessions funéraires au USA en France et ailleurs. "J'achète des trous" dit -elle à propos de sa mort.
 
53 journalistes et proches de médias tués dans la guerre Israel- Hamas
Cinquante-trois journalistes et employés de médias ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon le dernier décompte du Comité pour la protection des journalistes (CPJ)