Le Barbier de Séville à l'Opéra de Paris

Crée en 1816 à Rome, le Barbier de Séville est l’un des premiers triomphes européens de l’opéra. S’inspirant de Beaumarchais, Rossini en a conservé la fougue pour créer ce bouillonnant opera buffa. Le metteur en scène Damiano Michieletto ajoute une page éclatante à l'histoire de ce chef-d’oeuvre.

Chef-d’œuvre du genre buffa, Le Barbier de Séville connaît toujours le même succès qu’à sa création en 1816. Inspiré de la pièce éponyme de Beaumarchais, l’opéra de Rossini reste fidèle à la simplicité narrative de la pièce, tout en mettant en scène des personnages bouillonnants au rythme effréné de la partition. L’ouverture comme les airs gagnent rapidement leur célébrité. Originaire de Venise, berceau de la commedia dell’arte, Damiano Michieletto est sensible à la veine burlesque de la musique rossinienne. Il transpose l’action de cette « précaution inutile » dans une Séville contemporaine inspirée du cinéma d’Almodovar.

L’immeuble monumental de Bartolo, tuteur de la jeune Rosina, au sein duquel Figaro tourbillonne en électron libre, permet au metteur en scène de donner libre cours à son imagination déjantée. Sa mise en scène endiablée alterne avec une extrême aisance entre un réalisme pittoresque et un fantastique onirique à travers ce décor monumental un immeuble plus vrai que nature qui fait du Barbier de Séville une comédie loufoque mais aussi criante de vérité.

Cette reprise est un triomphe annoncé pour plusieurs raisons : la présence de grandes voix telles la mezzo-soprano Aigul Akhmetshina dans le rôle de Rosina, du ténor américain René Barbera dans le rôle du Tuteur Le Conte d'Almaviva, le baryton basse Renato Girolami dans le rôle de Bartolo, le baryton polonais Andrzej Filończyk dans le rôle de Figaro et une direction d’orchestre confiée à Roberto Abbado qui succède à Carlo Montanaro (2014) et Riccardo Frizza (2016), ces magnifiques décors d’une ville espagnole de la movida des 80’s signés Paolo Fantin et enfin la scénographie colorée et vitaminée de Damiano Michieletto, réputé pour le souffle et la précision de ses mises en scène dans cette façon de mettre à nue l’âme des personnages. Un triomphe annoncé dès la première.

Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net /Photos Elisa Haberer
Opéra Bastille
Place de la Bastille 75012 Paris
Du 30 mai au 19 juin 2022
3h15 avec 1 entracte
Langue : Italien
Surtitrage : Français / Anglais
De 15 à 209 euros
1
2
3

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Events

La morte amoureuse de Théophile Gautier

La morte amoureuse de Théophile Gautier au Théâtre Darius Milhaud

« Memories »

« Memories » de Philippe Lebraud et Pierre Glénat

Paul Klee, Peindre la musique

L’exposition numérique rend hommage aux deux passions de Klee, la musique et la peinture, et révèle les gammes pictural...

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

Vintage world (Click on the title)

Jean Segura, collectionneur d'affiches de cinéma : « J'en possède entre 10 000 et 12 000 »

Journaliste scientifique, auteur de plusieurs ouvrages, concepteur du site ruedescollectionneurs, Jean Segura est aussi un passionné et un spécialiste de l'affiche de cinéma ancienne. Rencontre, ici.


Going out in Paris

« Loading, l'art urbain à l'ère numérique »

jusqu'au 21 juillet 2024 au Grand Palais Immersif


            


News flash

Madrid, 11 mars 2004

L'Espagne, mais aussi l'Union européenne, rendent un hommage solennel lundi aux 192 victimes de 17 nationalités assassinées il y a 20 ans à Madrid dans des attentats à la bombe qui marquèrent le début des attaques islamistes de masse en Europe.

 
Pablo Neruda a-t-il été empoisonné ?
Cinquante après, le Chili relance l'enquête sur la mort du poète et Prix Nobel de littérature survenue sous la dictature du général Pinochet. Cancer de la prostate ou empoisonnement ?
 
Paris 2024 : les bouquinistes ne seront pas déplacés
Paris 2024 : les bouquinistes des quais de Seine ne seront finalement pas déplacés pour la cérémonie d’ouverture des JO « Déplacer ces boîtes, c’était toucher à une mémoire vivante de Paris » a déclaré à l'AFP Albert Abid, bouquiniste depuis dix ans au quai de la Tournelle.
 
Sophie Calle et la mort !
Sophie Calle, artiste de renom, achète des concessions funéraires au USA en France et ailleurs. "J'achète des trous" dit -elle à propos de sa mort.
 
53 journalistes et proches de médias tués dans la guerre Israel- Hamas
Cinquante-trois journalistes et employés de médias ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon le dernier décompte du Comité pour la protection des journalistes (CPJ)