- Lire

Dis-moi la couleur du feu…

Marie Torres - 25 août 2015
Tout est surprenant dans le roman d’Ondjaki. Les personnages, leur environnement même la mise en page, c’est pour dire… Surprenant, oui, mais pas gênant. On y pénètre doucement certes, presque sur la pointe des pieds mais on y demeure. Pour le plaisir.

Dès la première page on est surpris. Quelque chose dans la mise en page ? Et puis on comprend. Cela saute aux yeux : il n’y a pas de majuscule en début de phrase.

- dis-moi quelle est la couleur de ce feu…

Mais les majuscules sont-elles si importantes ? Non. Alors on continue. On entre doucement dans cette histoire ou du moins dans toutes les histoires cocasses et étranges qui s’assemblent  et tissent la toile de fond d’un pays, l’Angola. L’Angola, en pleine transformation, qui vit une métamorphose brutale : de la guerre à la corruption généralisée.

Dans cette atmosphère agitée, pleine d’interrogations et de suspicion, l’auteur, Ondjaki, nous fait découvrir, avec une écriture poétique et un brin ironique, des personnages hauts en couleurs. Des personnages de l’ombre qu’il met en lumière en leur donnant la parole.

Il y a l’Aveugle, - avec une majuscule -, le MarchandDeCoquillages, MariaComForça, la GrandMèreKunjikise, - avec majuscule et sans espaces -, le Facteur, le CamaradeMuet ou encore le Gauchiste.

Il y a- il ne faut pas l’oublier, son rôle est important – il y a l’Immeuble de sept étages qui respire comme un être vivant.

« il fallait connaître ses secrets, les particularités utiles ou désagréables de ses courants d’air, le fonctionnement de ses vieilles canalisations, les marches d’escaliers et les portes qui ne donnaient sur rien. de nombreux malfaiteurs avaient expérimenté dans leur chair les effets de ce maudit labyrinthe avec ses passages secrets qui avaient leur propre autonomie, et tous ses habitants avaient à cœur de respecter chaque recoin, chaque mur et chaque dessous d’escalier »

Autre personnage-clé du roman, le BarcaDoNoe, le bar le plus suspect de Luanda qui sert les bières les plus fraîches de la ville.  Son secret « connu et public, résidait dans l’énorme coffre frigorifique qui n’avait jamais été débranché – c’est ce qui se disait – depuis le onze novembre mille neuf cent soixante-quinze (date de la déclaration de l’indépendance de l’Angola), le fil qui l’alimentait, prétendait la vox populi, était très long et relié à une certaine maison où l’électricité ne manquait jamais »

Vous l’aurez compris, « Les transparents » est un roman différent et, par là même, séduisant. Attachant. Son auteur, Ndalu de Almeida, Ondjaki, né à Luanda en 1977, est l’un des écrivains lusophones les plus prometteurs du continent africain. A suivre…


Marie Torres pour www.micmag.net
Les transparents
Ondjaki
Editions Métailié, août 2015
21 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

El mundo del vintage

Né il y a plusieurs millénaire, ustensile utilitaire, accessoire de mode très prisé puis tombé dans l'oubli, l'éventail semble avoir de nouveau le vent en poupe. Georgina Letourmy-Bordier, Experte en éventails à Drouot - Docteur en Histoire de l'Art, nous en parle. La suite ici.

Salir en Paris (Pincha en el título)

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

Ultima hora

Dur dur covid 19 - Micmag touché !
Micmag dans la douleur après la perte d'un ami et co-fondateur de Micmag.net. Thierry Bommart  (informaticien) a succombé suite à une insuffisance respiratoire. Jean-Louis Langlois qui a filmé plusieurs de nos reportages TV a plongé dans le noir puis est en cours de récupération.
 
Bansky à Barcelone - 100% non autorisée
Une centaine de reproduction dans un espace 'Trafalgar' par des artistes eux aussi anonymes. Bansky n'a à ce jour jamais montré son vrai visage ni son identité.
 
Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe.