- Agenda

Roméo + Juliet : la relecture de Matthew Bourne enchante le Châtelet !

Jean-Christophe Mary - 
Après « Le Lac des Cygnes », « Casse-Noisette », « La Belle au bois dormant » et « Cendrillon », un nouveau blockbuster du ballet revisité par Matthew Bourne est présenté jusqu'au 28 mars prochain au Théâtre du Châtelet.

L’action se déroule dans l’Institut de Vérone, une sorte d’hôpital psychiatrique conçu pour incarcérer des jeunes filles et jeunes hommes à problème. Dans cet établissement à la rigueur militaire, ils sont soignés, éduqués par un psychiatre et une infirmière, et supervisés par un garde, l’impitoyable Tybalt.

Roméo
(Paris Fitzpatrick) est abandonné par ses parents politiciens, qui n'ont pas le temps de s'occuper de lui. Et c’est tout là l’angle choisi pour cette relecture de cette histoire intemporelle qui raconte la découverte adolescente et la folie du premier amour. Le chorégraphie de Matthew Bourne détourne le conflit fratricide des Montaigu et Capulet en un conflit de générations, l’adolescence contre le monde des adultes. Le décor conçu par Lez Brotherston rappelle le film Vol au dessus d’un Nid de Coucou.

Ce décor froid et minimaliste a été ainsi conçu pour laisser une large place aux
mouvements des danseurs

Sur le plateau se dressent d’immenses grillages et un mur à carreaux blancs en demi cercle, tout en surface lisse, avec des grilles e d’aciers ou des escaliers ne mènent nulle part. Ce décor froid et minimaliste a été ainsi conçu pour laisser une large place aux mouvements des danseurs. Tout au long des trois actes, les personnages, tous vêtus de blanc sauf le redoutable Tybalt (Matthew Amos) vétu de noir, vont s'efforcer de rompre avec l'uniformité qui leur est imposée, introduisant ici des coups de tête, là des mouvements de bras dans leurs marches mécaniques, tirant leurs membres dans des étreintes interdites, tentant d’arracher un baiser à l’insu des gardes.

Le message que veut faire passer le chorégraphe est clair : l’amour et le sexe sont puissants et menacent le monde adulte qui veut que les jeunes gens se conforment à ses règles et son autorité. Ce propos est illustré dans cette scène intense où Roméo (Paris Fitzpatrick) rencontre Juliette (Monique Jonas) lors d'un bal organisé par la révérende Bernadette Laurence. Les amants s'enlacent comme des enfants, fascinés, sous une énorme boule disco scintillante.

Mais autour d’eux, leurs camarades s’enfoncent dans le sol, leurs corps captant le poids et le rythme de la partition de Prokofiev tandis que le couple transgresse l’interdit et se fond dans une passion des plus charnelle. De bout en bout la chorégraphie recentre le propos sur une jeunesse en rébellion contre l’autorité d’un monde adulte, révolte qui prend corps ici grâce à l’énergie explosive apportée par les danseurs. Dans ce lieu clos, les patients sont solidaires les uns des autres, car ils sont embarqués dans la même galère.

Partition de Sergueï Prokofiev brillamment réorchestrée par Terry Davies

Dans ces tableaux réglés au millimètre, les danseurs expriment avec dynamisme et intensité leur colère et leur frustration sur le rythme martial de la Danse des Chevaliers (qui est décliné ici sous plusieurs formes), quand Roméo et Juliet exultent leurs pulsations sexuelles tels des amants maudits dans leurs dortoirs séparés, jusqu’à la macabre scène finale. Les scènes sont impressionnantes notamment celle où les pensionnaires jouent avec des chaises, souvent dramatiques comme celle du viol de Juliet, ou encore celle où Tybalt tue Mercutio d’un mouvement rapide, féroce et frénétique quand d'autres déclenchent le rire des spectateurs quand Roméo est déshabillé puis rhabillé par ses camarades à son arrivée à l’asile. Paris Fitzpatrick et Monique Jonas forment un magnifique tandem. Leur rencontre au bal, leur escapade dans les dortoirs et bien sûr la scène du balcon, leur composition est vraiment touchante. Les deux danseurs expriment à merveille leur frustration, ce puissant désir du au manque d’affection dont les deux personnages ont été privés. Partition de Sergueï Prokofiev brillamment réorchestrée par Terry Davies, décors froids et costumes colorés de somptueuses lumières, tout concourt ici à vous coller frissons et émotions. Les tableaux plus sont poignants les uns que les autres, jusqu’à l’horrible scène sanglante finale. Ces 20 nouvelles représentations devraient récolter les faveurs du public. Pensez vite à réserver.

Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
Roméo + Juliet
Théâtre du Châtelet
Place du Châtelet Paris
Jusqu'au 28 mars 2024

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

La morte amoureuse de Théophile Gautier

La morte amoureuse de Théophile Gautier au Théâtre Darius Milhaud

« Memories »

« Memories » de Philippe Lebraud et Pierre Glénat

Paul Klee, Peindre la musique

L’exposition numérique rend hommage aux deux passions de Klee, la musique et la peinture, et révèle les gammes pictural...

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

El mundo del vintage

Jean Segura, collectionneur d'affiches de cinéma : « J'en possède entre 10 000 et 12 000 »

Journaliste scientifique, auteur de plusieurs ouvrages, concepteur du site ruedescollectionneurs, Jean Segura est aussi un passionné et un spécialiste de l'affiche de cinéma ancienne. Rencontre, ici.


Salir en Paris (Pincha en el título)

« Loading, l'art urbain à l'ère numérique »

jusqu'au 21 juillet 2024 au Grand Palais Immersif


            


Ultima hora

Madrid, 11 mars 2004

L'Espagne, mais aussi l'Union européenne, rendent un hommage solennel lundi aux 192 victimes de 17 nationalités assassinées il y a 20 ans à Madrid dans des attentats à la bombe qui marquèrent le début des attaques islamistes de masse en Europe.

 
Pablo Neruda a-t-il été empoisonné ?
Cinquante après, le Chili relance l'enquête sur la mort du poète et Prix Nobel de littérature survenue sous la dictature du général Pinochet. Cancer de la prostate ou empoisonnement ?
 
Paris 2024 : les bouquinistes ne seront pas déplacés
Paris 2024 : les bouquinistes des quais de Seine ne seront finalement pas déplacés pour la cérémonie d’ouverture des JO « Déplacer ces boîtes, c’était toucher à une mémoire vivante de Paris » a déclaré à l'AFP Albert Abid, bouquiniste depuis dix ans au quai de la Tournelle.
 
Sophie Calle et la mort !
Sophie Calle, artiste de renom, achète des concessions funéraires au USA en France et ailleurs. "J'achète des trous" dit -elle à propos de sa mort.
 
53 journalistes et proches de médias tués dans la guerre Israel- Hamas
Cinquante-trois journalistes et employés de médias ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon le dernier décompte du Comité pour la protection des journalistes (CPJ)