- Lire

La pyramide de boue

Marie Torres - 18 juin 2019
Sur fond de bataille entre plusieurs entreprises de construction, le commissaire Montalbano et son équipe enquêtent sur la mort étrange d'un expert-comptable. Une histoire bien ficellée et des personnages toujours aussi attachants. Un très bon polar.

Etrange enquête qui débute à Vigata. Le corps d'un homme est retrouvé sans vie dans un tuyau, sur un chantier boueux. Vêtu que d'un tricot et d'un caleçon, il a été abattu d'une balle entre les omoplates. A l'entrée du tunnel, un vélo a été abandonné sur le sol. Très vite on apprend que la victime, Giugiu Nicotra, était expert-comptable et vivait avec une jeune allemande, Inge.

Dans le petit commissariat, l'équipe du commissaire Montalbano se pose mille questions et fait autant de suppositions. Que fuyait cet homme ? D'où venait-il ? Pourquoi n'a-t-il pas mis le vélo à l'intérieur du tuyau ?

"Il n'a pas pu le faire passqu'il est tombé et je ne crois pas qu'il était encore en mesure de raisonner clairement. Peut-être qu'il n'avait plus assez de force pour arrache le vélo à la boue.

- On a dû le surprendre dans son sommeil, supposa Mimi.

- Exactement. Après, il a dû se passer quelque chose qui lui a permis d'enfourcher la bicyclette et de s'enfuir. Mais on lui a tiré dans le dos et il a eu la force de se maintenir en selle.

- Ca me convainc, dit Fazio."

Le commissaire, épaulé par ses deux fidèles collaborateurs, Fazio et Mimi, se lance à la recherche d'un mystérieux homme, hébergé par l'expert-compatable et sa compagne. Mais tout est fait pour brouiller les pistes et intimider les témoins… La mafia n'est certainement pas loin.

On retrouve avec grand plaisir l'équipe du commissariat de Vigata : Montalbano, Mimi, Fazio, l'étonnant Catarella et bien sûr l'éternelle "fiancée", Livia. Une belle enquête qui met en lumière les manoeuvres frauduleuses des entreprises de construction… On aime beaucoup.

Lire aussi :

Nid de vipères

Serge Quadruppani : « Quand je traduis un auteur, Camilleri ou un autre, je me mets à son service » 

Marie Torres pour www.micmag.fr
La pyramide de boue
Andrea Camilleri
Traduction Serge Quadruppani
Editions Fleuve Noir, Mai 2019
19,90 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

El mundo del vintage

Vous voulez tout connaître sur la Saint Valentin ? Son origine, ses rites, ses pratiques ? La rédaction de micmag.net vous a concocté un bon petit dossier… Lire la suite, ici.



Salir en Paris (Pincha en el título)

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

Ultima hora

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."