- Musique

Les Dandy Warhols fêtent 25 ans de scène à l’Olympia

Jean-Christophe Mary - 27 janvier 2019
Vendredi 25 janvier, le groupe culte de Portland au bel univers influencé par le Velvet Underground et le rock psychédélique de Pink Floyd fêtait un quart de siècle de musique live à l'Olympia.

Il est 21h00 à l’Olympia. Les lumières se tamisent sur l’immense rideau du fond de scène, quand des néons bleus électriques embrasent la scène. Les quatre musiciens de Portland entrent et se placent les uns à côté des autres, en ligne horizontale. Ici il ne semble pas y avoir de leader, tout le monde est au même niveau sur le devant de la scène. Courtney Taylor le chanteur et principal auteur compositeur entonne « Forever » titre issu de leur nouvel album « Why You So Crazy » qui sort ce même jour . Dans la salle archi bourrée-c’est complet depuis des semaines- l'ambiance est aussi chaleureuse que bonne enfant. Physique d’éternel jeune premier, en blouson jean jeans et bottines, le le chanteur livre les chansons d’une voix douce comme si le ton était plus apaisé, en rupture avec les albums plutôt rock auxquels le groupe nous avait habitué ses dernières années.

Les chansons s'inscrivent dans la pure tradition de la chanson pop psychédélique ce qui donne au concert ce coté magique et intemporel tel ce 
« Highlife » countrysant interprété par la claviériste et bassiste, la radieuse Zia, que l'on découvre aussi pour la première fois sur scène. A partir de ce moment, le charme opère instantanément et le public entre dans une transe envoûtante. Les musiciens passent en revue leurss titres phare parmi lesquelles « Crack Cocaine Rager » sans oublier les classiques qui fonctionnent comme un juke box des des 90’s « Bohemian Like You », « Get Off », « You Were the Last High ». Mélodies pop acidulées, grosses guitares électriques 60’s, claviers psychédéliques ambiance doors, groove dance hypnotique, ces américains sont sans équivoque les maîtres de ce courant indie pop rock qui balaya la planète au cours des 90’s. 

Ballades rock cotonneuses, halo de lumières stroboscopiques, nous voilà plongé dans une sorte d’hallucination auditive délicieuse. La musique est nourrie de guitares saturées, de loop de batterie servis par des arrangements très 70’s, on pense souvent aux Doors, aux Pink Floyd . La magie opère encore plus fort sur ce magnifique « Boys Better » ou ce féérique « Godless » où la trompette aux accents mexicains fait des merveilles. Durant deux heures, les titres vont faire mouche jusqu’au tubesque « Every Day Should Be a Holiday » où des dizaines de ballons baudruches tombent du ciel et couronnent comme il se doit ce 25eme anniversaire. Happy Birthday Dandy Warhols !

Jean-Christophe Mary pour wwww.mcmag.net

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Events

Vintage world (Click on the title)

A l’origine, elle n’était qu’une légumineuse, noire ou verte, glissée dans une galette. Au fil du temps, en plastique ou porcelaine, elle a pris toutes sortes de formes. Aujourd’hui, la fève est un véritable objet de collection. D’où vient-elle ? Comment est-elle fabriquée ? Des réponses, ici.


Going out in Paris

Homosexuels et Lesbiennes dans l'Europe nazie.

Cette exposition entend rendre compte, grâce à de nombreux documents originaux, du sort des homosexuels et des lesbiennes sous le régime nazi,entre stigmatisation, persécution et lutte pour la reconnaissance. Lire la suite, ici.

News flash

La vie de Brian Jones
Un documentaire de Patrick Bouder (2020) sur la vie de Brian Jones, le fondateur et guitariste des Stones, sera diffusé le vendredi 22 janvier à 22 h 40 sur Arte. Avis aux fans...
 
Cri d'alarme de la Sacem
La société musicale d'auteurs (Sacem) pousse un cri d'alarme autour des auteurs compositeurs, les laissé pour compte de la grave crise en 2021. Certains sont sans aucun revenus. 
 
Les cathos homophobes filmés dans la partouze
A Bruxelles, un eurodéputé du parti d'Orbán de Hongrie (anti avortement & anti couple gay) pris dans une «lockdown partouze» gay
 
La dernière dédicace de John Lennon aux enchères

Le site Goldin Auctions propose une mise à prix minimale de 400 000 dollars du dernier album dédicacé par John Lennon, à celui qui allait l'assassiner. Les enchères sont prévues sur 18 jours.

 
Du fric dans le slip du sénateur brésilien
De l'argent destiné à la lutte pour la pandémie détourné par un sénateur brésilien caché dans son slip. Un proche de mister Bolsonaro !

Record of the week

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net