- Vintage

My Sweet Lord, la ferveur de George Harrison

Marie Torres - 25 février 2022
Sortie en 1970 sur l'album « All Things Must Pass », « My Sweet Lord » se classe rapidement en tête des ventes dans plusieurs pays avant que George Harrison ne soit accusé de plagiat. Histoire d'une des plus belles chansons de l'ex-Beatles.

Le 10 avril 1970, la nouvelle tombe : les Beatles se séparent. Les Beatles sont morts ? Vivent Paul, John, George et Ringo. Et d'ailleurs, George ne tarde pas à montrer qu'il est plus vivant que jamais avec la publication, le 30 novembre de la même année, d'un triple album, All Things Must Pass. C'est sur ce disque que se trouve son titre mythique, My Sweet Lord qui, l'année suivante, paraîtra en single.

C'est à Copenhague, en décembre 1969, que George commence à l'écrire. Il est alors comme Billy Preston et Eric Clapton, un "artiste invité" sur la tournée européeenne de Delaney et Bonnie Bramlett. L'inspiration ? Elle vient d'une conversation qu'il a avec les deux chanteurs et Rita Coolidge au sujet du gospel. Il leur demande : comment composer la chanson de gospel parfaite ? Et ils répondent en improvisant une mélodie mêlant des airs de Oh My Lord et de Hallelujah.


il cherche à fusionner les messages
des deux religions

George s'est déjà essayé à écrire des textes s'inspirant de chants religieux chrétiens, hindous. Mais maintenant, il cherche à fusionner les messages des deux religions.

Il commence donc à travailler sa chanson à partir d'un hymne chrétien du XVIIIe siècle Oh Happy Day et la termine à son retour à Londres, aidé par Preston. Mais cette chanson, il n'y croit pas tellement.

« J’ai beaucoup réfléchi à la question de savoir s’il fallait faire 'My Sweet Lord' ou non, parce que je m’engagerais publiquement et je m’attendais à ce que beaucoup de gens deviennent bizarres à ce sujet », écrit-il dans ses mémoires, I Me Mine.

Et d'ailleurs que dit-elle, cette chanson ?

My Sweet Lord (Mon Doux Seigneur)

My sweet lord (Mon doux Seigneur)

Hm, my lord (Hm, mon Seigneur)

Hm, my lord (Hm, mon Seigneur)

I really want to see you (Je veux vraiment vous voir)

Really want to be with you (Vraiment être avec vous Seigneur)

Really want to see you lord (Vraiment vous voir Seigneur)

But it takes so long, my lord (Mais cela est tellement long, mon Seigneur)

Des paroles qui reflètent le désir de George d'avoir une relation directe avec Dieu, de le rencontrer. Un désir impatient :

Now, I really want to see you (hare rama) (Maintenant, je veux vraiment vous voir (hare rama))

Really want to be with you (hare rama) (Vraiment être avec vous (hare rama))

Really want to see you lord (aaah) (Vraiment vous voir Seigneur (aaah))

But it takes so long, my lord (hallelujah) (Mais cela est tellement long, mon Seigneur (alléluia))

My Sweet Lord est au centre d'un procès pour violation de droits d'auteur

La chanson terminée, il la propose à Billy Preston qui l'enregistre avec un tempo gospel. Ce n'est qu'un peu plus tard que lui-même l'enregistre sur le triple album All Things Must Pass. Le titre paraît en single aux États-Unis et l'année suivante au Royaume-Uni et en France. Il se classe tout de suite en tête des ventes dans les deux pays pendant respectivement quatre et cinq semaines. Ce qui fera dire à John Lennon :

« Chaque fois que j'allume la radio, c’est My Sweet Lord que j'attends. Je commence à penser qu’il doit vraiment y avoir un Dieu. »

Quelques années plus tard, My Sweet Lord est au centre d'un procès pour violation de droits d'auteur en raison de similitudes avec la chanson de Ronnie Mack, He's So Fine, un succès de 1963 du groupe féminin new-yorkais les Chiffons.

Mais, en 1976, il est établi que George a inconsciemment plagié la chanson et qu'il a en fait utilisé l'hymne chrétien Oh Happy Day comme source d'inspiration pour la mélodie.

My Sweet Lord retrouvera le haut des hit-parades en 2002, après la mort de George, grimpant au sommet des charts au Royaume-Uni.

Lire aussi : 

George Harrison, 20 ans déjà...

The Traveling Wilburys, cinq musiciens talentueux



 

Marie Torres pour www.micmag.net
My Sweet Lord
George Harrison

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

AGENDA VINTAGE INTERACTIF

Events

La morte amoureuse de Théophile Gautier

La morte amoureuse de Théophile Gautier au Théâtre Darius Milhaud

« Memories »

« Memories » de Philippe Lebraud et Pierre Glénat

Paul Klee, Peindre la musique

L’exposition numérique rend hommage aux deux passions de Klee, la musique et la peinture, et révèle les gammes pictural...

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

Vintage world (Click on the title)

Jean Segura, collectionneur d'affiches de cinéma : « J'en possède entre 10 000 et 12 000 »

Journaliste scientifique, auteur de plusieurs ouvrages, concepteur du site ruedescollectionneurs, Jean Segura est aussi un passionné et un spécialiste de l'affiche de cinéma ancienne. Rencontre, ici.


Going out in Paris

« Loading, l'art urbain à l'ère numérique »

jusqu'au 21 juillet 2024 au Grand Palais Immersif


            


News flash

Madrid, 11 mars 2004

L'Espagne, mais aussi l'Union européenne, rendent un hommage solennel lundi aux 192 victimes de 17 nationalités assassinées il y a 20 ans à Madrid dans des attentats à la bombe qui marquèrent le début des attaques islamistes de masse en Europe.

 
Pablo Neruda a-t-il été empoisonné ?
Cinquante après, le Chili relance l'enquête sur la mort du poète et Prix Nobel de littérature survenue sous la dictature du général Pinochet. Cancer de la prostate ou empoisonnement ?
 
Paris 2024 : les bouquinistes ne seront pas déplacés
Paris 2024 : les bouquinistes des quais de Seine ne seront finalement pas déplacés pour la cérémonie d’ouverture des JO « Déplacer ces boîtes, c’était toucher à une mémoire vivante de Paris » a déclaré à l'AFP Albert Abid, bouquiniste depuis dix ans au quai de la Tournelle.
 
Sophie Calle et la mort !
Sophie Calle, artiste de renom, achète des concessions funéraires au USA en France et ailleurs. "J'achète des trous" dit -elle à propos de sa mort.
 
53 journalistes et proches de médias tués dans la guerre Israel- Hamas
Cinquante-trois journalistes et employés de médias ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon le dernier décompte du Comité pour la protection des journalistes (CPJ)